Coquillettidia est un genre de diptères de la famille des Culicidae.Les espèces de moustiques appartenant à ce genre (qui regroupe à ce jour une soixantaine d'espèces) sont « anthropophiles » est dans le monde l'une des espèces qui piquent le plus souvent l'Homme.La larve de ces moustiques parasitent certaines plantes, en s'y fixant pour y prélever l'oxygène qu'elles ne trouvent pas en suffisance dans l'eau, grâce à un siphon respiratoire modifié qui leur permet de percer la cuticule de tiges subaquatiques de plantes aquatiques ou palustres,.Comme la plupart des autres espèces de moustiques Culicidae , les Coquillettidia posent des problèmes sanitaires, épidémiologiques et écoépidémiologiques complexes, aggravés par la mondialisation des échanges et le dérèglement climatique, la disparition de certains prédateurs des moustiques et certaines crises sociopolitiques et humanitaires (en Afrique notamment) qui exposent les réfugiés à être plus facilement piqués, car ces moustiques sont vecteurs ou vecteurs potentiels de nombreuses maladies zoonotiques transmissibles de l'animal à l'Homme ou d'humain à humain.↑ Julien Sérandour (2007), Contribution à l’étude des moustiques anthropophiles de France : le cas particulier du genre Coquillettidia, Thèse de Doctorat en médecine soutenue publiquement le 14 décembre 2007 à l'université de Grenoble I, PDF, 212 pages↑ OMS Notes et rapport↑ 3,0 et 3,1 Julien Sérandour (2007), Contribution à l’étude des moustiques anthropophiles de France : le cas particulier du genre Coquillettidia, Thèse de Doctorat en médecine soutenue publiquement le 14 décembre 2007 à l'université de Grenoble I↑ exemple illustré avec la larve de Coquillettidia linealis, un Coquillettidia commun en Australie

PropertyValue
dbpedia-owl:abstract
  • Coquillettidia est un genre de diptères de la famille des Culicidae.Les espèces de moustiques appartenant à ce genre (qui regroupe à ce jour une soixantaine d'espèces) sont « anthropophiles » est dans le monde l'une des espèces qui piquent le plus souvent l'Homme.La larve de ces moustiques parasitent certaines plantes, en s'y fixant pour y prélever l'oxygène qu'elles ne trouvent pas en suffisance dans l'eau, grâce à un siphon respiratoire modifié qui leur permet de percer la cuticule de tiges subaquatiques de plantes aquatiques ou palustres,.Comme la plupart des autres espèces de moustiques Culicidae , les Coquillettidia posent des problèmes sanitaires, épidémiologiques et écoépidémiologiques complexes, aggravés par la mondialisation des échanges et le dérèglement climatique, la disparition de certains prédateurs des moustiques et certaines crises sociopolitiques et humanitaires (en Afrique notamment) qui exposent les réfugiés à être plus facilement piqués, car ces moustiques sont vecteurs ou vecteurs potentiels de nombreuses maladies zoonotiques transmissibles de l'animal à l'Homme ou d'humain à humain.
dbpedia-owl:thumbnail
dbpedia-owl:wikiPageExternalLink
dbpedia-owl:wikiPageID
  • 2865083 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageLength
  • 31328 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageOutDegree
  • 159 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageRevisionID
  • 104871509 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageWikiLink
prop-fr:wikiPageUsesTemplate
dcterms:subject
rdfs:comment
  • Coquillettidia est un genre de diptères de la famille des Culicidae.Les espèces de moustiques appartenant à ce genre (qui regroupe à ce jour une soixantaine d'espèces) sont « anthropophiles » est dans le monde l'une des espèces qui piquent le plus souvent l'Homme.La larve de ces moustiques parasitent certaines plantes, en s'y fixant pour y prélever l'oxygène qu'elles ne trouvent pas en suffisance dans l'eau, grâce à un siphon respiratoire modifié qui leur permet de percer la cuticule de tiges subaquatiques de plantes aquatiques ou palustres,.Comme la plupart des autres espèces de moustiques Culicidae , les Coquillettidia posent des problèmes sanitaires, épidémiologiques et écoépidémiologiques complexes, aggravés par la mondialisation des échanges et le dérèglement climatique, la disparition de certains prédateurs des moustiques et certaines crises sociopolitiques et humanitaires (en Afrique notamment) qui exposent les réfugiés à être plus facilement piqués, car ces moustiques sont vecteurs ou vecteurs potentiels de nombreuses maladies zoonotiques transmissibles de l'animal à l'Homme ou d'humain à humain.↑ Julien Sérandour (2007), Contribution à l’étude des moustiques anthropophiles de France : le cas particulier du genre Coquillettidia, Thèse de Doctorat en médecine soutenue publiquement le 14 décembre 2007 à l'université de Grenoble I, PDF, 212 pages↑ OMS Notes et rapport↑ 3,0 et 3,1 Julien Sérandour (2007), Contribution à l’étude des moustiques anthropophiles de France : le cas particulier du genre Coquillettidia, Thèse de Doctorat en médecine soutenue publiquement le 14 décembre 2007 à l'université de Grenoble I↑ exemple illustré avec la larve de Coquillettidia linealis, un Coquillettidia commun en Australie
rdfs:label
  • Coquillettidia
owl:sameAs
http://www.w3.org/ns/prov#wasDerivedFrom
foaf:depiction
foaf:isPrimaryTopicOf
is dbpedia-owl:wikiPageWikiLink of
is foaf:primaryTopic of