Property Value
dbo:abstract
  • Wilhelm Faupel (Lindenbusch, province de Silésie, 1873 – Berlin, 1945) était un militaire, haut fonctionnaire et diplomate allemand, serviteur dévoué du régime nazi. Ayant opté pour la carrière militaire, mais peu enclin à la vie de garnison, il accepta plusieurs affectations outremer, notamment en Chine, où il joua un rôle dans la répression de la révolte des Boxers, et dans le Sud-Ouest africain allemand, où il participa sans état d’âme au génocide contre le peuple héréro en 1904. Après une destination comme instructeur militaire en Argentine, il s’engagea dans la Première Guerre mondiale, prit part à l’invasion de la Belgique et, vers la fin de la guerre, fut l’un des commandants de l’offensive (réussie) du Chemin des Dames, ce qui lui valut la prestigieuse médaille militaire Pour le Mérite. Après la défaite allemande, il prit la tête d’un corps franc silésien, et à ce titre s’employa non seulement à sécuriser les confins orientaux du Reich, mais aussi à réprimer la tentative révolutionnaire communiste de 1918-1919, en particulier les Conseils de Bavière en 1919. Bien qu’ayant participé avec sa troupe au putsch manqué de Kapp en 1920, c’est néanmoins à lui et à ses camarades que la république fit appel peu après pour mater la rébellion ouvrière de la Ruhr. Sa carrière étant compromise en Allemagne, il s’en alla occuper un poste d’instructeur militaire, d’abord et à nouveau en Argentine (1921-1926), puis au Pérou, où, après adoption de la nationalité péruvienne, il fut nommé par le président Leguía au poste de chef d’état-major des armées (1927-1931). Son but avoué était de supplanter les instructeurs français, présents de longue date, par des Allemands, et au-delà, de tisser un réseau de liens avec les officiers locaux comme moyen de restaurer la place de l’Allemagne dans le monde. Revenu au pays, il fonda ou devint membre de diverses associations et cercles de réflexion d’extrême droite, ce qui lui permit, grâce au tissu de relations personnelles ainsi créé, de se voir désigné en 1934, après l’arrivée au pouvoir de Hitler, à la tête de l’Institut Ibéro-américain, institution berlinoise d’études et d’échanges, qui lui servit à faire de la culture un outil de propagande et d’influence dans le monde hispanique au service de la politique extérieure du régime nazi, au détriment notamment des États-Unis. Désigné ambassadeur d’Allemagne auprès du gouvernement franquiste en octobre 1936, au début de la guerre d'Espagne, il s’employa à mettre en œuvre cette politique par l’importation massive de produits culturels allemands et de matériel de propagande national-socialiste, tout en favorisant ostensiblement la fraction radicale de la Phalange, plus affine à l’Allemagne nazie. Cependant, ses ingérences et manières peu diplomatiques finirent par déterminer son rappel en Allemagne. En tant que président de la Société germano-espagnole (DSG), il se mit également en devoir d’assurer les intérêts économiques allemands en Espagne. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il tenta par son entregent d’amener l’Espagne à entrer en guerre aux côtés de l’Axe, mais en vain. De façon générale, le bilan de ses efforts d’influençage en Espagne et en Amérique latine reste mitigé. Haut dignitaire et zélateur notoire du régime nazi, il se donna la mort à Berlin en mai 1945, à l’approche des troupes soviétiques. (fr)
  • Wilhelm Faupel (Lindenbusch, province de Silésie, 1873 – Berlin, 1945) était un militaire, haut fonctionnaire et diplomate allemand, serviteur dévoué du régime nazi. Ayant opté pour la carrière militaire, mais peu enclin à la vie de garnison, il accepta plusieurs affectations outremer, notamment en Chine, où il joua un rôle dans la répression de la révolte des Boxers, et dans le Sud-Ouest africain allemand, où il participa sans état d’âme au génocide contre le peuple héréro en 1904. Après une destination comme instructeur militaire en Argentine, il s’engagea dans la Première Guerre mondiale, prit part à l’invasion de la Belgique et, vers la fin de la guerre, fut l’un des commandants de l’offensive (réussie) du Chemin des Dames, ce qui lui valut la prestigieuse médaille militaire Pour le Mérite. Après la défaite allemande, il prit la tête d’un corps franc silésien, et à ce titre s’employa non seulement à sécuriser les confins orientaux du Reich, mais aussi à réprimer la tentative révolutionnaire communiste de 1918-1919, en particulier les Conseils de Bavière en 1919. Bien qu’ayant participé avec sa troupe au putsch manqué de Kapp en 1920, c’est néanmoins à lui et à ses camarades que la république fit appel peu après pour mater la rébellion ouvrière de la Ruhr. Sa carrière étant compromise en Allemagne, il s’en alla occuper un poste d’instructeur militaire, d’abord et à nouveau en Argentine (1921-1926), puis au Pérou, où, après adoption de la nationalité péruvienne, il fut nommé par le président Leguía au poste de chef d’état-major des armées (1927-1931). Son but avoué était de supplanter les instructeurs français, présents de longue date, par des Allemands, et au-delà, de tisser un réseau de liens avec les officiers locaux comme moyen de restaurer la place de l’Allemagne dans le monde. Revenu au pays, il fonda ou devint membre de diverses associations et cercles de réflexion d’extrême droite, ce qui lui permit, grâce au tissu de relations personnelles ainsi créé, de se voir désigné en 1934, après l’arrivée au pouvoir de Hitler, à la tête de l’Institut Ibéro-américain, institution berlinoise d’études et d’échanges, qui lui servit à faire de la culture un outil de propagande et d’influence dans le monde hispanique au service de la politique extérieure du régime nazi, au détriment notamment des États-Unis. Désigné ambassadeur d’Allemagne auprès du gouvernement franquiste en octobre 1936, au début de la guerre d'Espagne, il s’employa à mettre en œuvre cette politique par l’importation massive de produits culturels allemands et de matériel de propagande national-socialiste, tout en favorisant ostensiblement la fraction radicale de la Phalange, plus affine à l’Allemagne nazie. Cependant, ses ingérences et manières peu diplomatiques finirent par déterminer son rappel en Allemagne. En tant que président de la Société germano-espagnole (DSG), il se mit également en devoir d’assurer les intérêts économiques allemands en Espagne. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il tenta par son entregent d’amener l’Espagne à entrer en guerre aux côtés de l’Axe, mais en vain. De façon générale, le bilan de ses efforts d’influençage en Espagne et en Amérique latine reste mitigé. Haut dignitaire et zélateur notoire du régime nazi, il se donna la mort à Berlin en mai 1945, à l’approche des troupes soviétiques. (fr)
dbo:activeYearsEndYear
  • 1945-01-01 (xsd:gYear)
dbo:activeYearsStartYear
  • 1892-01-01 (xsd:gYear)
dbo:allegiance
  • Troisième Reich
  • Reich allemand;
dbo:army
  • Armée de terre
dbo:award
dbo:battle
dbo:birthDate
  • 1873-10-29 (xsd:date)
dbo:birthPlace
dbo:citizenship
dbo:conflict
dbo:deathAge
  • 71 (xsd:nonNegativeInteger)
dbo:deathDate
  • 1945-05-01 (xsd:date)
dbo:deathPlace
dbo:decoration
dbo:militaryRank
dbo:occupation
dbo:otherFunction
dbo:party
dbo:thumbnail
dbo:thumbnailCaption
  • Faupel pendant laPremière Guerre mondiale
dbo:wikiPageExternalLink
dbo:wikiPageID
  • 14503613 (xsd:integer)
dbo:wikiPageLength
  • 140323 (xsd:nonNegativeInteger)
dbo:wikiPageRevisionID
  • 190617694 (xsd:integer)
dbo:wikiPageWikiLink
prop-fr:allégeance
prop-fr:année
  • 1975 (xsd:integer)
  • 2003 (xsd:integer)
  • 2013 (xsd:integer)
prop-fr:arme
  • Armée de terre (fr)
  • Armée de terre (fr)
prop-fr:auteur
  • Beatriz Delgado Bueno (fr)
  • Klaus-Jörg Ruhl (fr)
  • Marició Janué i Miret (fr)
  • Oliver Gliech (fr)
  • Beatriz Delgado Bueno (fr)
  • Klaus-Jörg Ruhl (fr)
  • Marició Janué i Miret (fr)
  • Oliver Gliech (fr)
prop-fr:autresFonctions
  • Président de la Société germano-espagnole ; (fr)
  • Président de l’Institut Ibéro-américain ; (fr)
  • Chargé d’affaires, puis ambassadeur d’Allemagne auprès du gouvernement franquiste (fr)
  • Instructeur militaire en Argentine et au Pérou ; (fr)
  • Président de la Société germano-espagnole ; (fr)
  • Président de l’Institut Ibéro-américain ; (fr)
  • Chargé d’affaires, puis ambassadeur d’Allemagne auprès du gouvernement franquiste (fr)
  • Instructeur militaire en Argentine et au Pérou ; (fr)
prop-fr:chapitre
  • Wilhelm Faupel. Generalstabsoffizier, Militärberater, Präsident des Ibero-Amerikanischen Instituts (fr)
  • La atracción del falangismo a la causa nacional-socialista por parte de la sociedad germano-española de Berlín durante la guerra civil española (fr)
  • Wilhelm Faupel. Generalstabsoffizier, Militärberater, Präsident des Ibero-Amerikanischen Instituts (fr)
  • La atracción del falangismo a la causa nacional-socialista por parte de la sociedad germano-española de Berlín durante la guerra civil española (fr)
prop-fr:collection
  • Actas Historia (fr)
  • Historische Perspektiven (fr)
  • Actas Historia (fr)
  • Historische Perspektiven (fr)
prop-fr:conflit
prop-fr:date
  • avril 2014 (fr)
  • avril 2014 (fr)
prop-fr:dateDeDécès
  • 1945-05-01 (xsd:date)
prop-fr:dateDeNaissance
  • 1873-10-29 (xsd:date)
prop-fr:distinctions
prop-fr:débutDeCarrière
  • Mars 1892 (fr)
  • Mars 1892 (fr)
prop-fr:famille
  • Edith Faupel-Fleischauer (fr)
  • Edith Faupel-Fleischauer (fr)
prop-fr:finDeCarrière
  • mai 1945 (fr)
  • mai 1945 (fr)
prop-fr:fr
  • Paul Schulz (fr)
  • Révolution radicale de 1905 (fr)
  • arrondissement de Liegnitz (fr)
  • Paul Schulz (fr)
  • Révolution radicale de 1905 (fr)
  • arrondissement de Liegnitz (fr)
prop-fr:grade
prop-fr:id
  • Delgado2014 (fr)
  • Janué2015 (fr)
  • Ruhl1975 (fr)
  • Delgado2014 (fr)
  • Janué2015 (fr)
  • Ruhl1975 (fr)
prop-fr:isbn
  • 3 (xsd:integer)
  • 978 (xsd:integer)
prop-fr:issn
  • 18 (xsd:integer)
  • 210 (xsd:integer)
prop-fr:lang
  • de (fr)
  • es (fr)
  • de (fr)
  • es (fr)
prop-fr:langue
  • de (fr)
  • es (fr)
  • de (fr)
  • es (fr)
prop-fr:lieu
prop-fr:lieuDeDécès
prop-fr:lieuDeNaissance
prop-fr:lireEnLigne
prop-fr:légende
  • Faupel pendant la Première Guerre mondiale (fr)
  • Faupel pendant la Première Guerre mondiale (fr)
prop-fr:nom
  • Wilhelm Faupel (fr)
  • Wilhelm Faupel (fr)
prop-fr:numéro
  • 34 (xsd:integer)
  • 251 (xsd:integer)
prop-fr:page
  • 211 (xsd:integer)
  • 240 (xsd:integer)
  • 805 (xsd:integer)
prop-fr:pagesTotales
  • 414 (xsd:integer)
  • 615 (xsd:integer)
prop-fr:passage
  • 131 (xsd:integer)
prop-fr:sousTitre
  • Franco, die Falange und das Dritte Reich (fr)
  • la Alemania nazi y la España de Franco (fr)
  • Wilhelm Faupel und das Iberoamerikanische Institut in der Zeit des Nationalsozialismus (fr)
  • las culturas políticas del fascismo en la España de Franco (fr)
  • Franco, die Falange und das Dritte Reich (fr)
  • la Alemania nazi y la España de Franco (fr)
  • Wilhelm Faupel und das Iberoamerikanische Institut in der Zeit des Nationalsozialismus (fr)
  • las culturas políticas del fascismo en la España de Franco (fr)
prop-fr:tailleImage
  • 200 (xsd:integer)
prop-fr:texte
  • Paul Schulz (fr)
  • rébellion militaire (fr)
  • Paul Schulz (fr)
  • rébellion militaire (fr)
prop-fr:titre
  • Las celebraciones nacionalsocialistas en Salamanca durante la Guerra Civil (fr)
  • Ein Institut und sein General (fr)
  • Falange (fr)
  • Relaciones culturales en el «Nuevo orden» (fr)
  • Spanien im Zweiten Weltkrieg (fr)
  • Las celebraciones nacionalsocialistas en Salamanca durante la Guerra Civil (fr)
  • Ein Institut und sein General (fr)
  • Falange (fr)
  • Relaciones culturales en el «Nuevo orden» (fr)
  • Spanien im Zweiten Weltkrieg (fr)
prop-fr:trad
  • Paul Schulz (fr)
  • Landkreis Liegnitz (fr)
  • Revolución radical de 1905 (fr)
  • Paul Schulz (fr)
  • Landkreis Liegnitz (fr)
  • Revolución radical de 1905 (fr)
prop-fr:url
  • https://hispania.revistas.csic.es/index.php/hispania/article/view/472/468|périodique=Hispania|date=septembre-décembre 2015 (fr)
  • https://core.ac.uk/download/pdf/211103429.pdf|périodique=Investigaciones Históricas (fr)
  • https://hispania.revistas.csic.es/index.php/hispania/article/view/472/468|périodique=Hispania|date=septembre-décembre 2015 (fr)
  • https://core.ac.uk/download/pdf/211103429.pdf|périodique=Investigaciones Históricas (fr)
prop-fr:volume
  • II (fr)
  • LXXV (fr)
  • II (fr)
  • LXXV (fr)
prop-fr:wikiPageUsesTemplate
prop-fr:âgeAuDécès
  • 71 (xsd:integer)
prop-fr:éditeur
  • dbpedia-fr:Université_de_Valladolid
  • Hoffmann und Campe (fr)
  • Bibliotheca Ibero-Americana / Vervuert (fr)
  • Institución Fernando el Católico / Diputación de Zaragoza (fr)
  • Consejo Superior de Investigaciones Científicas /Instituto de Historia (fr)
dct:subject
rdf:type
rdfs:comment
  • Wilhelm Faupel (Lindenbusch, province de Silésie, 1873 – Berlin, 1945) était un militaire, haut fonctionnaire et diplomate allemand, serviteur dévoué du régime nazi. Ayant opté pour la carrière militaire, mais peu enclin à la vie de garnison, il accepta plusieurs affectations outremer, notamment en Chine, où il joua un rôle dans la répression de la révolte des Boxers, et dans le Sud-Ouest africain allemand, où il participa sans état d’âme au génocide contre le peuple héréro en 1904. Après une destination comme instructeur militaire en Argentine, il s’engagea dans la Première Guerre mondiale, prit part à l’invasion de la Belgique et, vers la fin de la guerre, fut l’un des commandants de l’offensive (réussie) du Chemin des Dames, ce qui lui valut la prestigieuse médaille militaire Pour le Mé (fr)
  • Wilhelm Faupel (Lindenbusch, province de Silésie, 1873 – Berlin, 1945) était un militaire, haut fonctionnaire et diplomate allemand, serviteur dévoué du régime nazi. Ayant opté pour la carrière militaire, mais peu enclin à la vie de garnison, il accepta plusieurs affectations outremer, notamment en Chine, où il joua un rôle dans la répression de la révolte des Boxers, et dans le Sud-Ouest africain allemand, où il participa sans état d’âme au génocide contre le peuple héréro en 1904. Après une destination comme instructeur militaire en Argentine, il s’engagea dans la Première Guerre mondiale, prit part à l’invasion de la Belgique et, vers la fin de la guerre, fut l’un des commandants de l’offensive (réussie) du Chemin des Dames, ce qui lui valut la prestigieuse médaille militaire Pour le Mé (fr)
rdfs:label
  • Wilhelm Faupel (fr)
  • Wilhelm Faupel (fr)
rdfs:seeAlso
owl:sameAs
prov:wasDerivedFrom
foaf:depiction
foaf:isPrimaryTopicOf
foaf:name
  • (fr)
  • Wilhelm Faupel (fr)
  • (fr)
  • Wilhelm Faupel (fr)
is dbo:wikiPageWikiLink of
is foaf:primaryTopic of