L'affaire Pechiney-Triangle est un scandale politico-financier de la fin des années 1980.En novembre 1988, la société nationalisée française Pechiney annonce une OPA sur la société américaine Triangle, cotée à New York. Pechiney était particulièrement intéressée par la filiale de Triangle, American National Can (ANC), spécialiste de l’emballage.Dans les jours qui précèdent l'annonce officielle de l'OPA, le volume moyen d'échange du titre Triangle passe de 3500 à 200 000 titres par jour.

PropertyValue
dbpedia-owl:abstract
  • L'affaire Pechiney-Triangle est un scandale politico-financier de la fin des années 1980.En novembre 1988, la société nationalisée française Pechiney annonce une OPA sur la société américaine Triangle, cotée à New York. Pechiney était particulièrement intéressée par la filiale de Triangle, American National Can (ANC), spécialiste de l’emballage.Dans les jours qui précèdent l'annonce officielle de l'OPA, le volume moyen d'échange du titre Triangle passe de 3500 à 200 000 titres par jour. L'action Triangle s'envole de 10 à 56 USD. Pechiney doit donc finalement racheter Triangle à un prix beaucoup plus élevé que prévu. Le bénéfice réalisé par les auteurs de cette spéculation est estimé (après revente de leurs actions) à environ 48 millions de Francs (7,3 millions d'€, ou 9 millions de USD).La SEC, autorité de contrôle des marchés boursiers, remarque ces mouvements inhabituels, retrace l'origine des ordres d'achat et avertit la Commission des opérations de bourse française.Une procédure judiciaire est alors mise en route. Péchiney est alors une société nationalisée et des hommes de l’appareil d’État étaient au courant de l’opération. L'instruction met en évidence que certains d'entre eux, et de leurs relations, figurent parmi les acquéreurs de titres Triangle. Dans la mesure où ils ont bénéficié d'informations confidentielles sur l'OPA, les faits répondent à la qualification de délit d'initié.Neuf personnes sont inculpées, parmi lesquelles : Alain Boublil, ancien directeur de cabinet de Pierre Bérégovoy au ministère des Finances, condamné en appel à deux ans d’emprisonnement, dont un avec sursis. Jean-Pierre Emden, homme d'affaires français, condamné à dix-huit mois de prison, dont douze avec sursis ; Charbel Ghanem, homme d'affaires libanais, condamné à dix-huit mois de prison, dont douze avec sursis ; Patrick Gruman, courtier en titres ; Roger-Patrice Pelat, homme d'affaires français, un proche du président François Mitterrand ; Robert Reiplinger, associé de Max Théret ; Max Théret, financier du Parti socialiste ; Samir Traboulsi, homme d'affaires libanais.
dbpedia-owl:wikiPageExternalLink
dbpedia-owl:wikiPageID
  • 673392 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageLength
  • 3937 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageOutDegree
  • 29 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageRevisionID
  • 102859789 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageWikiLink
prop-fr:wikiPageUsesTemplate
dcterms:subject
rdfs:comment
  • L'affaire Pechiney-Triangle est un scandale politico-financier de la fin des années 1980.En novembre 1988, la société nationalisée française Pechiney annonce une OPA sur la société américaine Triangle, cotée à New York. Pechiney était particulièrement intéressée par la filiale de Triangle, American National Can (ANC), spécialiste de l’emballage.Dans les jours qui précèdent l'annonce officielle de l'OPA, le volume moyen d'échange du titre Triangle passe de 3500 à 200 000 titres par jour.
rdfs:label
  • Affaire Pechiney-Triangle
owl:sameAs
http://www.w3.org/ns/prov#wasDerivedFrom
foaf:isPrimaryTopicOf
is dbpedia-owl:wikiPageRedirects of
is dbpedia-owl:wikiPageWikiLink of
is foaf:primaryTopic of