L'enceinte de Strasbourg est un ensemble de constructions militaires (murs crénelés, fossés, tours, bastions, forts) destiné à protéger la ville d'une attaque ennemie. Ces défenses sont attestées dès l'Antiquité, entre les Ier et IVe siècles de notre ère, avec l'édification des murailles du camp romain d'Argentoratum par les hommes de la VIIIe Légion. Les remparts romains persistent bien après le départ des légionnaires lors des Invasions barbares du Ve siècle.

PropertyValue
dbpedia-owl:abstract
  • L'enceinte de Strasbourg est un ensemble de constructions militaires (murs crénelés, fossés, tours, bastions, forts) destiné à protéger la ville d'une attaque ennemie. Ces défenses sont attestées dès l'Antiquité, entre les Ier et IVe siècles de notre ère, avec l'édification des murailles du camp romain d'Argentoratum par les hommes de la VIIIe Légion. Les remparts romains persistent bien après le départ des légionnaires lors des Invasions barbares du Ve siècle. Entre la chute de l'Empire romain d'Occident et la fin du Haut Moyen Âge, une modeste population s'abrite derrière les murs et continue à les entretenir sous la houlette de son évêque, seule autorité temporelle restée pérenne. Après le renouveau carolingien, entre les XIe et XVe siècles, la ville de Strasbourg s'étend et absorbe ses faubourgs par l'édification de quatre murailles d'extension. Entre les XVe et XIXe siècles, la ville tout en connaissant un développement démographique marqué ne s'étend plus et reste corsetée à l'intérieur de ses murs. Durant le XVIIe siècle, pour faire face aux progrès de l'artillerie, l'enceinte connaît toutefois de profondes modifications et modernisations par l'adjonction de bastions édifiés selon les théories du strasbourgeois Daniel Specklin. En septembre 1681, après une démonstration de force française, Strasbourg cède à la volonté annexionniste de Louis XIV en signant un acte de capitulation. À partir de cette date et jusqu'à la défaite française de 1870, l'amélioration et l'entretien du système défensif strasbourgeois est confié aux militaires français. Après l'édification de la citadelle par Sébastien Vauban en 1682, l'enceinte urbaine ne connaît cependant plus de modifications majeures faute de financements suffisants. Après 1871, les autorités du Deuxième Empire allemand érigent Strasbourg au rang de capitale régionale. La ville connaît alors d'importants bouleversements urbanistiques, l'ancienne muraille est abattue et la surface constructible est multipliée par trois. Si les militaires allemands dotent la ville élargie ou « Neustadt » d'un nouveau rempart, la défense de la place est essentiellement assurée par une auréole discontinue d'une vingtaine de forts détachés, tous situés à plusieurs kilomètres du noyau urbain. Après le retour de Strasbourg à la France en 1918, l'enceinte urbaine allemande est jugée inopérante et déclassifiée par des législations adoptées en 1922 et 1927. Depuis lors, Strasbourg est une ville ouverte. Au début de la Seconde Guerre mondiale, la protection des civils est assurée en 1939-1940 par l'évacuation totale de la population vers les départements français du sud-ouest. Malgré les destructions et les arasements du patrimoine architectural militaire, le paysage strasbourgeois reste ponctué de nombreux vestiges, les plus notables étant les Ponts-Couverts et le Barrage Vauban qui forment, à côté de la flèche de la cathédrale, les symboles visuels les plus pittoresques de la ville.
dbpedia-owl:thumbnail
dbpedia-owl:wikiPageExternalLink
dbpedia-owl:wikiPageID
  • 7317073 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageLength
  • 116727 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageOutDegree
  • 598 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageRevisionID
  • 110643649 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageWikiLink
prop-fr:année
  • 1589 (xsd:integer)
  • 1775 (xsd:integer)
  • 1817 (xsd:integer)
  • 1870 (xsd:integer)
  • 1902 (xsd:integer)
  • 1918 (xsd:integer)
  • 1958 (xsd:integer)
  • 1981 (xsd:integer)
  • 1984 (xsd:integer)
  • 1985 (xsd:integer)
  • 1987 (xsd:integer)
  • 1988 (xsd:integer)
  • 1989 (xsd:integer)
  • 1995 (xsd:integer)
  • 1996 (xsd:integer)
  • 2003 (xsd:integer)
  • 2005 (xsd:integer)
  • 2006 (xsd:integer)
  • 2008 (xsd:integer)
  • 2009 (xsd:integer)
  • 2010 (xsd:integer)
  • 2011 (xsd:integer)
  • 2013 (xsd:integer)
prop-fr:collection
  • Fouilles récentes en Alsace
prop-fr:colonnes
  • 1 (xsd:integer)
prop-fr:fr
  • Gustav Friedrich von Beyer
prop-fr:groupe
  • n
prop-fr:id
  • AS
  • Dictionnaire des monuments
  • Saisons101
  • Saisons45
  • Muhist
  • Saisons105
  • Saisons75
prop-fr:isbn
  • 2 (xsd:integer)
  • 978 (xsd:integer)
  • 2716502501 (xsd:double)
prop-fr:issn
  • 48 (xsd:integer)
prop-fr:lang
  • de
prop-fr:langue
  • de
  • de
prop-fr:lieu
  • 42120 (xsd:integer)
  • Paris
  • Strasbourg
  • Vincennes
prop-fr:lireEnLigne
prop-fr:nom
  • Collectif
  • Beck
  • Burtscher
  • Hermann
  • Reuss
  • Doise
  • Musées de la ville de Strasbourg
  • Spiegel
  • Appel
  • Fischbach
  • Bronner
  • Descombes
  • Hatt
  • Hoff
  • Toursel-Harster
  • Vogler
  • Waton
  • Silbermann
  • Siat
  • INRAP
  • Leuilliot
  • Kerdilès-Weiler
  • Specklin
  • Trendel
  • Waechter
  • Service éducatif des musées de la ville de Strasbourg
prop-fr:numéro
  • 45 (xsd:integer)
  • 75 (xsd:integer)
  • 84 (xsd:integer)
  • 87 (xsd:integer)
  • 101 (xsd:integer)
  • 105 (xsd:integer)
prop-fr:pagesTotales
  • 11 (xsd:integer)
  • 66 (xsd:integer)
  • 112 (xsd:integer)
  • 152 (xsd:integer)
  • 175 (xsd:integer)
  • 216 (xsd:integer)
  • 222 (xsd:integer)
  • 232 (xsd:integer)
  • 239 (xsd:integer)
  • 255 (xsd:integer)
  • 283 (xsd:integer)
  • 287 (xsd:integer)
  • 297 (xsd:integer)
  • 317 (xsd:integer)
  • 351 (xsd:integer)
  • 389 (xsd:integer)
  • 396 (xsd:integer)
  • 412 (xsd:integer)
  • 431 (xsd:integer)
  • 452 (xsd:integer)
  • 528 (xsd:integer)
  • 676 (xsd:integer)
prop-fr:passage
  • 6 (xsd:integer)
prop-fr:prénom
  • Dominique
  • Angela
  • Bernard
  • Daniel
  • François
  • Gustave
  • Guy
  • Jean
  • Jean-Pierre
  • Jeanine
  • Paul
  • Philippe
  • René
  • Rodolphe
  • Thierry
  • Marie-Dominique
  • Régis J.
  • F. von
  • Jean Frédéric
  • Johann Andreas
prop-fr:périodique
  • In Situ
  • Lycée Fustel de Coulanges
  • Saisons d'Alsace
  • CRDP Strasbourg
  • Musée Historique
prop-fr:sousTitre
  • 1870 (xsd:integer)
  • Guerre de 1870
  • Des métiers et des hommes
  • La défense du pays
  • au siècle des peintres et des voyageurs
  • Urbanisme et architecture des origines à nos jours
  • Intégration dans un système d'information géographique
  • De la ville libre à la ville révolutionnaire
  • Rester libres 1394-1621
  • Un camp légionnaire sur le Rhin
  • Un trésor du patrimoine des musées de Strasbourg
prop-fr:texte
  • Gustav Friedrich von Beyer
prop-fr:titre
  • 1870 (xsd:integer)
  • 1939 (xsd:integer)
  • Strasbourg
  • Histoire de Strasbourg
  • Dictionnaire des monuments historiques d'Alsace
  • Histoire d'Alsace
  • Histoire militaire de l'Alsace
  • Histoire politique de l'Alsace
  • L'eau dans la ville
  • Les fortifications allemandes d'Alsace-Lorraine
  • Strasbourg née entre eaux et forêts
  • Strasbourg romantique
  • Les enceintes de Strasbourg à travers les siècles
  • Les enceintes militaires de Strasbourg sur le plan relief de 1725
  • Revue Historique des Armées
  • Chroniques de Strasbourg
  • Geschichte Der Befestigung Von Straßburg I. E.
  • Histoire du rattachement de l'Alsace à la France
  • Le plan relief de 1725
  • Le rattachement de Strasbourg à la France
  • Le siège de Strasbourg 1870
  • Le siége et le bombardement de Strasbourg
  • Local Geschichte der Stadt Strassburg
  • Strasbourg-Argentorate
  • Dossier de préparation à la visite du plan-relief
  • Les collections du Musée Historique de la ville de Strasbourg
  • Limites urbaines de Strasbourg, évolution et mutation
  • Notices historiques, statistiques et littéraires sur la ville de Strasbourg. Volume 1
  • La Première Restauration et les Cent Jours en Alsace
  • Architectura von Vestungen Wie die zu unsern zeiten an Stätten, Schloessern und Claussen, zu Wasser, Land, Berg unnd Thal mit ihren Bollwercken, Cavaliren, Streichen, Gräben und Laeuffen moegen erbawet Auch wie solche zur Gegenwehr wider den Feindt samt dem hiezu gehoerigen Geschuetz ordentlich und nuetzlich sollen gebraucht werden, Alles auss den Fundamenten samt den Grund Rissen, Visierungen unnd Auffzuegen für Augen gestellet, durch Daniel Speckle der Statt Strassburg Bawmeistern seligen Jetzt aber auffs new ubersehen mit fleiss verbessert auch vielen anderen Visierungen vermehret
prop-fr:titreVolume
  • Première partie: De la guerre de Trente Ans à Napoléon
  • Deuxième partie: De la Restauration à la Ligne Maginot
prop-fr:tome
  • 8 (xsd:integer)
prop-fr:trad
  • Gustav Friedrich von Beyer
prop-fr:volume
  • 3 (xsd:integer)
  • 16 (xsd:integer)
prop-fr:wikiPageUsesTemplate
prop-fr:éditeur
  • Horvath
  • La Nuée Bleue
  • Histoire et Collections
  • DNA
  • ISTRA
  • Les Éditions Ronald Hirlé
  • Oberlin/Gérard Klopp/Difal
  • Privat/DNA
  • Ancienne librairie Furne, Boivin & Compagnie, éditeurs
  • Levrault
  • S.E.V.P.E.N.
  • Société Savante d’Alsace, Recherches et documents
  • Jonas Lorenz, Buchdrucker unter der kleinen Gewerbs-Laube
  • RHA
dcterms:subject
rdfs:comment
  • L'enceinte de Strasbourg est un ensemble de constructions militaires (murs crénelés, fossés, tours, bastions, forts) destiné à protéger la ville d'une attaque ennemie. Ces défenses sont attestées dès l'Antiquité, entre les Ier et IVe siècles de notre ère, avec l'édification des murailles du camp romain d'Argentoratum par les hommes de la VIIIe Légion. Les remparts romains persistent bien après le départ des légionnaires lors des Invasions barbares du Ve siècle.
rdfs:label
  • Enceinte de Strasbourg
http://www.w3.org/ns/prov#wasDerivedFrom
foaf:depiction
foaf:isPrimaryTopicOf
is dbpedia-owl:wikiPageRedirects of
is dbpedia-owl:wikiPageWikiLink of
is prop-fr:monument of
is foaf:primaryTopic of