L’autorégulation est la régulation d'un système par lui-même. C'est le cœur de ce qui constitue l’autonomie du système : ce qui fait qu'il se maintient et se transforme en partie selon ses propres règles et non pas seulement en fonction de facteurs externes. L’autorégulation de l’état, des processus, de l’évolution du système sont des dimensions reliées de son autonomie.

PropertyValue
dbpedia-owl:abstract
  • L’autorégulation est la régulation d'un système par lui-même. C'est le cœur de ce qui constitue l’autonomie du système : ce qui fait qu'il se maintient et se transforme en partie selon ses propres règles et non pas seulement en fonction de facteurs externes. L’autorégulation de l’état, des processus, de l’évolution du système sont des dimensions reliées de son autonomie. L’autorégulation est également directement liée à la notion de complexité : si un système est autorégulé, il est forcément complexe. L’autorégulation est également liée aux notions d’auto-organisation et d’émergence, qui désigne la façon dont un système se forme ou transforme par lui-même, généralement à un niveau de complexité supérieur.Le principe de base de l’autorégulation est la notion de rétroaction, l’action indirecte d'un élément ou facteur sur lui-même, via d'autres éléments ou facteurs ; on retrouve la notion d’autonomie à l'échelle d'un système, où se forme en réseau une sorte de régulation globale via de multiples rétroactions indirectes. L’autorégulation et l’autonomie ne signifient pas indépendance, bien au contraire la majorité des systèmes autorégulés le sont à travers l’interdépendance, l’interrelation, l’interaction avec des éléments, voire la totalité, d'un « super-système » dont ils font partie. Les relations avec l’extérieur sont intégrées en facteurs qui participent à l'actvité interne.L’autorégulation est étudiée par des disciplines telles que la cybernétique, la systémique, la théorie des systèmes dynamiques, qui historiquement sont distinctes. Ces domaines convergent en mettant à jour des schémas et principes communs d’autorégulation, et ce aussi bien concernant les systèmes matériels (physiques, chimiques), que vivants (organismes simples et complexes, communautés organiques, sociétés), ou les artéfacts technologiques (machines, réseaux) voire des systèmes intégrant en réseau le vivant et le technique. Des découvertes importantes sont issues de recherches plus spécialisées sur notamment les systèmes chaotiques, les systèmes dissipatifs, et les systèmes autopoiétiques.
  • Autoregulation is a process within many biological systems, resulting from an internal adaptive mechanism that works to adjust (or mitigate) that system's response to stimuli. While most systems of the body show some degree of autoregulation, it is most clearly observed in the kidney, the heart, and the brain. Perfusion of these organs is essential for life, and through autoregulation the body can divert blood (and thus, oxygen) where it is most needed.
  • Der Begriff Selbstregulation bezeichnet auf Selbstreflexion beruhende Fähigkeiten, die notwendig sind, eigene Gedanken, Gefühle, Motive und Handlungen zielgerichtet zu beeinflussen. Er wird häufig als Synonym für Volition oder Willenskraft verwendet. Das Prinzip der Selbstregulierung wurde aus den Paradigmen der Homöostase und Kybernetik unter anderem durch Frederick Kanfer, Paul Karoly und Albert Bandura in den 1970er Jahren entwickelt. Im Gegensatz zur Steuerung, beschreibt der Begriff Regulierung lernfähige Systeme, die sich durch Feedback an veränderte Rahmenbedingungen anpassen und trotz dieser „Störungen“ (Soll-Ist-Abweichungen) ihr (selbst gesetztes) Ziel erreichen können.
dbpedia-owl:wikiPageID
  • 99217 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageLength
  • 29748 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageOutDegree
  • 123 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageRevisionID
  • 98573970 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageWikiLink
prop-fr:wikiPageUsesTemplate
dcterms:subject
rdfs:comment
  • L’autorégulation est la régulation d'un système par lui-même. C'est le cœur de ce qui constitue l’autonomie du système : ce qui fait qu'il se maintient et se transforme en partie selon ses propres règles et non pas seulement en fonction de facteurs externes. L’autorégulation de l’état, des processus, de l’évolution du système sont des dimensions reliées de son autonomie.
  • Autoregulation is a process within many biological systems, resulting from an internal adaptive mechanism that works to adjust (or mitigate) that system's response to stimuli. While most systems of the body show some degree of autoregulation, it is most clearly observed in the kidney, the heart, and the brain. Perfusion of these organs is essential for life, and through autoregulation the body can divert blood (and thus, oxygen) where it is most needed.
  • Der Begriff Selbstregulation bezeichnet auf Selbstreflexion beruhende Fähigkeiten, die notwendig sind, eigene Gedanken, Gefühle, Motive und Handlungen zielgerichtet zu beeinflussen. Er wird häufig als Synonym für Volition oder Willenskraft verwendet. Das Prinzip der Selbstregulierung wurde aus den Paradigmen der Homöostase und Kybernetik unter anderem durch Frederick Kanfer, Paul Karoly und Albert Bandura in den 1970er Jahren entwickelt.
rdfs:label
  • Autorégulation
  • Autoregulation
  • Selbstregulation
owl:sameAs
http://www.w3.org/ns/prov#wasDerivedFrom
foaf:isPrimaryTopicOf
is dbpedia-owl:wikiPageDisambiguates of
is dbpedia-owl:wikiPageRedirects of
is dbpedia-owl:wikiPageWikiLink of
is foaf:primaryTopic of