Les projets architecturaux de Catherine de Médicis ont inclus la chapelle des Valois à la basilique Saint-Denis, le palais des Tuileries et l'hôtel de la Reine à Paris, ainsi que des agrandissements au château de Chenonceau près de Blois.Née en 1519 à Florence, de père italien et de mère française, Catherine de Médicis fut fille à la fois de la Renaissance italienne et de la Renaissance française. Elle grandit à Florence et à Rome sous la protection des papes Médicis : Léon X et Clément VII.

PropertyValue
dbpedia-owl:abstract
  • Les projets architecturaux de Catherine de Médicis ont inclus la chapelle des Valois à la basilique Saint-Denis, le palais des Tuileries et l'hôtel de la Reine à Paris, ainsi que des agrandissements au château de Chenonceau près de Blois.Née en 1519 à Florence, de père italien et de mère française, Catherine de Médicis fut fille à la fois de la Renaissance italienne et de la Renaissance française. Elle grandit à Florence et à Rome sous la protection des papes Médicis : Léon X et Clément VII. En 1533, à l'âge de 14 ans, elle quitte l'Italie pour se marier avec le futur Henri II, alors duc d'Orléans, le deuxième fils du roi François Ier et de la reine Claude de France. Elle rentre alors à la plus belle cour de la Renaissance. Le roi François Ier donne à sa belle-fille un exemple de royauté et de mécénat artistique qu'elle n'oubliera pas. Elle est témoin de ses immenses projets architecturaux à Chambord et à Fontainebleau et assiste au travail collaboratif des artisans italiens et français, qui mettent en place le style qui deviendra celui de la première École de Fontainebleau. À la mort de François Ier en mars 1547, Henri d'Orléans monte sur le trône sous le nom d'Henri II et Catherine devient alors reine de France. Lorsque le roi reprend la guerre en 1552 contre Charles Quint, elle est nommée régente mais ce n'est qu'après la mort de son mari en 1559 puis celle de son fils François II, remplacé par son frère cadet Charles IX, alors âgé de 10 ans, que Catherine prend véritablement en main les rênes du pouvoir en tant que régente. Elle s'impose alors, à l'âge de 40 ans, comme patronne des arts et de l'architecture. Dans les 3 décennies qui vont suivre, elle lance une série de projets coûteux dans le but d'accroître la grandeur de la monarchie. Pendant cette période pourtant, les guerres de Religion paralysent le pays et fragilisent le prestige de la royauté.Catherine adorait superviser chaque chantier personnellement. Les architectes de l'époque lui dédicaçaient des ouvrages, sachant qu'elle les lirait, ce qui fit dire au poète Pierre de Ronsard qu'elle préférait les maçons aux poètes. Si elle dépensa des sommes colossales à la construction de bâtiments et à l'embellissement de palais, il reste aujourd'hui peu de traces de ses investissements : une colonne dorique, quelques fragments dans un coin du jardin des Tuileries, une tombe vide à Saint-Denis. Les sculptures qu'elle avait commandées pour la chapelle des Valois ont été perdues ou sont disséminées, souvent abîmées ou incomplètes, dans les musées et les églises. La réputation de Catherine de Médicis en tant que mécène des Arts et de l'architecture demeure pourtant, tandis qu'ont disparus les dessins et traités de ses architectes, preuve de la vitalité de l'architecture française sous son patronage.
  • Catherine de' Medici's building projects included the Valois chapel at Saint-Denis, the Tuileries Palace, and the Hôtel de la Reine in Paris, and extensions to the château of Chenonceau, near Blois. Born in 1519 in Florence to an Italian father and a French mother, Catherine de' Medici was a daughter of both the Italian and the French Renaissance. She grew up in Florence and Rome under the wing of the Medici popes, Leo X and Clement VII. In 1533, at the age of fourteen, she left Italy and married Henry, the second son of Francis I and Queen Claude of France. On doing so, she entered the greatest Renaissance court in northern Europe.King Francis set his daughter-in-law an example of kingship and artistic patronage that she never forgot. She witnessed his huge architectural schemes at Chambord and Fontainebleau. She saw Italian and French craftsmen at work together, forging the style that became known as the first School of Fontainebleau. Francis died in 1547, and Catherine became queen consort of France. But it wasn't until her husband King Henry's death in 1559, when she found herself at forty the effective ruler of France, that Catherine came into her own as a patron of architecture. Over the next three decades, she launched a series of costly building projects aimed at enhancing the grandeur of the monarchy. During the same period, however, religious civil war gripped the country and brought the prestige of the monarchy to a dangerously low ebb.Catherine loved to supervise each project personally. The architects of the day dedicated books to her, knowing that she would read them. Though she spent colossal sums on the building and embellishment of monuments and palaces, little remains of Catherine's investment today: one Doric column, a few fragments in the corner of the Tuileries gardens, an empty tomb at Saint Denis. The sculptures she commissioned for the Valois chapel are lost, or scattered, often damaged or incomplete, in museums and churches. Catherine de' Medici's reputation as a sponsor of buildings rests instead on the designs and treatises of her architects. These testify to the vitality of French architecture under her patronage.
dbpedia-owl:thumbnail
dbpedia-owl:wikiPageExternalLink
dbpedia-owl:wikiPageID
  • 4098093 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageLength
  • 16821 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageOutDegree
  • 88 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageRevisionID
  • 107378538 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageWikiLink
prop-fr:wikiPageUsesTemplate
dcterms:subject
rdfs:comment
  • Les projets architecturaux de Catherine de Médicis ont inclus la chapelle des Valois à la basilique Saint-Denis, le palais des Tuileries et l'hôtel de la Reine à Paris, ainsi que des agrandissements au château de Chenonceau près de Blois.Née en 1519 à Florence, de père italien et de mère française, Catherine de Médicis fut fille à la fois de la Renaissance italienne et de la Renaissance française. Elle grandit à Florence et à Rome sous la protection des papes Médicis : Léon X et Clément VII.
  • Catherine de' Medici's building projects included the Valois chapel at Saint-Denis, the Tuileries Palace, and the Hôtel de la Reine in Paris, and extensions to the château of Chenonceau, near Blois. Born in 1519 in Florence to an Italian father and a French mother, Catherine de' Medici was a daughter of both the Italian and the French Renaissance. She grew up in Florence and Rome under the wing of the Medici popes, Leo X and Clement VII.
rdfs:label
  • Projets architecturaux de Catherine de Médicis
  • Catherine de' Medici's building projects
owl:sameAs
http://www.w3.org/ns/prov#wasDerivedFrom
foaf:depiction
foaf:isPrimaryTopicOf
is dbpedia-owl:wikiPageWikiLink of
is foaf:primaryTopic of