Property Value
dbo:abstract
  • Le Parlement de Bordeaux est une cour de justice, confirmée dans ses fonctions en 1451 par le roi de France Charles VII, suspendue entre 1453 et 1462, et rétablie par Louis XI le 10 juin 1462. Le Parlement de Bordeaux fut établi en tant que troisième cour derrière Paris et Toulouse mais au même rang que Grenoble. Jusqu'à sa dissolution en 1790 ; il siégeait au Palais de l'Ombrière. Les parlements français remontent tous à l'établissement d'une entité géographique dénommée sous un vocable régional, constituant le territoire d'un seigneur. Le Seigneur rendait justice, c'est l'origine du mot cour. La cour d'Aquitaine était donc le lieu où se rendait justice et Aliénor y ségeait. Le Palais de l'Ombrière en Guyenne (Aquitaine) fut construit au Moyen-Âge et c'est là que se tenait donc ce qui devint le Parlement de Guyenne à Bordeaux. On trouve même la trace d'une cour de justice organisée bien avant Aliénor d'Aquitaine et le Parlement de Bordeaux ainsi que tous les Parlements de ce qui constituait les royaumes vassaux du Royaume de France, ont été créés bien avant que Paris ne devînt Paris à l'époque de la Révolution. Un état que le XIXe siècle (dont les écrits sont on le sait désormais sont sujets à caution en matière d'histoire) lui prêtat une omniprésence dans l'histoire de toutes les régions désormais françaises. Les propos d'Étienne de la Boétie à une époque où les Seigneurs remettent précisément en cause le principe de vassalité, notamment face au peu de sens qu'il y aurait à voir un monarque tout régenter en sont un exemple. Leur revenu leur venait de leur seigneurerie. Cette volonté de Paris soudain au XVIe siècle de vouloir s'affirmer va se poursuivre jusqu'à la Fronde où elle s'impose par la force, comme par la suite.Malgré l'affirmation de Paris par la force et le sang, les Parlements garderont une grande indépendance, seront créateur de droit et ne ratifieront pas toujours les traités résolus par le Roi. Ainsi à la veille de la révolution, même quand Versaille existe depuis un siècle, le Parlement de Lorraine refuse d'augmenter la portion congrue, augmentation présentée au Roi par M de Talleyrand de Périgord et agréée en conseil du Roi. L'indépendance des régions, notamment sur le plan juridique sera terminée avec la Révolution qui va être un acte centralisateur. (fr)
  • Le Parlement de Bordeaux est une cour de justice, confirmée dans ses fonctions en 1451 par le roi de France Charles VII, suspendue entre 1453 et 1462, et rétablie par Louis XI le 10 juin 1462. Le Parlement de Bordeaux fut établi en tant que troisième cour derrière Paris et Toulouse mais au même rang que Grenoble. Jusqu'à sa dissolution en 1790 ; il siégeait au Palais de l'Ombrière. Les parlements français remontent tous à l'établissement d'une entité géographique dénommée sous un vocable régional, constituant le territoire d'un seigneur. Le Seigneur rendait justice, c'est l'origine du mot cour. La cour d'Aquitaine était donc le lieu où se rendait justice et Aliénor y ségeait. Le Palais de l'Ombrière en Guyenne (Aquitaine) fut construit au Moyen-Âge et c'est là que se tenait donc ce qui devint le Parlement de Guyenne à Bordeaux. On trouve même la trace d'une cour de justice organisée bien avant Aliénor d'Aquitaine et le Parlement de Bordeaux ainsi que tous les Parlements de ce qui constituait les royaumes vassaux du Royaume de France, ont été créés bien avant que Paris ne devînt Paris à l'époque de la Révolution. Un état que le XIXe siècle (dont les écrits sont on le sait désormais sont sujets à caution en matière d'histoire) lui prêtat une omniprésence dans l'histoire de toutes les régions désormais françaises. Les propos d'Étienne de la Boétie à une époque où les Seigneurs remettent précisément en cause le principe de vassalité, notamment face au peu de sens qu'il y aurait à voir un monarque tout régenter en sont un exemple. Leur revenu leur venait de leur seigneurerie. Cette volonté de Paris soudain au XVIe siècle de vouloir s'affirmer va se poursuivre jusqu'à la Fronde où elle s'impose par la force, comme par la suite.Malgré l'affirmation de Paris par la force et le sang, les Parlements garderont une grande indépendance, seront créateur de droit et ne ratifieront pas toujours les traités résolus par le Roi. Ainsi à la veille de la révolution, même quand Versaille existe depuis un siècle, le Parlement de Lorraine refuse d'augmenter la portion congrue, augmentation présentée au Roi par M de Talleyrand de Périgord et agréée en conseil du Roi. L'indépendance des régions, notamment sur le plan juridique sera terminée avec la Révolution qui va être un acte centralisateur. (fr)
dbo:country
dbo:headquarter
dbo:language
dbo:leaderFunction
dbo:thumbnail
dbo:type
dbo:wikiPageExternalLink
dbo:wikiPageID
  • 2065827 (xsd:integer)
dbo:wikiPageLength
  • 58933 (xsd:nonNegativeInteger)
dbo:wikiPageRevisionID
  • 191486098 (xsd:integer)
dbo:wikiPageWikiLink
prop-fr:année
  • 2007 (xsd:integer)
  • 2008 (xsd:integer)
  • 2011 (xsd:integer)
prop-fr:auteur
  • Laurent Coste (fr)
  • Marie Fauré (fr)
  • Gregory Champeaud (fr)
  • Élise Frélon (fr)
  • Laurent Coste (fr)
  • Marie Fauré (fr)
  • Gregory Champeaud (fr)
  • Élise Frélon (fr)
prop-fr:collection
  • Epoque (fr)
  • Romanité et modernité du droit (fr)
  • Epoque (fr)
  • Romanité et modernité du droit (fr)
prop-fr:date
  • 2010 (xsd:integer)
  • 2020 (xsd:integer)
prop-fr:géolocalisation
  • Bordeaux (fr)
  • Bordeaux (fr)
prop-fr:isbn
  • 2 (xsd:integer)
  • 978 (xsd:integer)
  • 979 (xsd:integer)
prop-fr:langue
prop-fr:lieu
  • Nérac (fr)
  • Paris (fr)
  • Seyssel (fr)
  • Nérac (fr)
  • Paris (fr)
  • Seyssel (fr)
prop-fr:lireEnLigne
prop-fr:légende
  • Représentation du Palais de l'Ombrière, siège du Parlement, par Guillaume-Auguste Bordes et Adolphe Rouargue. (fr)
  • Représentation du Palais de l'Ombrière, siège du Parlement, par Guillaume-Auguste Bordes et Adolphe Rouargue. (fr)
prop-fr:nom
  • Le Mao (fr)
  • Parlement de Bordeaux (fr)
  • Le Mao (fr)
  • Parlement de Bordeaux (fr)
prop-fr:pages
  • 21 (xsd:integer)
prop-fr:pagesTotales
  • 184 (xsd:integer)
  • 382 (xsd:integer)
  • 440 (xsd:integer)
  • 738 (xsd:integer)
prop-fr:passage
  • 738 (xsd:integer)
prop-fr:préface
  • Albert Rigaudière (fr)
  • Albert Rigaudière (fr)
prop-fr:prénom
  • Caroline (fr)
  • Caroline (fr)
prop-fr:présentationEnLigne
prop-fr:périodique
  • Revue historique de Bordeaux et du Département de la Gironde, (fr)
  • Revue historique de Bordeaux et du Département de la Gironde, (fr)
prop-fr:siège
  • Palais de l'Ombrière (fr)
  • Palais de l'Ombrière (fr)
prop-fr:sousTitre
  • Le château oublié de Bordeaux (fr)
  • Bordeaux au Grand Siècle (fr)
  • Une genèse de l’Édit de Nantes (fr)
  • Le château oublié de Bordeaux (fr)
  • Bordeaux au Grand Siècle (fr)
  • Une genèse de l’Édit de Nantes (fr)
prop-fr:titre
  • Le palais de l'Ombrière (fr)
  • Juges et consuls de la juridiction consulaire bordelaise des origines au ministériatde Richelieu . (fr)
  • Le Parlement de Bordeaux et la « loi » (fr)
  • Le Parlement de Bordeaux et les paix de religion (fr)
  • Parlement et parlementaires (fr)
  • Le palais de l'Ombrière (fr)
  • Juges et consuls de la juridiction consulaire bordelaise des origines au ministériatde Richelieu . (fr)
  • Le Parlement de Bordeaux et la « loi » (fr)
  • Le Parlement de Bordeaux et les paix de religion (fr)
  • Parlement et parlementaires (fr)
prop-fr:titreDirigeant
  • Premier président (fr)
  • Premier président (fr)
prop-fr:type
prop-fr:wikiPageUsesTemplate
prop-fr:éditeur
dct:subject
rdf:type
rdfs:comment
  • Le Parlement de Bordeaux est une cour de justice, confirmée dans ses fonctions en 1451 par le roi de France Charles VII, suspendue entre 1453 et 1462, et rétablie par Louis XI le 10 juin 1462. Le Parlement de Bordeaux fut établi en tant que troisième cour derrière Paris et Toulouse mais au même rang que Grenoble. Jusqu'à sa dissolution en 1790 ; il siégeait au Palais de l'Ombrière. (fr)
  • Le Parlement de Bordeaux est une cour de justice, confirmée dans ses fonctions en 1451 par le roi de France Charles VII, suspendue entre 1453 et 1462, et rétablie par Louis XI le 10 juin 1462. Le Parlement de Bordeaux fut établi en tant que troisième cour derrière Paris et Toulouse mais au même rang que Grenoble. Jusqu'à sa dissolution en 1790 ; il siégeait au Palais de l'Ombrière. (fr)
rdfs:label
  • Parlement de Bordeaux (fr)
  • Parlement de Bordeaux (fr)
owl:sameAs
prov:wasDerivedFrom
foaf:depiction
foaf:isPrimaryTopicOf
foaf:name
  • (fr)
  • Parlement de Bordeaux (fr)
  • (fr)
  • Parlement de Bordeaux (fr)
is dbo:otherFunction of
is dbo:previousEntity of
is dbo:wikiPageRedirects of
is dbo:wikiPageWikiLink of
is prop-fr:p of
is oa:hasTarget of
is foaf:primaryTopic of