Pour les anciens, la sculpture de la seconde moitié du Ve siècle av. J.-C., dit aussi le siècle de Périclès, est dominée par deux sculpteurs de renom, Polyclète et Phidias. Le premier atteignit le sommet de l'art équilibré et rationnel propre à sa génération en fondant sur un système de rapports mathématiques les proportions idéales du corps humain qu'il consigna dans un ouvrage : le Canon (littéralement la « règle »), et son école assura la diffusion de ses formules.

PropertyValue
dbpedia-owl:abstract
  • Pour les anciens, la sculpture de la seconde moitié du Ve siècle av. J.-C., dit aussi le siècle de Périclès, est dominée par deux sculpteurs de renom, Polyclète et Phidias. Le premier atteignit le sommet de l'art équilibré et rationnel propre à sa génération en fondant sur un système de rapports mathématiques les proportions idéales du corps humain qu'il consigna dans un ouvrage : le Canon (littéralement la « règle »), et son école assura la diffusion de ses formules. Le second par le prestige d'Athènes, la célébrité et l'influence du Parthénon et en général des monuments construits sur l'Acropole de 447 à 404 av. J.-C.. Ils sont les représentants majeurs de ce que l'on appelle le premier classicisme, entre 480 et 370 av. J.-C., période elle-même découpée en plusieurs styles.Les artistes du IVe siècle av. J.-C., qui voient les certitudes péricléennes ébranlées par les crises, s'ouvrent à l'émotion et retrouvent le monde des sens. Praxitèle recueille le message du premier classicisme mais en modifie l'expression et en repense entièrement les règles. Les œuvres de Scopas, exact contemporain de Praxitèle, marquent un rythme nouveau, l'intensité de leur expression influenceront profondément l'art hellénistique.Plusieurs mentions suggèrent que les contemporains avaient conscience de l'importance des deux artistes, qu'ils ont souvent voulu confronter à travers leurs œuvres.Praxitèle est, avec Phidias et Lysippe, le sculpteur grec dont les sources nous parlent le plus. L'attrait de ses œuvres a été aussi grand sur les modernes. Le fait qu'il ait été l'auteur du premier nu féminin en ronde bosse indépendante y joue un rôle, aujourd'hui comme dans l'Antiquité. La place que tient Phryné dans la littérature, courtisane de Thespies avec laquelle il entretint une liaison non sans influence sur son art, en apporte la preuve.Mis à part quelques originaux (en bronze ou en marbre) dont le nombre n'augmente que lentement, nous devons nous appuyer sur des sculptures qui sont à peu près toutes des copies en marbre d’époque romaine. Ces copies permettent seules de nous faire une idée de ce qu'a été la sculpture grecque au Ve siècle av. J.-C. et au IVe siècle av. J.-C..
dbpedia-owl:thumbnail
dbpedia-owl:wikiPageID
  • 784219 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageLength
  • 45999 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageOutDegree
  • 178 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageRevisionID
  • 107639946 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageWikiLink
prop-fr:wikiPageUsesTemplate
dcterms:subject
rdfs:comment
  • Pour les anciens, la sculpture de la seconde moitié du Ve siècle av. J.-C., dit aussi le siècle de Périclès, est dominée par deux sculpteurs de renom, Polyclète et Phidias. Le premier atteignit le sommet de l'art équilibré et rationnel propre à sa génération en fondant sur un système de rapports mathématiques les proportions idéales du corps humain qu'il consigna dans un ouvrage : le Canon (littéralement la « règle »), et son école assura la diffusion de ses formules.
rdfs:label
  • Sculpture grecque classique
owl:sameAs
http://www.w3.org/ns/prov#wasDerivedFrom
foaf:depiction
foaf:isPrimaryTopicOf
is dbpedia-owl:wikiPageRedirects of
is dbpedia-owl:wikiPageWikiLink of
is foaf:primaryTopic of