Par définition et parce qu'il implique une « effraction cutanée », le tatouage n'est pas une opération anodine sur le plan des risques sanitaires.Pour introduire ses encres sous l'épiderme, le tatoueur doit percer la barrière protectrice de la peau.

PropertyValue
dbpedia-owl:abstract
  • Par définition et parce qu'il implique une « effraction cutanée », le tatouage n'est pas une opération anodine sur le plan des risques sanitaires.Pour introduire ses encres sous l'épiderme, le tatoueur doit percer la barrière protectrice de la peau. Celle-ci est ainsi percée des centaines de milliers de fois dans le cas des grands tatouages (l'aiguille du dermographe électrique moderne pénétrant la peau de 50 à 3 000 fois/minute ; les contours sont tracés par une seule aiguille et 5 à 7 aiguilles sont groupées pour remplir un à-plat de couleur ou un dégradé). Ces aiguilles introduisent dans le derme un mélange solvant/biocide + pigment et parfois des additifs industriels ou médicaux (un anesthésiant a été trouvé dans plusieurs encres de professionnels).Une grande partie des particules colorantes sont piégées dans la profondeur de la peau de manière irréversible ou ne s'en désorbent ou s'y dégradent que lentement, sans effets apparents sur la santé dans la plupart des cas, mais on ignore en grande partie le devenir et les effets des particules qui quittent le derme ou s'y dégradent (dans les cas de certains colorants issus de la chimie organique).Alors que la pratique du tatouage est en forte expansion et parce qu'elle utilise de nouveaux pigments issus de la chimie organique ou minérale, non conçus pour cet usage, elle est source de préoccupation chez les dermatologues, médecins et responsables de la santé publique car si le tatoueur n'injecte que peu de colorants, ceux-ci contiennent traditionnellement des métaux toxiques. Ces particules - étrangères au corps et de taille souvent nanométriques - sont souvent détournées d'autres usages, non dermatologiquement testées dans la peau, et mal encadrée par la législation.Plusieurs de ces pigments (mercure, plomb, chrome...) sont notoirement toxiques et parfois allergènes et/ou perturbateurs endocriniens voire cancérigènes ou mutagènes quand ils sont inhalés ou ingérés) et ces colorants sont fortement concentrés dans le derme. Il existe en outre toujours un risque d'introduire accidentellement des bactéries, virus ou champignons pathogènes dans l'organisme.
  • A variety of medical issues can result from tattooing. Because it requires breaking the skin barrier, tattooing may carry health risks, including infection and allergic reactions. Modern tattooists reduce such risks by following universal precautions, working with single-use items, and sterilising their equipment after each use. Many jurisdictions require that tattooists have bloodborne pathogen training, such as is provided through the Red Cross and the U.S. Occupational Safety and Health Administration.Dermatologists have observed rare but severe medical complications from tattoo pigments in the body, and have noted that people acquiring tattoos rarely assess health risks prior to receiving their tattoos. Some medical practitioners have recommended greater regulation of pigments used in tattoo ink. The wide range of pigments currently used in tattoo inks may create unforeseen health problems.
dbpedia-owl:thumbnail
dbpedia-owl:wikiPageExternalLink
dbpedia-owl:wikiPageID
  • 7580092 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageLength
  • 174855 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageOutDegree
  • 496 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageRevisionID
  • 110880414 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageWikiLink
prop-fr:année
  • 2004 (xsd:integer)
prop-fr:auteur
  • Luc Renaut
prop-fr:commons
  • Category:Tattoos
prop-fr:commonsTitre
  • les tatouages
prop-fr:site
prop-fr:titre
  • Tatouage par effraction cutanée et perçage
  • Étude comparée sur les tatouages thérapeutiques d'Ötzi
prop-fr:url
  • http://www.sante.gouv.fr/tatouage-par-effraction-cutanee-et-percage.html
  • http://www.sciencedirect.com/science?_ob=GatewayURL&_origin=AUGATEWAY&_method=citationSearch&_piikey=S0003552103000840&_version=1&md5=f6dd58d559c19d58799b93a66225b038
prop-fr:wikiPageUsesTemplate
dcterms:subject
rdfs:comment
  • Par définition et parce qu'il implique une « effraction cutanée », le tatouage n'est pas une opération anodine sur le plan des risques sanitaires.Pour introduire ses encres sous l'épiderme, le tatoueur doit percer la barrière protectrice de la peau.
  • A variety of medical issues can result from tattooing. Because it requires breaking the skin barrier, tattooing may carry health risks, including infection and allergic reactions. Modern tattooists reduce such risks by following universal precautions, working with single-use items, and sterilising their equipment after each use. Many jurisdictions require that tattooists have bloodborne pathogen training, such as is provided through the Red Cross and the U.S.
rdfs:label
  • Risques sanitaires induits par le tatouage
  • Tattoo medical issues
owl:sameAs
http://www.w3.org/ns/prov#wasDerivedFrom
foaf:depiction
foaf:homepage
foaf:isPrimaryTopicOf
is dbpedia-owl:wikiPageRedirects of
is dbpedia-owl:wikiPageWikiLink of
is foaf:primaryTopic of