Saint-Yves-de-Vérité était, à l'origine, l'une des appellations officielles données à saint Yves, mais qui, au cours des siècles, a plus particulièrement été attribuée à des statues de ce saint qui étaient invoquées en Bretagne afin de faire mourir d'autres personnes.Datant d'au moins 1620, le culte à Saint-Yves-de-Vérité consiste à aller trouver des statues de saint Yves portant ce nom précis (ou "Sant Ivo ar Virioneg" en langue bretonne), afin de lui demander par un rituel précis de rendre justice contre une autre personne.

PropertyValue
dbpedia-owl:abstract
  • Saint-Yves-de-Vérité était, à l'origine, l'une des appellations officielles données à saint Yves, mais qui, au cours des siècles, a plus particulièrement été attribuée à des statues de ce saint qui étaient invoquées en Bretagne afin de faire mourir d'autres personnes.Datant d'au moins 1620, le culte à Saint-Yves-de-Vérité consiste à aller trouver des statues de saint Yves portant ce nom précis (ou "Sant Ivo ar Virioneg" en langue bretonne), afin de lui demander par un rituel précis de rendre justice contre une autre personne. Si saint Yves était connu comme "l'avocat des pauvres", ces statues de Saint-Yves-de-Vérité avaient pour leur part la réputation d'être un peu moins catholiques, puisque les personnes ainsi "vouées" à la statue étaient censées mourir au bout de 9 mois.Des statues de Saint-Yves-de-Vérité existaient dans plusieurs endroits de Bretagne, mais aussi à Paris dans une chapelle Saint-Yves qui était proche de la Sorbonne. La plus connue des statues était celle de Tréguier (Côtes-d'Armor) qui était abritée dans une chapelle connue sous le nom de "Notre-Dame de la Haine". Cette statue ayant bien des fois défrayé la chronique fut brûlée par les Augustines de Tréguier le 28 mai 1928. Néanmoins, il existe toujours une statue de Saint-Yves-de-Vérité dans la chapelle Saint-Yves de Quintin (Côtes-d'Armor).De courts textes d'une grande valeur littéraire ont été écrits sur Saint-Yves-de-Vérité, entre autres par Anatole Le Braz dans "La Légende de la Mort", Charles Le Goffic dans "Le Crucifié de Keraliès", ou Ernest Renan.L'Église catholique excommuniait ainsi dès 1620 les personnes "éprises de vindictes" qui allaient trouver les statues de Saint-Yves-de-Vérité. Selon Gwendal Gauthier, "il s'agissait néanmoins d'une ordalie classique (un appel à la justice divine, en ce cas précis par le biais d'une statue de Saint-Yves), même si le rituel était magique, mécanique et peu compatible avec la religion catholique. Néanmoins la plupart des personnes qui demandaient ainsi cette drôle de "justice" aux statues de saint-Yves n'avaient pas la connaissance nécessaire en pratique de sorcellerie ; elles croyaient être dans leur bon droit en faisant appel à ce saint connu pour être justicier et protecteur. D'ailleurs, la plupart du temps, les personnes recourant à la statue ne le faisaient pas elles-mêmes, mais en rémunérant des "pèlerines professionnelles" qui connaissaient mieux que personne ce genre de secrets et allaient trouver Sait-Yves-de-Vérité pour le compte de leurs clients".
dbpedia-owl:wikiPageExternalLink
dbpedia-owl:wikiPageID
  • 6359817 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageLength
  • 3129 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageOutDegree
  • 16 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageRevisionID
  • 82937355 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageWikiLink
prop-fr:wikiPageUsesTemplate
dcterms:subject
rdfs:comment
  • Saint-Yves-de-Vérité était, à l'origine, l'une des appellations officielles données à saint Yves, mais qui, au cours des siècles, a plus particulièrement été attribuée à des statues de ce saint qui étaient invoquées en Bretagne afin de faire mourir d'autres personnes.Datant d'au moins 1620, le culte à Saint-Yves-de-Vérité consiste à aller trouver des statues de saint Yves portant ce nom précis (ou "Sant Ivo ar Virioneg" en langue bretonne), afin de lui demander par un rituel précis de rendre justice contre une autre personne.
rdfs:label
  • Saint-Yves-de-Vérité
owl:sameAs
http://www.w3.org/ns/prov#wasDerivedFrom
foaf:isPrimaryTopicOf
is dbpedia-owl:wikiPageWikiLink of
is foaf:primaryTopic of