Property Value
dbo:abstract
  • Les rois catholiques d’Espagne, souvent désignés par le simple titre « Rois Catholiques », ou même « Rois très Catholiques », sont Isabelle Ire de Castille et Ferdinand II d'Aragon, selon le titre accordé par le pape Alexandre VI en compensation de l'octroi du titre « très chrétien » aux rois de France. Isabelle et Ferdinand accèdent au trône après la guerre de Succession de Castille (1475-1479), contre les partisans de la princesse Juana la Beltraneja, fille du roi Enrique IV de Castille. En 1479, Ferdinand hérite du trône d'Aragon à la mort de son père Jean II d'Aragon. Isabelle et Ferdinand règnent ensemble jusqu'à la mort d'Isabelle en 1504. Ensuite, Ferdinand est uniquement roi d'Aragon, laissant le trône de Castille à sa fille, Jeanne Ire la Folle, et à son mari, Philippe Ier le Beau, qui était déjà archiduc d'Autriche, duc de Bourgogne, et comte de Flandres. L'histoire espagnole considère le règne des Rois Catholiques comme la transition entre le Moyen Âge et l'époque moderne. Ce sont donc par des liens matrimoniaux que se sont unies provisoirement, dans la dynastie des Trastámara, deux couronnes, celle de Castille et celle d'Aragon, en créant en même temps la couronne d'Espagne, et ils ont créé, avec le soutien de villes et de la petite noblesse, une monarchie forte — dite monarchie catholique — face aux envies de pouvoir des ecclésiastiques et des nobles. Avec la conquête du royaume de Grenade, du royaume de Navarre, des Canaries, de Melilla, et de plazas de soberanía, ils ont réussi à placer leur territoire sous l'autorité d'une seule couronne, régnant sur tout le territoire qui forme actuellement l'Espagne — sauf Ceuta et Olivenza, qui appartenaient alors au Portugal. Les « rois catholiques » ont établi une politique extérieure commune, marquée surtout par les mariages royaux avec d'autres familles européennes, lesquels ont abouti à l'hégémonie des Habsbourg durant les XVIe et XVIIe siècles. Pendant dix années, ils mènent les guerres de Grenade qui se concluent en l'année cruciale : la ville de Grenade, assiégée à partir de 1491, capitule le 2 janvier 1492. Sur la vega (la plaine en contrebas de Grenade qui abrita le campement de leur armée), ils fondent la ville de Santa Fe. Une légende voudrait qu'Isabelle la Catholique ait financé avec ses bijoux le voyage de Christophe Colomb en Inde par une nouvelle route vers l'ouest, qui l'amena à découvrir les Amériques le 12 octobre 1492. En réalité, les fonds provenaient de Luis de Santángel, chancelier de la maison royale, de Gabriel Sánchez, trésorier d'Aragon, et d’Isaac Abravanel. Les deux premiers étaient des conversos, le troisième était le Juif le plus célèbre d'Espagne. (fr)
  • Les rois catholiques d’Espagne, souvent désignés par le simple titre « Rois Catholiques », ou même « Rois très Catholiques », sont Isabelle Ire de Castille et Ferdinand II d'Aragon, selon le titre accordé par le pape Alexandre VI en compensation de l'octroi du titre « très chrétien » aux rois de France. Isabelle et Ferdinand accèdent au trône après la guerre de Succession de Castille (1475-1479), contre les partisans de la princesse Juana la Beltraneja, fille du roi Enrique IV de Castille. En 1479, Ferdinand hérite du trône d'Aragon à la mort de son père Jean II d'Aragon. Isabelle et Ferdinand règnent ensemble jusqu'à la mort d'Isabelle en 1504. Ensuite, Ferdinand est uniquement roi d'Aragon, laissant le trône de Castille à sa fille, Jeanne Ire la Folle, et à son mari, Philippe Ier le Beau, qui était déjà archiduc d'Autriche, duc de Bourgogne, et comte de Flandres. L'histoire espagnole considère le règne des Rois Catholiques comme la transition entre le Moyen Âge et l'époque moderne. Ce sont donc par des liens matrimoniaux que se sont unies provisoirement, dans la dynastie des Trastámara, deux couronnes, celle de Castille et celle d'Aragon, en créant en même temps la couronne d'Espagne, et ils ont créé, avec le soutien de villes et de la petite noblesse, une monarchie forte — dite monarchie catholique — face aux envies de pouvoir des ecclésiastiques et des nobles. Avec la conquête du royaume de Grenade, du royaume de Navarre, des Canaries, de Melilla, et de plazas de soberanía, ils ont réussi à placer leur territoire sous l'autorité d'une seule couronne, régnant sur tout le territoire qui forme actuellement l'Espagne — sauf Ceuta et Olivenza, qui appartenaient alors au Portugal. Les « rois catholiques » ont établi une politique extérieure commune, marquée surtout par les mariages royaux avec d'autres familles européennes, lesquels ont abouti à l'hégémonie des Habsbourg durant les XVIe et XVIIe siècles. Pendant dix années, ils mènent les guerres de Grenade qui se concluent en l'année cruciale : la ville de Grenade, assiégée à partir de 1491, capitule le 2 janvier 1492. Sur la vega (la plaine en contrebas de Grenade qui abrita le campement de leur armée), ils fondent la ville de Santa Fe. Une légende voudrait qu'Isabelle la Catholique ait financé avec ses bijoux le voyage de Christophe Colomb en Inde par une nouvelle route vers l'ouest, qui l'amena à découvrir les Amériques le 12 octobre 1492. En réalité, les fonds provenaient de Luis de Santángel, chancelier de la maison royale, de Gabriel Sánchez, trésorier d'Aragon, et d’Isaac Abravanel. Les deux premiers étaient des conversos, le troisième était le Juif le plus célèbre d'Espagne. (fr)
dbo:award
dbo:coatOfArms
dbo:country
dbo:thumbnail
dbo:wikiPageID
  • 261423 (xsd:integer)
dbo:wikiPageLength
  • 28869 (xsd:nonNegativeInteger)
dbo:wikiPageRevisionID
  • 186239253 (xsd:integer)
dbo:wikiPageWikiLink
prop-fr:wikiPageUsesTemplate
dct:subject
rdfs:comment
  • Les rois catholiques d’Espagne, souvent désignés par le simple titre « Rois Catholiques », ou même « Rois très Catholiques », sont Isabelle Ire de Castille et Ferdinand II d'Aragon, selon le titre accordé par le pape Alexandre VI en compensation de l'octroi du titre « très chrétien » aux rois de France. Les « rois catholiques » ont établi une politique extérieure commune, marquée surtout par les mariages royaux avec d'autres familles européennes, lesquels ont abouti à l'hégémonie des Habsbourg durant les XVIe et XVIIe siècles. (fr)
  • Les rois catholiques d’Espagne, souvent désignés par le simple titre « Rois Catholiques », ou même « Rois très Catholiques », sont Isabelle Ire de Castille et Ferdinand II d'Aragon, selon le titre accordé par le pape Alexandre VI en compensation de l'octroi du titre « très chrétien » aux rois de France. Les « rois catholiques » ont établi une politique extérieure commune, marquée surtout par les mariages royaux avec d'autres familles européennes, lesquels ont abouti à l'hégémonie des Habsbourg durant les XVIe et XVIIe siècles. (fr)
rdfs:label
  • De Katholieke Koningen (nl)
  • Errege-erregina Katolikoak (eu)
  • Re cattolici di Spagna (it)
  • Reis Catolics (oc)
  • Reis Catòlics (ca)
  • Reis Católicos (pt)
  • Reyes Católicos (es)
  • Rois catholiques d'Espagne (fr)
  • Католицькі королі (uk)
  • Католические короли (ru)
  • الملكان الكاثوليكيان (ar)
  • カトリック両王 (ja)
  • De Katholieke Koningen (nl)
  • Errege-erregina Katolikoak (eu)
  • Re cattolici di Spagna (it)
  • Reis Catolics (oc)
  • Reis Catòlics (ca)
  • Reis Católicos (pt)
  • Reyes Católicos (es)
  • Rois catholiques d'Espagne (fr)
  • Католицькі королі (uk)
  • Католические короли (ru)
  • الملكان الكاثوليكيان (ar)
  • カトリック両王 (ja)
rdfs:seeAlso
owl:sameAs
prov:wasDerivedFrom
foaf:depiction
foaf:isPrimaryTopicOf
is dbo:creator of
is dbo:firstOwner of
is dbo:foundedBy of
is dbo:isPartOf of
is dbo:nextEvent of
is dbo:owner of
is dbo:wikiPageRedirects of
is dbo:wikiPageWikiLink of
is prop-fr:commanditaire of
is prop-fr:leadera of
is prop-fr:premTitulaire of
is prop-fr:propriétaireInitial of
is oa:hasTarget of
is foaf:primaryTopic of