Les radicaux indépendants sont, sous la Troisième République en France, une étiquette politique qui regroupe les radicaux de droite, qui refusent notamment la politique d'alliance à gauche menée par le Parti radical-socialiste. La rupture a lieu après la chute du Cartel des gauches, en 1926. À partir de 1928, le groupe des radicaux indépendants refuse presque systématiquement de soutenir une majorité de gauche.

PropertyValue
dbpedia-owl:abstract
  • Les radicaux indépendants sont, sous la Troisième République en France, une étiquette politique qui regroupe les radicaux de droite, qui refusent notamment la politique d'alliance à gauche menée par le Parti radical-socialiste. La rupture a lieu après la chute du Cartel des gauches, en 1926. À partir de 1928, le groupe des radicaux indépendants refuse presque systématiquement de soutenir une majorité de gauche. Pendant la législature 1928/1932, la majorité à la Chambre des députés dépend de lui, et il permet au centre droit de diriger la plupart des gouvernements.A la Chambre des députés, le groupe des radicaux indépendants est le groupe de la Gauche radicale (certains radicaux indépendants appartiennent au groupe des Indépendants de gauche). Il est proche de l'Alliance démocratique, grand parti du centre-droit de la Troisième République. En 1936, le groupe parlementaire de l'Alliance démocratique s'appelle d'ailleurs l'Alliance des républicains de gauche et des radicaux indépendants (ARGRI). Mais la tentative de Pierre-Étienne Flandin d'unifier les forces de l'AD au sein d'un seul groupe et d'y joindre durablement la nébuleuse radicale indépendante échoue : le groupe de la Gauche radicale devient la Gauche démocratique et radicale indépendante. Au Sénat, cette tendance est réunie au sein du groupe de l'Union démocratique et radicale.A la Libération, un Parti radical indépendant est fondé par plusieurs élus, notamment le maire de Nice Jean Médecin. Le PRI adhère dès sa création au Rassemblement des gauches républicaines, comme d'ailleurs l'Alliance démocratique.Portail de la politique française Portail de la politique française
  • De Radicaux Indépendants (Nederlands: Onafhankelijke Radicalen), waren een politieke groepering tijdens de Derde Franse Republiek.In aanloop van de parlementsverkiezingen van 1924 werd een Cartel des Gauches (Links Kartel) gevormd bestaande uit de socialistische Section Française de l'Internationale Ouvrière (SFIO) en liberale Parti Radical-Socialiste (PRS). Het Cartel de Gauches won de verkiezingen en een centrum-links kabinet onder premier Édouard Herriot (PRS). De rechtervleugel van Herriot's PRS was echter tegen het kabinet en na de val van het kabinet en de opheffing van het Cartel des Gauches in 1926 traden een aantal prominente rechtse PRS'ers uit de partij en richtten de Radicaux Indépendants (RI) op. Vervolgens namen leden van de RI deel aan de centrum-rechtse regeringen van de Derde Franse Republiek.In het Franse parlement verzetten de RI parlementariërs zich steevast tegen de initiatieven van de linkse partijen. De RI-fractie werkte nauw samen met de Alliance Démocratique (Democratische Alliantie)-fractie. De AD-fractie was de grootste conservatieve fractie in de Franse Nationale Vergadering. De RI parlementariërs vervulden een sleutelrol bij de totstandkoming van de centrum-rechtse regeringen, omdat deze regeringen vaak afhankelijk waren van de parlementaire steun van de RI-fractie. Na de parlementsverkiezingen van 1936 die een overwinning bezorgde aan het linkse Front Populaire (Volksfront), vormde de RI een fractie met de AD onder de naam Alliance des Républicains de Gauche et des Radicaux Indépendants (Alliantie van Linkse Republikeinen en Onafhankelijke Radicalen) een fractie in de Franse Nationale Vergadering. In Senaat heette de DA/RI fractie l'Union Démocratique et Radicale.Na de Tweede Wereldoorlog werd door verschillende parlementsleden en onder leiding van de burgemeester van Nice, Jean Médecin, de Parti Radical Indépendant opgericht. De PRI ging spoedig op in de centrum-rechtse Rassemblement des Gauches Républicaines (Groepering van Linkse Republikeinen). De AD ging ook op in het Rassemblement.
  • The Independent Radicals (French: Radicaux indépendants) were a center-right French political current during the French Third Republic, which refused the Radical-Socialist Party's alliance to the Left. It was formed after the fall of the first Cartel des gauches, in 1926. Starting in 1928, the group of the Independent Radicals refused to support left-wing majorities. The majority of the Chamber of Deputies between the two Cartels (from 1928 to 1932) stood on the Independent Radicals, who thus had a say in most cabinets. In 1930, the Independent Radical Raoul Péret became Minister of Justice in André Tardieu's cabinet. He was incidentally the cause of his fall because of his personal links with the banker Albert Oustric.In the National Assembly, the Independent Radicals sat in the Radical Left (Gauche radicale) parliamentary group, close to the centre-right Democratic Alliance. In 1936, the parliamentary group composed of most AD parliamentarians took the name Alliance of Left Republicans and Independent Radicals (ARGRI). However, Pierre-Étienne Flandin's attempt to unify these forces ultimately failed, the Radical Left group being replaced by the Democratic and Independent Radical Left (Gauche démocratique et radicale indépendante). In the Senate, the Independent Radicals sat in the Democratic and Radical Union (Union démocratique et radicale) parliamentary group.In 1938, André Grisoni (former vice-president of the Radical-Socialist Party and later member of Marcel Déat's National Popular Rally, RNP) and leader of the short-lived French Radical Party merged with the Comités radicaux unionistes in the Independent Radical Party (PRI).After the Liberation of France, several deputies, including the mayor of Nice, Jean Médecin, formed an Independent Radical Party (PRI), which took part in the creation to the Rally of the Republican Left coalition.
dbpedia-owl:wikiPageID
  • 1120761 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageLength
  • 1973 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageOutDegree
  • 14 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageRevisionID
  • 105309679 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageWikiLink
prop-fr:wikiPageUsesTemplate
dcterms:subject
rdf:type
rdfs:comment
  • Les radicaux indépendants sont, sous la Troisième République en France, une étiquette politique qui regroupe les radicaux de droite, qui refusent notamment la politique d'alliance à gauche menée par le Parti radical-socialiste. La rupture a lieu après la chute du Cartel des gauches, en 1926. À partir de 1928, le groupe des radicaux indépendants refuse presque systématiquement de soutenir une majorité de gauche.
  • The Independent Radicals (French: Radicaux indépendants) were a center-right French political current during the French Third Republic, which refused the Radical-Socialist Party's alliance to the Left. It was formed after the fall of the first Cartel des gauches, in 1926. Starting in 1928, the group of the Independent Radicals refused to support left-wing majorities.
  • De Radicaux Indépendants (Nederlands: Onafhankelijke Radicalen), waren een politieke groepering tijdens de Derde Franse Republiek.In aanloop van de parlementsverkiezingen van 1924 werd een Cartel des Gauches (Links Kartel) gevormd bestaande uit de socialistische Section Française de l'Internationale Ouvrière (SFIO) en liberale Parti Radical-Socialiste (PRS). Het Cartel de Gauches won de verkiezingen en een centrum-links kabinet onder premier Édouard Herriot (PRS).
rdfs:label
  • Radicaux indépendants
  • Independent Radicals
  • Radicaux Indépendants
owl:sameAs
http://www.w3.org/ns/prov#wasDerivedFrom
foaf:isPrimaryTopicOf
is dbpedia-owl:party of
is dbpedia-owl:wikiPageDisambiguates of
is dbpedia-owl:wikiPageRedirects of
is dbpedia-owl:wikiPageWikiLink of
is prop-fr:coalition of
is prop-fr:parti of
is skos:subject of
is foaf:primaryTopic of