PropertyValue
dbpedia-owl:abstract
  • Le Front pour l'unité (FPU) est une alliance politique de plusieurs partis de la droite anti-indépendantiste de Nouvelle-Calédonie, formée en août 2013 sous le nom d’Engagement pour une Calédonie dans la France (ECF). Elle est constituée du Rassemblement-UMP (ancien principal parti historique défendant le maintien de la Nouvelle-Calédonie dans la France jusqu'en 2004, associé à l'UMP nationale jusqu'en 2013) du sénateur Pierre Frogier, de l'Avenir ensemble (au pouvoir de 2004 à 2008, fortement réduit depuis lors suite à la dissidence de Calédonie ensemble, le mouvement comporte des membres de l'UMP et du Nouveau Centre) du président du gouvernement de la Nouvelle-Calédonie Harold Martin, du Mouvement de la diversité (LMD) de l'ancien sénateur UMP Simon Loueckhote, de l'Union pour un destin calédonien (UDC) de Nathalie Brizard et du représentant local du Mouvement démocrate (MoDem), Didier Leroux. Elle vise à former une union capable de faire front tout en négociant d'une seule voix face aux indépendantistes pour aboutir à une « solution consensuelle », mais elle s'oppose au sein du camp anti-indépendantiste à Calédonie ensemble (dissidence de 2008 de l'Avenir ensemble) du député UDI Philippe Gomès et à l'« Union pour la Calédonie dans la France » (UCF) portée par le Mouvement populaire calédonien (MPC, dissidence de 2013 du Rassemblement-UMP) de l'ancien député UMP Gaël Yanno, par le Mouvement républicain calédonien (MRC) de Philippe Blaise (dissident en 2010 du Rassemblement-UMP) et par le Rassemblement pour la Calédonie (RPC, fondé en 2006 par les derniers fidèles de Jacques Lafleur au sein du Rassemblement-UMP) d'Isabelle Lafleur. Elle prend la forme de groupes politiques constitués au Congrès de la Nouvelle-Calédonie, à l'Assemblée de la Province Sud et au conseil municipal de Nouméa. Ses candidatures pour les échéances électorales de 2014 (municipales et provinciales) prennent le nom de « Front pour l'unité » à partir du congrès du Rassemblement-UMP réuni à l'Arène du Sud de Païta le 30 novembre 2013. Le 3 décembre 2013, la permanence du Rassemblement-UMP, située de longue date sur la rue de Sébastopol au centre-ville de Nouméa, est transformée en siège et quartier-général de campagne pour ce « Front pour l'unité ».
dbpedia-owl:wikiPageExternalLink
dbpedia-owl:wikiPageID
  • 7323045 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageLength
  • 43182 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageOutDegree
  • 923 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageRevisionID
  • 109738255 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageWikiLink
prop-fr:congrès
  • Grégoire Bernut
prop-fr:couleurBoîte
  • bleu
prop-fr:couleurs
prop-fr:fondation
  • 2013-08-05 (xsd:date)
  • 2013-11-30 (xsd:date)
prop-fr:idéologie
prop-fr:nom
  • Front pour l'unité
prop-fr:partis
prop-fr:siège
  • 13 (xsd:integer)
  • 98800 (xsd:integer)
prop-fr:taille
  • 200 (xsd:integer)
prop-fr:wikiPageUsesTemplate
prop-fr:élections
dcterms:subject
rdfs:comment
  • Le Front pour l'unité (FPU) est une alliance politique de plusieurs partis de la droite anti-indépendantiste de Nouvelle-Calédonie, formée en août 2013 sous le nom d’Engagement pour une Calédonie dans la France (ECF).
rdfs:label
  • Front pour l'unité
owl:sameAs
http://www.w3.org/ns/prov#wasDerivedFrom
foaf:homepage
foaf:isPrimaryTopicOf
is dbpedia-owl:wikiPageRedirects of
is dbpedia-owl:wikiPageWikiLink of
is prop-fr:coalition of
is foaf:primaryTopic of