Property Value
dbo:abstract
  • Si les voyages de Marco Polo ne le conduisent pas à s'arrêter à « Istaint », la capitale de l'empire des Safavides devait être la destination de nombreux voyageurs occidentaux, notamment à partir du début du XVIIe siècle, date à laquelle « on assiste à un regain d'intérêt pour la Perse ». La Russie située stratégiquement au milieu de la nouvelle route commerciale entre l'Angleterre et la Perse via la mer Blanche et le port d'Arkhanguelsk, la Volga et la mer Caspienne, développe ses relations diplomatiques et commerciales afin de contourner l'Empire ottoman hostile à l'Europe et à la Perse. Dès 1624, le ministère des Finances de la nouvelle dynastie des Romanov envoie à Ispahan le marchand gost Fédot Afanassiévitch Kotov avec mission de rédiger l'itinéraire. À la suite des grandes compagnies commerciales (la Compagnie anglaise des Indes orientales est présente dans la capitale safavide dès 1617) et des missionnaires (les pères capucins français obtiennent en 1628 l'autorisation d'ouvrir une mission à Ispahan et les Pères carmes y sont présents comme dans toutes les grandes villes d'Orient. Le P. Philippe de la Très-Sainte-Trinité laisse un récit fort détaillé de son séjour en Perse et à Ispahan en 1629), Jean-Baptiste Tavernier entreprend en 1632 un voyage pour l'Orient qui passe par Ispahan, où il devient « compagnon de beuverie du chah d'Iran » ( Safi Ier meurt en 1642, « miné par l'alcool et l'opium. ») Quelques années plus tard, en 1644, le père Raphaël du Mans arrive dans la capitale iranienne, et y réside jusqu'à sa mort en 1696, envoyant à Colbert un rapport sur L'État de la Perse en 1660. François Pétis de La Croix demeure en Perse et à Ispahan plusieurs années afin d'y apprendre la langue. C'est le premier traducteur en français et dans une langue européenne de la Chronique des victoires de Tamerlan (Zafarnameh) écrite au XVe siècle. (fr)
  • Si les voyages de Marco Polo ne le conduisent pas à s'arrêter à « Istaint », la capitale de l'empire des Safavides devait être la destination de nombreux voyageurs occidentaux, notamment à partir du début du XVIIe siècle, date à laquelle « on assiste à un regain d'intérêt pour la Perse ». La Russie située stratégiquement au milieu de la nouvelle route commerciale entre l'Angleterre et la Perse via la mer Blanche et le port d'Arkhanguelsk, la Volga et la mer Caspienne, développe ses relations diplomatiques et commerciales afin de contourner l'Empire ottoman hostile à l'Europe et à la Perse. Dès 1624, le ministère des Finances de la nouvelle dynastie des Romanov envoie à Ispahan le marchand gost Fédot Afanassiévitch Kotov avec mission de rédiger l'itinéraire. À la suite des grandes compagnies commerciales (la Compagnie anglaise des Indes orientales est présente dans la capitale safavide dès 1617) et des missionnaires (les pères capucins français obtiennent en 1628 l'autorisation d'ouvrir une mission à Ispahan et les Pères carmes y sont présents comme dans toutes les grandes villes d'Orient. Le P. Philippe de la Très-Sainte-Trinité laisse un récit fort détaillé de son séjour en Perse et à Ispahan en 1629), Jean-Baptiste Tavernier entreprend en 1632 un voyage pour l'Orient qui passe par Ispahan, où il devient « compagnon de beuverie du chah d'Iran » ( Safi Ier meurt en 1642, « miné par l'alcool et l'opium. ») Quelques années plus tard, en 1644, le père Raphaël du Mans arrive dans la capitale iranienne, et y réside jusqu'à sa mort en 1696, envoyant à Colbert un rapport sur L'État de la Perse en 1660. François Pétis de La Croix demeure en Perse et à Ispahan plusieurs années afin d'y apprendre la langue. C'est le premier traducteur en français et dans une langue européenne de la Chronique des victoires de Tamerlan (Zafarnameh) écrite au XVe siècle. (fr)
dbo:thumbnail
dbo:wikiPageID
  • 1660214 (xsd:integer)
dbo:wikiPageLength
  • 15401 (xsd:nonNegativeInteger)
dbo:wikiPageRevisionID
  • 190375839 (xsd:integer)
dbo:wikiPageWikiLink
prop-fr:wikiPageUsesTemplate
dct:subject
rdf:type
rdfs:comment
  • Si les voyages de Marco Polo ne le conduisent pas à s'arrêter à « Istaint », la capitale de l'empire des Safavides devait être la destination de nombreux voyageurs occidentaux, notamment à partir du début du XVIIe siècle, date à laquelle « on assiste à un regain d'intérêt pour la Perse ». La Russie située stratégiquement au milieu de la nouvelle route commerciale entre l'Angleterre et la Perse via la mer Blanche et le port d'Arkhanguelsk, la Volga et la mer Caspienne, développe ses relations diplomatiques et commerciales afin de contourner l'Empire ottoman hostile à l'Europe et à la Perse. Dès 1624, le ministère des Finances de la nouvelle dynastie des Romanov envoie à Ispahan le marchand gost Fédot Afanassiévitch Kotov avec mission de rédiger l'itinéraire. À la suite des grandes compagnie (fr)
  • Si les voyages de Marco Polo ne le conduisent pas à s'arrêter à « Istaint », la capitale de l'empire des Safavides devait être la destination de nombreux voyageurs occidentaux, notamment à partir du début du XVIIe siècle, date à laquelle « on assiste à un regain d'intérêt pour la Perse ». La Russie située stratégiquement au milieu de la nouvelle route commerciale entre l'Angleterre et la Perse via la mer Blanche et le port d'Arkhanguelsk, la Volga et la mer Caspienne, développe ses relations diplomatiques et commerciales afin de contourner l'Empire ottoman hostile à l'Europe et à la Perse. Dès 1624, le ministère des Finances de la nouvelle dynastie des Romanov envoie à Ispahan le marchand gost Fédot Afanassiévitch Kotov avec mission de rédiger l'itinéraire. À la suite des grandes compagnie (fr)
rdfs:label
  • Regards occidentaux sur Ispahan (fr)
  • Regards occidentaux sur Ispahan (fr)
owl:sameAs
prov:wasDerivedFrom
foaf:depiction
foaf:isPrimaryTopicOf
is dbo:wikiPageRedirects of
is dbo:wikiPageWikiLink of
is foaf:primaryTopic of