Le mouvement trotskyste français est divisé pendant l'Occupation, bien que la plupart refusent de s'allier avec les « petits-bourgeois » et les « impérialistes » contre l'Allemagne nazie. Lors de la drôle de guerre, il adopte une position de « défaitisme révolutionnaire », puis publie, dès août 1940, le premier journal clandestin de la Résistance, La Vérité, organe bolchevique-léniniste.

PropertyValue
dbpedia-owl:abstract
  • Le mouvement trotskyste français est divisé pendant l'Occupation, bien que la plupart refusent de s'allier avec les « petits-bourgeois » et les « impérialistes » contre l'Allemagne nazie. Lors de la drôle de guerre, il adopte une position de « défaitisme révolutionnaire », puis publie, dès août 1940, le premier journal clandestin de la Résistance, La Vérité, organe bolchevique-léniniste. Divisé principalement entre le Parti ouvrier internationaliste (POI), tenté un temps par l'alliance avec la bourgeoisie contre Hitler, et le Parti communiste internationaliste (PCI) de Raymond Molinier, il refuse les attentats contre l'Occupant, assimilant ceux-ci à du « terrorisme » coupé des masses. Il s'oppose notamment au virage patriotique du PCF après la rupture du Pacte germano-soviétique en 1941, au nom de l'« internationalisme », qui le pousse à préférer la propagande envers l'Occupant afin de gagner « les prolétaires allemands » sous les drapeaux à la cause révolutionnaire plutôt que l'action armée directe. Ce n'est qu'en décembre 1943 que la Quatrième Internationale prône la participation aux organisations armées afin de les structurer sur une base de classe ; si certains trotskistes français suivent, à titre personnel, cette ligne (par exemple Marcel Bleibtreu), elle n'est cependant pas officialisée par les structures clandestines trotskistes.
dbpedia-owl:wikiPageExternalLink
dbpedia-owl:wikiPageID
  • 440641 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageLength
  • 18334 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageOutDegree
  • 145 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageRevisionID
  • 110468901 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageWikiLink
prop-fr:wikiPageUsesTemplate
dcterms:subject
rdfs:comment
  • Le mouvement trotskyste français est divisé pendant l'Occupation, bien que la plupart refusent de s'allier avec les « petits-bourgeois » et les « impérialistes » contre l'Allemagne nazie. Lors de la drôle de guerre, il adopte une position de « défaitisme révolutionnaire », puis publie, dès août 1940, le premier journal clandestin de la Résistance, La Vérité, organe bolchevique-léniniste.
rdfs:label
  • Trotskistes français durant la Seconde Guerre mondiale
owl:sameAs
http://www.w3.org/ns/prov#wasDerivedFrom
foaf:isPrimaryTopicOf
is dbpedia-owl:wikiPageRedirects of
is dbpedia-owl:wikiPageWikiLink of
is foaf:primaryTopic of