Property Value
dbo:abstract
  • La guerre d'Hiver (en finnois : talvisota ; en suédois : vinterkriget ; en russe : Зи́мняя война́, Zimniaïa voïna), connue également sous le nom de guerre soviéto-finlandaise ou guerre russo-finlandaise, éclate lorsque l'Union soviétique envahit la Finlande le 30 novembre 1939, quelques mois après le début de la Seconde Guerre mondiale. Le déclenchement de la guerre fait suite à l'échec des négociations entre les Soviétiques et les Finlandais autour de la création d'une zone tampon visant à protéger la ville de Leningrad, très proche de la frontière, d'une éventuelle attaque de l'Allemagne nazie — la Finlande faisant partie de la sphère d'influence soviétique selon les clauses secrètes du pacte germano-soviétique. L'attaque de la Finlande est jugée illégale par la Société des Nations qui, en représailles, exclut l'URSS le 14 décembre 1939. La résistance acharnée des Finlandais, qui luttent pourtant à quatre contre un contre l'Armée rouge, dure jusqu'au 13 mars 1940 (date du traité de Moscou), soit pendant 105 jours. Le traité de Moscou met fin à la guerre et coupe court aux préparatifs franco-britanniques d'envoi d'une force de soutien à la Finlande, via le nord de la péninsule scandinave. Par la suite, l'invasion du Danemark et de la Norvège par l'Allemagne, le 9 avril 1940 (opération Weserübung), détourne l'attention mondiale vers la bataille pour la possession de la Norvège. Les résultats de la guerre sont mitigés. Ni l'URSS ni la Finlande n'en sortent indemnes[réf. nécessaire]. Outre ses lourdes pertes humaines, la Finlande se voit dépossédée, aux termes du traité de Moscou, de 10 % de son territoire et de 20 % de son potentiel industriel. Elle cède également une des plus grandes villes du pays, Vyborg (Viipuri en finnois). Cependant, les Finlandais conservent leur souveraineté et gagnent une reconnaissance à l'échelle internationale, la propagande élevant la notion de sisu (l'esprit de ténacité des Finlandais) au rang de mythe national. La résolution des combats peut apparaître comme miraculeuse : la Finlande résiste à un pays environ 47 fois plus peuplé et 66 fois plus étendu qu'elle-même et, étant un pays majoritairement rural, elle tient tête à une puissance industrielle. L'armée finlandaise inflige de lourdes pertes à son adversaire soviétique, qui aligne pourtant des effectifs quatre fois supérieurs à la Finlande et est doté de matériel moderne. Ainsi, si les Soviétiques réussirent à s'emparer de l'isthme de Carélie, obtenant par la force ce qu'ils n'ont pas réussi à obtenir par la négociation, c'est au prix d'une dégradation de l'image du pays et de sa force militaire. Pire encore, les qualités combatives de l'Armée rouge sont remises en doute, un fait qui a contribué à la décision d'Adolf Hitler de lancer l'opération Barbarossa contre la Russie en 1941, renonçant à son projet initial qui consistait à attendre que se ferme le Front de l'Ouest avant d’envahir l’URSS. La guerre d'Hiver est par conséquent considérée comme un désastre militaire pour l'Union soviétique. Staline réalise, après ce fiasco, qu'un contrôle politique poussé sur l’armée est irréalisable. Après la guerre d'Hiver, le Kremlin entame une politique visant à réinstaller aux commandes de l’Armée rouge des officiers aguerris et à moderniser ses forces, décision judicieuse qui permettra aux Soviétiques de ne pas s'écrouler à la suite de l'invasion allemande de l'URSS en juin 1941. Après la Grande Trêve qui dura un peu plus d'un an, un nouveau conflit éclatera entre la Finlande, alliée à l'Allemagne nazie, et l'Union soviétique, appelé la guerre de Continuation, du 25 juin 1941 jusqu'au 19 septembre 1944, date de l'armistice de Moscou. (fr)
  • La guerre d'Hiver (en finnois : talvisota ; en suédois : vinterkriget ; en russe : Зи́мняя война́, Zimniaïa voïna), connue également sous le nom de guerre soviéto-finlandaise ou guerre russo-finlandaise, éclate lorsque l'Union soviétique envahit la Finlande le 30 novembre 1939, quelques mois après le début de la Seconde Guerre mondiale. Le déclenchement de la guerre fait suite à l'échec des négociations entre les Soviétiques et les Finlandais autour de la création d'une zone tampon visant à protéger la ville de Leningrad, très proche de la frontière, d'une éventuelle attaque de l'Allemagne nazie — la Finlande faisant partie de la sphère d'influence soviétique selon les clauses secrètes du pacte germano-soviétique. L'attaque de la Finlande est jugée illégale par la Société des Nations qui, en représailles, exclut l'URSS le 14 décembre 1939. La résistance acharnée des Finlandais, qui luttent pourtant à quatre contre un contre l'Armée rouge, dure jusqu'au 13 mars 1940 (date du traité de Moscou), soit pendant 105 jours. Le traité de Moscou met fin à la guerre et coupe court aux préparatifs franco-britanniques d'envoi d'une force de soutien à la Finlande, via le nord de la péninsule scandinave. Par la suite, l'invasion du Danemark et de la Norvège par l'Allemagne, le 9 avril 1940 (opération Weserübung), détourne l'attention mondiale vers la bataille pour la possession de la Norvège. Les résultats de la guerre sont mitigés. Ni l'URSS ni la Finlande n'en sortent indemnes[réf. nécessaire]. Outre ses lourdes pertes humaines, la Finlande se voit dépossédée, aux termes du traité de Moscou, de 10 % de son territoire et de 20 % de son potentiel industriel. Elle cède également une des plus grandes villes du pays, Vyborg (Viipuri en finnois). Cependant, les Finlandais conservent leur souveraineté et gagnent une reconnaissance à l'échelle internationale, la propagande élevant la notion de sisu (l'esprit de ténacité des Finlandais) au rang de mythe national. La résolution des combats peut apparaître comme miraculeuse : la Finlande résiste à un pays environ 47 fois plus peuplé et 66 fois plus étendu qu'elle-même et, étant un pays majoritairement rural, elle tient tête à une puissance industrielle. L'armée finlandaise inflige de lourdes pertes à son adversaire soviétique, qui aligne pourtant des effectifs quatre fois supérieurs à la Finlande et est doté de matériel moderne. Ainsi, si les Soviétiques réussirent à s'emparer de l'isthme de Carélie, obtenant par la force ce qu'ils n'ont pas réussi à obtenir par la négociation, c'est au prix d'une dégradation de l'image du pays et de sa force militaire. Pire encore, les qualités combatives de l'Armée rouge sont remises en doute, un fait qui a contribué à la décision d'Adolf Hitler de lancer l'opération Barbarossa contre la Russie en 1941, renonçant à son projet initial qui consistait à attendre que se ferme le Front de l'Ouest avant d’envahir l’URSS. La guerre d'Hiver est par conséquent considérée comme un désastre militaire pour l'Union soviétique. Staline réalise, après ce fiasco, qu'un contrôle politique poussé sur l’armée est irréalisable. Après la guerre d'Hiver, le Kremlin entame une politique visant à réinstaller aux commandes de l’Armée rouge des officiers aguerris et à moderniser ses forces, décision judicieuse qui permettra aux Soviétiques de ne pas s'écrouler à la suite de l'invasion allemande de l'URSS en juin 1941. Après la Grande Trêve qui dura un peu plus d'un an, un nouveau conflit éclatera entre la Finlande, alliée à l'Allemagne nazie, et l'Union soviétique, appelé la guerre de Continuation, du 25 juin 1941 jusqu'au 19 septembre 1944, date de l'armistice de Moscou. (fr)
dbo:country
dbo:depictionDescription
  • (fr)
  • Mitrailleurs finlandais pendant la guerre d’Hiver. (fr)
  • (fr)
  • Mitrailleurs finlandais pendant la guerre d’Hiver. (fr)
dbo:endDate
  • 1940-03-13 (xsd:date)
dbo:isPartOf
dbo:isPartOfMilitaryConflict
dbo:nextEvent
dbo:opponents
dbo:place
dbo:result
  • Succès tactique et défensifs finlandais, mais relativisés par leTraité de Moscou
dbo:startDate
  • 1939-11-30 (xsd:date)
dbo:thumbnail
dbo:wikiPageExternalLink
dbo:wikiPageID
  • 296116 (xsd:integer)
dbo:wikiPageLength
  • 64779 (xsd:nonNegativeInteger)
dbo:wikiPageRevisionID
  • 191446515 (xsd:integer)
dbo:wikiPageWikiLink
prop-fr:année
  • 1940 (xsd:integer)
  • 2002 (xsd:integer)
  • 2010 (xsd:integer)
prop-fr:annéePremièreÉdition
  • 1991 (xsd:integer)
prop-fr:batailles
  • ---- (fr)
  • ---- (fr)
prop-fr:bnf
  • 42188443 (xsd:integer)
prop-fr:combattants
prop-fr:commandant
  • . (fr)
  • Ernst Linder (fr)
  • Carl Gustaf Emil Mannerheim (fr)
  • Christian Frederik von Schalburg (fr)
  • Grigori Stern (fr)
  • Hjalmar Siilasvuo (fr)
  • Hugo Österman (fr)
  • Kliment Vorochilov (fr)
  • Semion Timochenko (fr)
  • . (fr)
  • Ernst Linder (fr)
  • Carl Gustaf Emil Mannerheim (fr)
  • Christian Frederik von Schalburg (fr)
  • Grigori Stern (fr)
  • Hjalmar Siilasvuo (fr)
  • Hugo Österman (fr)
  • Kliment Vorochilov (fr)
  • Semion Timochenko (fr)
prop-fr:commons
  • Category:Winter War (fr)
  • Category:Winter War (fr)
prop-fr:commonsTitre
  • la guerre russo-finlandaise (fr)
  • la guerre russo-finlandaise (fr)
prop-fr:conflit
  • Guerre d’Hiver (fr)
  • Guerre d’Hiver (fr)
prop-fr:date
  • 1939-11-30 (xsd:date)
prop-fr:doi
  • 10.340600 (xsd:double)
prop-fr:forces
  • 2 (xsd:integer)
  • 5 (xsd:integer)
  • 30 (xsd:integer)
  • 173 (xsd:integer)
  • Danemark (fr)
  • Finlande (fr)
  • Suède (fr)
  • URSS (fr)
  • Hongrie 346 volontaires (fr)
  • Norvège125 volontaires (fr)
  • Pologne 6 volontaires (fr)
prop-fr:fr
  • Karjalan Liitto (fr)
  • Porajärvi (fr)
  • Karjalan Liitto (fr)
  • Porajärvi (fr)
prop-fr:guerre
prop-fr:isbn
  • 1 (xsd:integer)
  • 978 (xsd:integer)
prop-fr:issue
  • Succès tactique et défensifs finlandais, mais relativisés par le Traité de Moscou (fr)
  • Succès tactique et défensifs finlandais, mais relativisés par le Traité de Moscou (fr)
prop-fr:langue
  • en (fr)
  • fi (fr)
  • fi, en (fr)
  • fi, sv, en, de, ru (fr)
  • en (fr)
  • fi (fr)
  • fi, en (fr)
  • fi, sv, en, de, ru (fr)
prop-fr:lienAuteur
  • William R. Trotter (fr)
  • William R. Trotter (fr)
prop-fr:lieu
prop-fr:lireEnLigne
  • https://www.persee.fr/doc/polit_0032-342x_1940_num_5_2_5539|consulté le=2020-06-24 (fr)
  • https://www.persee.fr/doc/polit_0032-342x_1940_num_5_2_5539|consulté le=2020-06-24 (fr)
prop-fr:légende
  • Mitrailleurs finlandais pendant la guerre d’Hiver. (fr)
  • Mitrailleurs finlandais pendant la guerre d’Hiver. (fr)
prop-fr:nom
  • Boyer (fr)
  • Trotter (fr)
  • Le Calloc’h (fr)
  • Boyer (fr)
  • Trotter (fr)
  • Le Calloc’h (fr)
prop-fr:numéro
  • 2 (xsd:integer)
prop-fr:numéroD'édition
  • 5 (xsd:integer)
prop-fr:oclc
  • 690470834 (xsd:integer)
prop-fr:pagesTotales
  • 203 (xsd:integer)
  • 283 (xsd:integer)
prop-fr:passage
  • 129 (xsd:integer)
prop-fr:pertes
  • et prisonniers (fr)
  • et prisonniers (fr)
prop-fr:prénom
  • Paul (fr)
  • Bernard (fr)
  • William R. (fr)
  • Paul (fr)
  • Bernard (fr)
  • William R. (fr)
prop-fr:périodique
  • Politique étrangère (fr)
  • Politique étrangère (fr)
prop-fr:sousTitre
  • The Russo–Finno War of 1939–40 (fr)
  • The Russo–Finno War of 1939–40 (fr)
prop-fr:texte
  • Karjalan Liitto (fr)
  • Porajärvi (fr)
  • Karjalan Liitto (fr)
  • Porajärvi (fr)
prop-fr:titre
  • Histoire de la Finlande (fr)
  • The Winter war (fr)
  • Finlande et Russie (fr)
  • Site du musée militaire de Parola en Finlande (fr)
  • Site du musée militaire de Suomossalmi (fr)
  • Histoire de la Finlande (fr)
  • The Winter war (fr)
  • Finlande et Russie (fr)
  • Site du musée militaire de Parola en Finlande (fr)
  • Site du musée militaire de Suomossalmi (fr)
prop-fr:trad
  • Karjalan Liitto (fr)
  • Porajärvi (fr)
  • Karjalan Liitto (fr)
  • Porajärvi (fr)
prop-fr:url
  • https://www.panssarimuseo.fi/|consulté le=2020-06-24 (fr)
  • https://www.raatteenportti.fi/|consulté le=2020-06-24 (fr)
  • https://www.panssarimuseo.fi/|consulté le=2020-06-24 (fr)
  • https://www.raatteenportti.fi/|consulté le=2020-06-24 (fr)
prop-fr:wikiPageUsesTemplate
prop-fr:éditeur
  • Éditions Glyphe (fr)
  • Workman Publishing Company (fr)
  • Éditions Glyphe (fr)
  • Workman Publishing Company (fr)
dct:subject
rdf:type
rdfs:comment
  • La guerre d'Hiver (en finnois : talvisota ; en suédois : vinterkriget ; en russe : Зи́мняя война́, Zimniaïa voïna), connue également sous le nom de guerre soviéto-finlandaise ou guerre russo-finlandaise, éclate lorsque l'Union soviétique envahit la Finlande le 30 novembre 1939, quelques mois après le début de la Seconde Guerre mondiale. Après la Grande Trêve qui dura un peu plus d'un an, un nouveau conflit éclatera entre la Finlande, alliée à l'Allemagne nazie, et l'Union soviétique, appelé la guerre de Continuation, du 25 juin 1941 jusqu'au 19 septembre 1944, date de l'armistice de Moscou. (fr)
  • La guerre d'Hiver (en finnois : talvisota ; en suédois : vinterkriget ; en russe : Зи́мняя война́, Zimniaïa voïna), connue également sous le nom de guerre soviéto-finlandaise ou guerre russo-finlandaise, éclate lorsque l'Union soviétique envahit la Finlande le 30 novembre 1939, quelques mois après le début de la Seconde Guerre mondiale. Après la Grande Trêve qui dura un peu plus d'un an, un nouveau conflit éclatera entre la Finlande, alliée à l'Allemagne nazie, et l'Union soviétique, appelé la guerre de Continuation, du 25 juin 1941 jusqu'au 19 septembre 1944, date de l'armistice de Moscou. (fr)
rdfs:label
  • Guerre d'Hiver (fr)
  • Guerre d'Hiver (fr)
rdfs:seeAlso
owl:sameAs
prov:wasDerivedFrom
foaf:depiction
foaf:isPrimaryTopicOf
foaf:name
  • (fr)
  • Guerre d’Hiver (fr)
  • (fr)
  • Guerre d’Hiver (fr)
is dbo:battle of
is dbo:conflict of
is dbo:follows of
is dbo:isPartOf of
is dbo:isPartOfMilitaryConflict of
is dbo:mainArticleForCategory of
is dbo:namedAfter of
is dbo:wikiPageRedirects of
is dbo:wikiPageWikiLink of
is prop-fr:batailles of
is prop-fr:conflit of
is prop-fr:conflits of
is prop-fr:faitsD'armes of
is prop-fr:guerre of
is prop-fr:guerres of
is prop-fr:histoire of
is prop-fr:total of
is prop-fr:typeFormation of
is foaf:primaryTopic of