Le Tour des sept églises (en italien la visita delle Sette Chiese) est un pèlerinage urbain traditionnel de la ville de Rome. Entrepris de manière informelle au début des années 1540 par saint Philippe Néri et quelques disciples, il prit de l'ampleur lors de l'année jubilaire 1550 et devint une pratique stable et organisée à partir de 1559. À l'origine le pèlerinage durait deux jours (mercredi et jeudi gras) et était spécifiquement conçu comme alternative au carnaval profane.

PropertyValue
dbpedia-owl:abstract
  • Le Tour des sept églises (en italien la visita delle Sette Chiese) est un pèlerinage urbain traditionnel de la ville de Rome. Entrepris de manière informelle au début des années 1540 par saint Philippe Néri et quelques disciples, il prit de l'ampleur lors de l'année jubilaire 1550 et devint une pratique stable et organisée à partir de 1559. À l'origine le pèlerinage durait deux jours (mercredi et jeudi gras) et était spécifiquement conçu comme alternative au carnaval profane. Saint Ignace de Loyola, un proche ami de Philippe Néri, fit le pèlerinage des sept églises le 22 avril 1541, avec cinq compagnons cofondateurs de la Compagnie de Jésus. Ce jour-là les six premiers jésuites firent leur profession religieuse définitive dans la chapelle du Saint-Sacrement de la basilique Saint-Paul-hors-les-murs.Ce tour inclut les quatre basiliques majeures de Rome ainsi que trois importantes basiliques mineures qui sont dans l'ordre de préséance : Les quatre basiliques majeures: la basilique Saint-Jean de Latran, cathédrale du diocèse de Rome et du monde ; la basilique Saint-Pierre, au Vatican, tombeau de saint Pierre ; la basilique Saint-Paul-hors-les-murs, sur la voie Ostienne, tombeau de saint Paul ; la basilique Sainte-Marie-Majeure, la plus ancienne église dédiée à Marie, mère de Dieu ;Les trois basiliques mineures : la Basilique Sainte-Croix-de-Jérusalem, qui garde les reliques de la Passion ; la basilique Saint-Laurent hors les murs, tombe de saints Étienne et Laurent ; la basilique Saint-Sébastien-hors-les-Murs, sur la voie Appienne, au-dessus des catacombes. Le nombre 7 a une valeur biblique symbolique forte de plénitude et d'achèvement. Non seulement les sept jours de la création du monde (du livre de la Genèse) mais également les sept miracles de Jésus (Évangile de Saint Jean) et les sept paroles de Jésus en croix. Il peut évoquer également le nombre des collines de Rome, les sept merveilles du monde, etc. Il n'y a cependant pas de référence directe aux « sept Églises » du livre de l'Apocalypse.Le parcours mesure en tout 25 km, car il relie des sanctuaires pour la plupart excentrés par rapport au centre antique (Forum) ou médiéval (Champ de Mars) de la ville. En effet, les basiliques édifiées sur des tombes d'apôtres (Pierre, Paul) ou de martyrs (Sébastien, Laurent) étaient par ce fait situées hors des murs de Rome. Le Latran (Saint-Jean) et le Sessorium (Sainte-Croix) étaient d'anciens domaines impériaux touchant au mur d'Aurélien. Quant à Sainte-Marie-Majeure, sur l’Esquilin, son emplacement fut indiqué par un miracle : une chute de neige en plein mois d’août. En procession ou isolément, nombre de romées suivront le chemin tracé par saint Philippe Néri. En 1575, le pèlerinage aux sept églises deviendra la norme pour obtenir l’indulgence plénière du jubilé. Son parcours sera dès lors accompli tout au long de l’année et non plus seulement le Jeudi gras comme jusqu'alors, comme pré-carême. Les exigences diminueront lors des jubilés postérieurs à 1575. En l’an 2000, la bulle de proclamation du jubilé mentionne encore ces mêmes sept églises romaines, aux côtés des sanctuaires de Terre sainte, comme lieux dont la visite permet l’obtention de l’indulgence plénière.
  • Unter den sieben Pilgerkirchen versteht man diejenigen Kirchen der Stadt Rom, deren Besuch bei Pilgerreisen in die Stadt eine besondere Rolle spielt. Sie sind innerhalb eines Tages zu Fuß zu erreichen, dem Pilger werden für diese Reise Ablässe versprochen.Bis 2000 handelte es sich dabei um die vier römischen Basilicae maiores und drei Basilicae minores: San Pietro in Vaticano (Petersdom), San Paolo fuori le Mura, San Sebastiano fuori le mura, San Giovanni in Laterano, Santa Croce in Gerusalemme, San Lorenzo fuori le mura und Santa Maria Maggiore.Anstelle von San Sebastiano fuori le mura wurde im Heiligen Jahr 2000 von Papst Johannes Paul II. das Santuario della Madonna del Divino Amore unter den sieben aufgenommen.Die Reihenfolge der Besuche war nicht vorgeschrieben, die obenstehende war jedoch aufgrund der Lage der Kirchen die verbreitetste. Beim Besuch der sieben Kirchen wurden Rompilgerführer benutzt.Nachdem diese Tradition über die Jahre mehr und mehr vernachlässigt worden war, belebte sie der heilige Philipp Neri im 16. Jahrhundert wieder. Dieser hatte sich der Aufgabe verschrieben, das religiöse Leben in Rom zu erneuern. Er lud mehrmals im Jahr, insbesondere zu Karneval und zu Ostern, die Bevölkerung von Rom und die Pilger in der ewigen Stadt ein, auf seiner Wallfahrt in die sieben Hauptkirchen der Stadt teilzunehmen. Zunächst folgte ihm die einfache Bevölkerung, während er später auch Adlige und hohe Geistliche für seine Sache gewinnen konnte.Eine Repräsentation der sieben Kirchen in der Malerei stellt der sogenannte Basilikazyklus dar, der in den Jahren 1499–1504 für die Dominikanerinnen des Augsburger Katharinenklosters entstand und symbolische Abbildungen der Kirchen enthält.
  • De zeven pelgrimskerken van Rome waren de zeven kerken die pelgrims naar Rome geacht werden te bezoeken om in aanmerking te komen voor een volle aflaat die aan hun pelgrimage was verbonden. Het aantal van zeven verwijst niet toevallig naar de zeven heuvels van Rome, zowel als naar alle andere lijsten van zeven binnen de Katholieke Kerk (zoals de zeven kruiswoorden, de zeven sacramenten en de zeven deugden). De gedachte was dat deze kerken door pelgrims zowel als de inwoners van Rome in het tijdsbestek van één dag werden bezocht. De daartoe uitgestippelde route werd in de zestiende eeuw ontworpen door de heilige Filippus Neri en beslaat zo'n 25 kilometer. Het betrof de volgende basilieken - hier aangegeven in de volgorde van de af te leggen route: Sint-Pietersbasiliek Sint-Paulus buiten de Muren Sint-Sebastiaan buiten de Muren Sint-Jan van Lateranen Santa Croce in Gerusalemme Sint-Laurens buiten de Muren Basiliek van Maria de MeerdereTer gelegenheid van het Jubeljaar 2000 heeft paus Johannes Paulus II de Sint-Sebastiaan buiten de Muren vervangen door het Santuario della Madonna del Divino Amore (het Heiligdom van Onze-Lieve-Vrouw van de Goddelijke Liefde). Niettemin geven de meeste pelgrims nog steeds de voorkeur aan de oorspronkelijke route.Zeven pelgrimskerken van Rome
dbpedia-owl:wikiPageID
  • 409014 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageLength
  • 5941 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageOutDegree
  • 63 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageRevisionID
  • 106639069 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageWikiLink
prop-fr:wikiPageUsesTemplate
dcterms:subject
rdfs:comment
  • Le Tour des sept églises (en italien la visita delle Sette Chiese) est un pèlerinage urbain traditionnel de la ville de Rome. Entrepris de manière informelle au début des années 1540 par saint Philippe Néri et quelques disciples, il prit de l'ampleur lors de l'année jubilaire 1550 et devint une pratique stable et organisée à partir de 1559. À l'origine le pèlerinage durait deux jours (mercredi et jeudi gras) et était spécifiquement conçu comme alternative au carnaval profane.
  • Unter den sieben Pilgerkirchen versteht man diejenigen Kirchen der Stadt Rom, deren Besuch bei Pilgerreisen in die Stadt eine besondere Rolle spielt.
  • The Seven Pilgrim Churches of Rome are seven ancient and major churches in Rome, central to a religious pilgrimage to the city. The are listed in the following order in the guide by Franzini (1595): San Giovanni Laterano, St Peter's, San Paolo fuori le mura, Santa Maria Maggiore, San Lorenzo fuori le mura, San Sebastiano, and Santa Croce in Gerusalemme. Rome has for centuries been a beacon for travelers.
  • De zeven pelgrimskerken van Rome waren de zeven kerken die pelgrims naar Rome geacht werden te bezoeken om in aanmerking te komen voor een volle aflaat die aan hun pelgrimage was verbonden. Het aantal van zeven verwijst niet toevallig naar de zeven heuvels van Rome, zowel als naar alle andere lijsten van zeven binnen de Katholieke Kerk (zoals de zeven kruiswoorden, de zeven sacramenten en de zeven deugden).
rdfs:label
  • Tour des sept églises
  • Römische Pilgerkirchen
  • Seven Pilgrim Churches of Rome
  • Zeven pelgrimskerken van Rome
owl:sameAs
http://www.w3.org/ns/prov#wasDerivedFrom
foaf:isPrimaryTopicOf
is dbpedia-owl:wikiPageRedirects of
is dbpedia-owl:wikiPageWikiLink of
is foaf:primaryTopic of