L'île de La Réunion est un département d'outre-mer français situé dans le sud-ouest de l'océan Indien. C'est une île volcanique relativement jeune (3 millions d'années) en forme caractéristique de cône, dont la base se situe directement sur le plancher océanique (et non pas sur un plateau continental), ce qui explique son isolement.

PropertyValue
dbpedia-owl:abstract
  • L'île de La Réunion est un département d'outre-mer français situé dans le sud-ouest de l'océan Indien. C'est une île volcanique relativement jeune (3 millions d'années) en forme caractéristique de cône, dont la base se situe directement sur le plancher océanique (et non pas sur un plateau continental), ce qui explique son isolement. Sa jeunesse est la cause de la faible surface occupée par les formations coralliennes, âgées de 8 000 ans, se présentant pour la plupart sous la forme de récifs frangeants,.Ces formations délimitent des « lagons » (il s'agit plus techniquement de « dépressions d'arrière-récif »,) peu profonds dont le plus grand ne dépasse pas 200 m de large, pour 1 à 2 m de fond environ. Ces lagons, qui forment une ceinture récifale discontinue de 25 km de long (soit 12% du littoral de l'île) pour une surface totale de 12 km2,, sont situés sur la côte ouest et sud-ouest de l’île. Les plus importants sont ceux de L’Ermitage (St Gilles), St Leu, L'Étang-Salé et St Pierre. Mais il existe aussi des plates-formes récifales attenantes à ces lagons (Grand Fond ou Terre Sainte par exemple) ou isolées (La Souris Chaude ou Grande Anse, par exemple), de taille plus modeste et dont la barrière est souvent rocailleuse. Les platiers sont étroits et les tombants en arrière des barrières coralliennes plongent rapidement à des profondeurs importantes. S'il existe plusieurs compartiments récifaux de petite taille, le principal se situe dans l'ouest de l'île, dans la région de Saint-Gilles les Bains, et a une superficie de quelques kilomètres carrés. Les lagons de L’Ermitage, St Leu et L'Étang-Salé sont protégés par la Réserve naturelle marine de La Réunion (RNMR), d’une surface de 3500 hectares, créée en février 2007.La température de l'eau des lagons varie entre 22 et 30 °C,. Au niveau de la faune, les récifs coralliens de la Réunion, aussi bien au niveau des platiers que des barrières, sont dominés par des espèces de corail branchu à croissance rapide du genre Acropora (famille des Acroporidae). La décomposition de la matière organique du platier est essentiellement assurée par deux espèces d'holothuries (échinodermes) : l'holothurie noire (Holothuria leucospilota) et le cordon mauresque (Synapta maculata) parfois aussi appelé « serpent de mer ».Malgré la faible surface des récifs coralliens, la biodiversité marine de la Réunion est comparable aux autres îles du secteur, qui vaut à l'archipel des Mascareignes son inscription parmi les 10 principaux « hot spots » de biodiversité mondiale. Les recherches scientifiques récentes font état à la Réunion de plus de 190 espèces de coraux, plus de 1300 espèces de mollusques, plus de 500 espèces de crustacés, plus de 130 espèces d'échinodermes et plus de 1000 espèces de poissons, dont quelques espèces endémiques de la région et, dans une moindre mesure, de l’île. Cependant, près d’un tiers de ces espèces était déjà considéré comme menacé ou vulnérable en 2009. Les causes de cet état de fait sont la pollution, la surpêche et le braconnage ainsi que la pression anthropique, notamment liée à la densification de l’urbanisation des zones côtières et au rejet des eaux usées. En effet, les récifs coralliens comptent parmi les écosystèmes côtiers les plus riches en matière de biodiversité, mais ils sont aussi les plus fragiles. Par exemple, un phénomène de blanchissement des coraux (susceptible d’entraîner leur forte mortalité) a été observé en mars 2014, corrélé à un épisode de mortalité massive des poissons dû à une bactérie pathogène (Streptococcus iniae), dont la prolifération pourrait être due à un surenrichissement des eaux côtières, jusqu’à des profondeurs importantes. Cette épidémie meurtrière s'est résorbée naturellement, mais continue de susciter la perplexité et l'inquiétude des autorités. Il reste que les lagons se repeuplent continuellement, quoique avec plus ou moins de facilité selon leur état, du fait du « recrutement » continuel de post-larves et juvéniles venus de l’océan. Ils font ainsi largement office de nursery pour de nombreuses espèces, et sont des lieux privilégiés pour observer le développement et les comportements des stades précoces de très nombreux poissons et invertébrés. Ces recrutements se font soit sur l’année et par petites cohortes, soit massivement et durant des pics correspondant aux pics de ponte précédents pendant la saison chaude. Comme de nombreuses îles, La Réunion connaît en effet une courantologie telle que des tourbillons océaniques se forment près des côtes, qui sont susceptibles de retenir œufs et larves pélagiques. Les lagons seraient donc en bonne part peuplés sous le régime de « l'autorecrutement ». Ils ont souvent lieu les nuits de nouvelle lune, mais peuvent aussi se produire en plein jour.Cet article, loin d'être exhaustif, se propose d'illustrer quelques-unes des espèces susceptibles d’être rencontrées dans les lagons pour chacun des principaux groupes d'animaux marins macroscopiques. De nombreux noms scientifiques latins (appelés taxons) sont suivis d’un point d’interrogation "?" qui signifie que l’identification de l’animal photographié est vraisemblable mais pas certaine. Un grand nombre d’espèces est en effet difficile, sinon impossible, à déterminer sans un prélèvement de spécimen et des examens de laboratoire.
dbpedia-owl:thumbnail
dbpedia-owl:wikiPageExternalLink
dbpedia-owl:wikiPageID
  • 698160 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageInterLanguageLink
dbpedia-owl:wikiPageLength
  • 192779 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageOutDegree
  • 1189 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageRevisionID
  • 111067662 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageWikiLink
prop-fr:auteur
  • J. Poupin
  • N. Legall
prop-fr:auteurInstitutionnel
  • GIP RNMR et Vie Océane
  • Université de la Réunion
prop-fr:langue
  • en
prop-fr:lienAuteur
  • Réserve naturelle marine de La Réunion
prop-fr:site
prop-fr:titre
  • Sous Les Mers
  • Marine Species Identification Portal
  • Base de connaissances sur les coraux des Mascareignes
  • Algae Base
  • Catalog of Fishes
  • Corals of the World
  • Coraux des Mascareignes
  • FishBase
  • Données d'observations pour la reconnaissance et l'identification de la faune et de la flore subaquatiques
  • Sea Life Base
  • Système d'information taxonomique intégré
  • World Register of Marine Species
  • La Réserve Naturelle Nationale Marine de la Réunion : un patrimoine naturel à préserver
  • CRUSTA: Database of Crustacea , with special interest for those collected in French overseas territories
  • Nudibranches et planaires du sud-ouest de l’océan Indien
prop-fr:url
prop-fr:wikiPageUsesTemplate
prop-fr:éditeur
  • administré par François Cornu
  • administré par Philibert Bidgrain
  • site co-géré par le MNHN
  • site partenaire du MNHN géré par la CNEBS de la FFESSM
dcterms:subject
rdfs:comment
  • L'île de La Réunion est un département d'outre-mer français situé dans le sud-ouest de l'océan Indien. C'est une île volcanique relativement jeune (3 millions d'années) en forme caractéristique de cône, dont la base se situe directement sur le plancher océanique (et non pas sur un plateau continental), ce qui explique son isolement.
rdfs:label
  • Biodiversité marine des lagons de La Réunion
owl:sameAs
http://www.w3.org/ns/prov#wasDerivedFrom
foaf:depiction
foaf:homepage
foaf:isPrimaryTopicOf
is dbpedia-owl:wikiPageRedirects of
is dbpedia-owl:wikiPageWikiLink of
is foaf:primaryTopic of