Property Value
dbo:abstract
  • La Renaissance romaine commence à Rome dans les années 1440 et connait son apogée entre 1508 et 1520 en peinture, en sculpture et en architecture, lorsque la cité papale est le lieu de production artistique le plus important de tout le continent, avec la présence de maîtres qui ont laissé une marque indélébile sur l’art figuratif occidental, comme Michel-Ange et Raphaël, en réalisant un certain nombre d'œuvres et en projetant des ouvrages qui condensent les traits essentiels de la version moderne du « classicisme ». Pendant toute cette période, la production artistique n'y est presque jamais le fait d’artistes locaux, mais celle d’artistes étrangers qui trouvent un terrain prospère à leurs ambitions et dont les compétences sont utilisées pour la réalisations de commandes importantes. Le pouvoir romain par rapport aux autres cours et états italiens à pour ambition d'affirmer une autorité spirituelle et religieuse et dans le domaine temporel une puissance politique en qualité de suzerain de territoires. Alors que les états du nord de la péninsule comme Ferrare, Florence, Milan et Venise entre-autres voient leurs écoles de peinture et de statuaire se développer, leurs églises et palais se multiplier, leurs cercles de lettrés et de savants s'élargir, Rome ne sécrète aucun artiste majeur, ne livre aucune spéculation philosophique et ne tire aucun savoir critique de ses monuments antiques. C'est le pape Martin V qui en 1420 jette les bases de la renaissance à Rome. Son objectif est de redonner à la cité son lustre, adoptant le langage de l'antiquité, se drapant dans son ancienne grandeur impériale. la ville commence alors à être le pôle d'attraction pour les artistes souhaitant étudier le classicisme de ses ruines comme les Florentins Brunelleschi et Donatello qui se rendent à Rome et y retournent plusieurs fois pour trouver l'inspiration comme Leon Battista Alberti en 1431 pour observer et analyser les monuments antiques avec l'œil de l'architecte. De nombreux travaux sont lancés en vue du jubilé de 1450 et les revenus garantis par les célébrations permettent d'attirer dans la ville un grand nombre d'artistes comme Vivarini, les ombriens Bartolomeo di Tommaso da Foligno et Benedetto Bonfigli, les toscans Andrea del Castagno et Piero della Francesca. Avec Sixte IV débute la reconstruction et la décoration de la chapelle palatine du Vatican (Chapelle Sixtine) avec Le Pérugin, Sandro Botticelli, Domenico Ghirlandaio et Cosimo Rosselli. Le premier séjour du jeune Michel-Ange à Rome a lieu sous le pontificat d'Alexandre VI. Jules II (1503) reprend les projets de rénovation en appelant des artistes comme Bramante, Michel-Ange et Raphaël. Le bref pontificat d'Adrien VI marque l'arrêt de toute l’activité artistique. La mort de Raphaël et un fléau qui ravage la ville tout au long de l'année 1523 provoquent le départ des meilleurs artistes. Clément VII reprend les travaux dans les palais papaux et Parmigianino et Rosso Fiorentino satisfont les goûts des clients les plus avant-gardistes. Le Sac de Rome est vécu comme la fin d'une époque avec les départs précipités de peintres et de sculpteurs qui choisissent des cités et des cours plus propices à leur travail et est lu comme un signe de l'avènement prochain de l'Antéchrist. Au bout de quelques années des artistes comme Michel-Ange rentrent de Florence, mais l'inspiration et le style se sont infléchis apportant la thématique traditionnelle du Jugement dernier.En peinture et en sculpture, le maniérisme voit le jour, ce terme apparait chez les historiens de l'art à la fin du au XVIIIe siècle. (fr)
  • La Renaissance romaine commence à Rome dans les années 1440 et connait son apogée entre 1508 et 1520 en peinture, en sculpture et en architecture, lorsque la cité papale est le lieu de production artistique le plus important de tout le continent, avec la présence de maîtres qui ont laissé une marque indélébile sur l’art figuratif occidental, comme Michel-Ange et Raphaël, en réalisant un certain nombre d'œuvres et en projetant des ouvrages qui condensent les traits essentiels de la version moderne du « classicisme ». Pendant toute cette période, la production artistique n'y est presque jamais le fait d’artistes locaux, mais celle d’artistes étrangers qui trouvent un terrain prospère à leurs ambitions et dont les compétences sont utilisées pour la réalisations de commandes importantes. Le pouvoir romain par rapport aux autres cours et états italiens à pour ambition d'affirmer une autorité spirituelle et religieuse et dans le domaine temporel une puissance politique en qualité de suzerain de territoires. Alors que les états du nord de la péninsule comme Ferrare, Florence, Milan et Venise entre-autres voient leurs écoles de peinture et de statuaire se développer, leurs églises et palais se multiplier, leurs cercles de lettrés et de savants s'élargir, Rome ne sécrète aucun artiste majeur, ne livre aucune spéculation philosophique et ne tire aucun savoir critique de ses monuments antiques. C'est le pape Martin V qui en 1420 jette les bases de la renaissance à Rome. Son objectif est de redonner à la cité son lustre, adoptant le langage de l'antiquité, se drapant dans son ancienne grandeur impériale. la ville commence alors à être le pôle d'attraction pour les artistes souhaitant étudier le classicisme de ses ruines comme les Florentins Brunelleschi et Donatello qui se rendent à Rome et y retournent plusieurs fois pour trouver l'inspiration comme Leon Battista Alberti en 1431 pour observer et analyser les monuments antiques avec l'œil de l'architecte. De nombreux travaux sont lancés en vue du jubilé de 1450 et les revenus garantis par les célébrations permettent d'attirer dans la ville un grand nombre d'artistes comme Vivarini, les ombriens Bartolomeo di Tommaso da Foligno et Benedetto Bonfigli, les toscans Andrea del Castagno et Piero della Francesca. Avec Sixte IV débute la reconstruction et la décoration de la chapelle palatine du Vatican (Chapelle Sixtine) avec Le Pérugin, Sandro Botticelli, Domenico Ghirlandaio et Cosimo Rosselli. Le premier séjour du jeune Michel-Ange à Rome a lieu sous le pontificat d'Alexandre VI. Jules II (1503) reprend les projets de rénovation en appelant des artistes comme Bramante, Michel-Ange et Raphaël. Le bref pontificat d'Adrien VI marque l'arrêt de toute l’activité artistique. La mort de Raphaël et un fléau qui ravage la ville tout au long de l'année 1523 provoquent le départ des meilleurs artistes. Clément VII reprend les travaux dans les palais papaux et Parmigianino et Rosso Fiorentino satisfont les goûts des clients les plus avant-gardistes. Le Sac de Rome est vécu comme la fin d'une époque avec les départs précipités de peintres et de sculpteurs qui choisissent des cités et des cours plus propices à leur travail et est lu comme un signe de l'avènement prochain de l'Antéchrist. Au bout de quelques années des artistes comme Michel-Ange rentrent de Florence, mais l'inspiration et le style se sont infléchis apportant la thématique traditionnelle du Jugement dernier.En peinture et en sculpture, le maniérisme voit le jour, ce terme apparait chez les historiens de l'art à la fin du au XVIIIe siècle. (fr)
dbo:author
dbo:city
dbo:creationYear
  • 1440-01-01 (xsd:gYear)
dbo:depictionDescription
  • La Chapelle Sixtine (fr)
  • La Chapelle Sixtine (fr)
dbo:location
dbo:thumbnail
dbo:wikiPageID
  • 13571291 (xsd:integer)
dbo:wikiPageLength
  • 152224 (xsd:nonNegativeInteger)
dbo:wikiPageRevisionID
  • 188404091 (xsd:integer)
dbo:wikiPageWikiLink
prop-fr:année
  • 1440 (xsd:integer)
  • 1973 (xsd:integer)
  • 1991 (xsd:integer)
  • 1999 (xsd:integer)
  • 2001 (xsd:integer)
  • 2003 (xsd:integer)
  • 2004 (xsd:integer)
  • 2005 (xsd:integer)
  • 2007 (xsd:integer)
  • 2008 (xsd:integer)
  • 2010 (xsd:integer)
prop-fr:artiste
  • Peinture : - Michel-Ange, - Raphaël - Sebastiano del Piombo - Architecture : - Bramante, - Sangallo le Jeune, - Baldassarre Peruzzi - Sculpture : - Michel-Ange. (fr)
  • Peinture : - Michel-Ange, - Raphaël - Sebastiano del Piombo - Architecture : - Bramante, - Sangallo le Jeune, - Baldassarre Peruzzi - Sculpture : - Michel-Ange. (fr)
prop-fr:auteur
  • dbpedia-fr:Stefano_Zuffi
  • AA.VV. (fr)
  • Daniel Arasse (fr)
  • Pierluigi De Vecchi (fr)
  • Elda Cerchiari (fr)
  • Linda Murray (fr)
  • Lutz Heusinger (fr)
  • Umberto Baldini (fr)
  • Marta Alvarez Gonzáles (fr)
  • Cristina Acidini (fr)
  • Luigi Iannone (fr)
  • Roberto Marta (fr)
  • Rosanna Alhaique Pettinelli (fr)
  • Sergio Guarino (fr)
  • Yann Le Bohec, Jean Joël Brégeon (fr)
prop-fr:date
  • 2008 (xsd:integer)
prop-fr:id
  • Murray (fr)
  • Zuffi2004 (fr)
  • Baldini (fr)
  • De Vecchi-Cerchiari (fr)
  • Acidini (fr)
  • Alvarez Gonzáles (fr)
  • BohecBrégeon (fr)
  • Pettinelli (fr)
  • Murray (fr)
  • Zuffi2004 (fr)
  • Baldini (fr)
  • De Vecchi-Cerchiari (fr)
  • Acidini (fr)
  • Alvarez Gonzáles (fr)
  • BohecBrégeon (fr)
  • Pettinelli (fr)
prop-fr:isbn
  • 88 (xsd:integer)
  • 978 (xsd:integer)
  • 0978-02-13 (xsd:date)
prop-fr:langue
  • fr (fr)
  • it (fr)
  • Français (fr)
  • fr (fr)
  • it (fr)
  • Français (fr)
prop-fr:lieu
  • Bari (fr)
  • Florence (fr)
  • Milan (fr)
  • Paris (fr)
  • Rome (fr)
  • Bari (fr)
  • Florence (fr)
  • Milan (fr)
  • Paris (fr)
  • Rome (fr)
prop-fr:légende
  • La Chapelle Sixtine (fr)
  • La Chapelle Sixtine (fr)
prop-fr:pagesTotales
  • 159 (xsd:integer)
  • 336 (xsd:integer)
  • 348 (xsd:integer)
  • 360 (xsd:integer)
  • 381 (xsd:integer)
prop-fr:titre
  • Rome (fr)
  • L'Homme en perspective - Les primitifs d'Italie (fr)
  • I tempi dell'arte (fr)
  • Il Quattrocento (fr)
  • La Haute Renaissance et le maniérisme (fr)
  • Roma del Rinascimento (fr)
  • Michelangelo scultore (fr)
  • Michelangelo, in I protagonisti dell'arte italiana (fr)
  • L'Homme en jeu - Les génies de la Renaissance (fr)
  • Storia di Roma dall'antichità a oggi. Roma del Rinascimento (fr)
  • Il primo Rinascimento a Roma (fr)
  • Michelangelo, Mondadori Arte (fr)
  • Pintoricchio, in Pittori del Rinascimento (fr)
  • Rinascimento a Roma (fr)
  • Tra antico e moderno. Roma nel primo Rinascimento (fr)
  • La forma del Rinascimento. Donatello, Andrea Bregno, Michelangelo e la scultura a Roma nel Quattrocento (fr)
  • Rome (fr)
  • L'Homme en perspective - Les primitifs d'Italie (fr)
  • I tempi dell'arte (fr)
  • Il Quattrocento (fr)
  • La Haute Renaissance et le maniérisme (fr)
  • Roma del Rinascimento (fr)
  • Michelangelo scultore (fr)
  • Michelangelo, in I protagonisti dell'arte italiana (fr)
  • L'Homme en jeu - Les génies de la Renaissance (fr)
  • Storia di Roma dall'antichità a oggi. Roma del Rinascimento (fr)
  • Il primo Rinascimento a Roma (fr)
  • Michelangelo, Mondadori Arte (fr)
  • Pintoricchio, in Pittori del Rinascimento (fr)
  • Rinascimento a Roma (fr)
  • Tra antico e moderno. Roma nel primo Rinascimento (fr)
  • La forma del Rinascimento. Donatello, Andrea Bregno, Michelangelo e la scultura a Roma nel Quattrocento (fr)
prop-fr:titreChapitre
  • La première Renaissance du Quattrocento (fr)
  • La première Renaissance du Quattrocento (fr)
prop-fr:ville
prop-fr:volume
  • 2 (xsd:integer)
prop-fr:wikiPageUsesTemplate
prop-fr:éditeur
  • dbpedia-fr:Thames_&_Hudson
  • Presses Universitaires de France (fr)
  • Electa (fr)
  • Hazan (fr)
  • Rubbettino (fr)
  • Rizzoli (fr)
  • Laterza (fr)
  • Bulzoni (fr)
  • Scala (fr)
  • Bompiani (fr)
  • Scala Group (fr)
  • De Rosa (fr)
  • Motta Federico (fr)
dct:subject
rdf:type
rdfs:comment
  • La Renaissance romaine commence à Rome dans les années 1440 et connait son apogée entre 1508 et 1520 en peinture, en sculpture et en architecture, lorsque la cité papale est le lieu de production artistique le plus important de tout le continent, avec la présence de maîtres qui ont laissé une marque indélébile sur l’art figuratif occidental, comme Michel-Ange et Raphaël, en réalisant un certain nombre d'œuvres et en projetant des ouvrages qui condensent les traits essentiels de la version moderne du « classicisme ». (fr)
  • La Renaissance romaine commence à Rome dans les années 1440 et connait son apogée entre 1508 et 1520 en peinture, en sculpture et en architecture, lorsque la cité papale est le lieu de production artistique le plus important de tout le continent, avec la présence de maîtres qui ont laissé une marque indélébile sur l’art figuratif occidental, comme Michel-Ange et Raphaël, en réalisant un certain nombre d'œuvres et en projetant des ouvrages qui condensent les traits essentiels de la version moderne du « classicisme ». (fr)
rdfs:label
  • Renaissance romaine (fr)
  • Renaissance romaine (fr)
owl:sameAs
prov:wasDerivedFrom
foaf:depiction
foaf:isPrimaryTopicOf
is dbo:wikiPageWikiLink of
is foaf:primaryTopic of