Pierre Claude Pajol, né « Pajot » le (3 février 1772 à Besançon, mort le 20 mars 1844 à Paris), grande figure de la cavalerie légère de Napoléon Ier, est un général d'Empire et homme politique français.↑ On rencontre également Claude-Pierre Pajol.

PropertyValue
dbpedia-owl:abstract
  • Pierre Claude Pajol, né « Pajot » le (3 février 1772 à Besançon, mort le 20 mars 1844 à Paris), grande figure de la cavalerie légère de Napoléon Ier, est un général d'Empire et homme politique français.
  • Claude-Pierre, Comte de Pajol (3 February 1772 – 20 March 1844), was a French cavalry general and military commander during the French Revolutionary and Napoleonic Wars, and political figure.
  • Pierre Claude Pajol (ur. 3 lutego 1772 - 20 marca 1844) – francuski generał kawalerii i polityk doby rewolucji i wojen napoleońskich.Urodził się w Besançon jako syn prawnika. W 1791 wstąpił do wojska rewolucyjnego, do Armii Górnego Renu. Wziął udział w kampanii roku 1792, zdobywał też rok później Höchheim. W latach 1794-6 walczył pod komendą Jean-Baptiste Klébera.W okresie pokoju Pajol, w randze pułkownika, był posłem do Republiki Batawskiej. W 1805 roku został przydzielony do lekkiej kawalerii, wyróżnił się pod Austerlitz, następnie przebywał na Półwyspie Apenińskim. Powrócił do Wielkiej Armii przed bitwą pod Frydlantem jako generał brygady. W 1808 roku został mianowany baronem.W czasie najazdu na Rosję w 1812 roku dowodził dywizją, a następnie korpusem. Wkrótce, z powodów zdrowotnych, został odesłany z do stanu cywilnego i powrócił do rodzinnego miasta. Przywrócono go do armii przed bitwą drezdeńską i lipską. 25 listopada 1813 roku został hrabią cesarstwa.W 1814 walczył w kampanii sześciodniowej jako dowódca korpusu w dolinie Sekwany. Po klęsce Napoleona Pajol związał się z nowym rządem, jednak stanął u cesarskiego boku w czasie stu dni Napoleona.Po ostatecznej klęsce Napoleona został odsunięty od armii i życia publicznego. W 1830 roku brał udział w rewolucji lipcowej.
  • Pierre Claude Pajol (Besançon, 3 febbraio 1772 – Parigi, 20 marzo 1844) è stato un generale francese che operò durante le guerre rivoluzionarie francesi e le guerre napoleoniche.
  • Пьер Клод Пажоль (фр. Pierre Claude Pajol; 3 февраля 1772(17720203), Безансон, — 20 марта 1844, Париж) — граф, выдающийся французский кавалерийский генерал эпохи Наполеоновских войн, губернатор Парижа.
  • Pierre Claude Pajo, comte de Pajol, (3 de Febrero de 1772-20 de Marzo de 1844), fue un general de caballería y comandante durante la Revolución francesa y las Guerras Napoleónicas, y una figura política.
dbpedia-owl:activeYearsEndYear
  • 1842-01-01 (xsd:date)
dbpedia-owl:activeYearsStartYear
  • 1791-01-01 (xsd:date)
dbpedia-owl:army
  • Cavalerie
dbpedia-owl:birthDate
  • 1772-02-03 (xsd:date)
dbpedia-owl:birthPlace
dbpedia-owl:conflict
dbpedia-owl:deathAge
  • 72 (xsd:integer)
dbpedia-owl:deathDate
  • 1844-03-20 (xsd:date)
dbpedia-owl:deathPlace
dbpedia-owl:decoration
dbpedia-owl:homage
  • Nom gravé sous l'arc de triomphe de l'Étoile,colonne.
dbpedia-owl:militaryRank
dbpedia-owl:otherFunction
dbpedia-owl:thumbnail
dbpedia-owl:wikiPageExternalLink
dbpedia-owl:wikiPageID
  • 358129 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageLength
  • 101418 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageOutDegree
  • 621 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageRevisionID
  • 110655737 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageWikiLink
prop-fr:année
  • 1822 (xsd:integer)
  • 1836 (xsd:integer)
  • 1841 (xsd:integer)
  • 1843 (xsd:integer)
  • 1844 (xsd:integer)
  • 1849 (xsd:integer)
  • 1850 (xsd:integer)
  • 1957 (xsd:integer)
  • 2006 (xsd:integer)
prop-fr:arme
prop-fr:autresFonctions
prop-fr:conflit
prop-fr:consultéLe
  • 2009-10-20 (xsd:date)
  • 2009-10-22 (xsd:date)
  • 2009-10-30 (xsd:date)
prop-fr:contenu
  • 0001-02-03 (xsd:date)
  • 0001-02-19 (xsd:date)
  • 0001-03-21 (xsd:date)
  • 0001-06-21 (xsd:date)
  • 0001-06-24 (xsd:date)
  • Général illustre, soldat glorieux, grand dignitaire de l'Empire, membre de la pairie française ; dans les camps comme dans le palais des rois, Pajol a toujours conserve au fond de son cœur les sentiments patriotiques de 1789, de cette grande époque de la régénération sociale de la France. L'indépendance nationale, l'honneur de nos armes, la liberté du citoyen, réglée par les lois, formaient sa religion politique ; il lui resta fidèle jusqu'à la fin de ses jours. Cet ardent patriote respecta toujours les convictions de ses adversaires politiques, souvent il leur tendit la main ; sa modération, sa droiture, furent payées de l'affection de tous les honnêtes gens et du respect de tous les partis.
  • Tel fut l'homme modeste et simple, tel fut le guerrier héroïque, tel fut le citoyen irréprochable que nos regrets et notre estime accompagnent à son dernier asile. Que sa cendre y repose en paix, que sa glorieuse vie serve d'exemple !''
  • Peu de mois s'étaient écoulés, que le général Pajol, investi du commandement de la division militaire, avait à lutter contre des entreprises insensées, fruits de l'exaltation qui peut troubler les plus nobles âmes quand les esprits se laissent égarer, quand les lois sont méconnues, quand les factieux parviennent à tromper le peuple.
  • Ce cercueil dérobe à nos regards la dépouille mortelle du brave général Pajol, enlevé à l'illustre famille parmi laquelle il avait trouvé la compagne la plus dévouée, à ses deux fils qui sont dignes du nom qu'il leur laisse, enlevé à la France entière qui aime les hommes tels que lui, à ses nombreux amis qui le pleurent sincèrement, après un cruel accident, à la suite d'une douloureuse maladie dont il n'espéra point la guérison, et dont il vit approcher le terme avec la résignation d'un chrétien, la fermeté d'un soldat, et le calme d'un honnête homme.
  • Il y a là-dedans un corps glacé tout meurtri par la guerre ; c'est celui d'un combattant de Juillet 1830, que, pendant douze années, la sagesse du Gouvernement, d'accord avec la reconnaissance royale et la confiance publique, préposa au maintien de l'ordre et à la sûreté de la capitale.
  • ''Les amis de la liberté, qui sont aussi les vrais amis du trône, ce qui reste de la vieille armée, nos jeunes soldats aussi, enfin les citoyens qui nous entourent se sentent profondément émus à l'aspect de ce cercueil. Déjà, vous saviez tous qu'il renferme les restes d'un soldat de la république, aide-de-camp de Kléber, général d'avant-garde de Napoléon, commandant de corps d'armée qui sut avec une rare habileté diriger l'impétuosité de la cavalerie française.
  • « Ah ! du moins, disait-il sur son lit de douleur, si c'était un boulet qui m'eût brisé les os, j'aurais été favorisé jusqu'à la fin de ma vie, elle se serait éteinte pour le service de la France, il ne me resterait à demander à Dieu que sa clémence, et ma vieillesse n'eût rien envié à mes jeunes ans. »
  • Messieurs, l'âme du général Pajol se révèle, se peint tout entière dans ce peu de mots qu'il m'adressa quelques heures avant de mourir, et qui reflètent les nobles impressions, les sentiments vrais du guerrier intrépide et du citoyen dévoué à son pays. Ah ! combien ces paroles de Pajol expirant et presque les dernières qu'il ait prononcées, nous ont pénétré d'amertume et de regrets, nous qui avions compté les cicatrices dont son corps était couvert, nous qui connaissions l'histoire de ses hauts faits par celle de ses mutilations. En effet, il n'est presque point de champs de bataille, en Russie, en Allemagne, en Italie, où son sang n'ait coulé. L'asile des Invalides s'est ouvert souvent pour de moins graves blessures que celles dont son grand cœur lui donnait la force de ne se point souvenir. Ainsi l'a voulu la Providence : ce fut la seule blessure que le fer ennemi n'eût pas faite qui devait être incurable pour Pajol comblé d'années de gloire, de fatigue, et cependant toujours désireux d'être utile, toujours prêt à se dévouer, toujours ardent à braver le danger, parce que Pajol, jusqu'à son dernier soupir, a été bon, généreux, intrépide.
  • Des voix plus exercées que la mienne à fixer l'attention publique, rendront à la mémoire du général Pajol des hommages que le talent saura exprimer en termes dignes de sa haute renommée. Moi, je ne suis qu'un soldat ; l'affection et la reconnaissance m'ont conduit vers cette tombe ; avant qu'elle se ferme je vous dirai ce que je sais des services que Pajol a rendus à la France, de l'estime dont il jouissait, des nobles qualités de son cœur. Je peux vous en parler, car j'ai combattu sous ses ordres, et l'amitié dont il m'honora date de plus de trente années.
  • Heureux de la prospérité publique, de l'affermissement du trône et des lois qui lui servent de base, Pajol jouissait d'une vieillesse honorée dans un poste élevé, conquis par ses services, garanti par sa loyauté ; il n'attendait pas encore son successeur, il l'accepta sans murmurer, ainsi que la décision qui lui imposait la non-activité.
  • Pajol avait mis au service du Gouvernement de Juillet son immense popularité : sincèrement dévoué à la famille d'Orléans, il défendit les lois et la nouvelle dynastie avec vigueur, au péril de sa vie, par les armes qui lui étaient confiées ; mais il n'était pas de ceux qui refusent de faire un pas vers l'ennemi désarmé ; aussi plus d'une conversion sincère, plus d'un retour aux principes de la raison, à ceux d'une sage liberté, a été le prix de la bienveillance qu'il savait témoigner à la jeunesse de Paris.
  • J'ai faiblement tracé l'esquisse d'une vie militaire pleine de grandes actions ; que vous dirais-je maintenant du citoyen, sinon, ce que vous savez tous, ce qui ne peut être ignoré de personne dans Paris, j'ai presque dit dans la France entière ?
  • Mais que pouvaient les efforts des valeureux défenseurs de la France contre toute l'Europe ? Les destinées devaient s'accomplir ; l'armée se retira derrière la Loire ; Pajol l'y suivit, et quand elle fut licenciée, il demanda sa retraite qui lui fut aussitôt accordée.
  • Quand l'énergique population de Paris, bientôt imitée par celle du reste de la France, luttait en 1830 contre les attentats du pouvoir, le générât Pajol affrontait tous les périls, il se montrait au peuple, qui n'avait pris pour conseillers et pour chefs que ses propres inspirations : la présence de Pajol au milieu des barricades était un encouragement, sa personne un drapeau. Vers le milieu des trois grandes journées, alors que la victoire restait indécise entre la tyrannie et la liberté, on lui offrait les moyens d'échapper aux périls d'une défaite imminente, on le pressait de quitter Paris ; Pajol, en montrant les Parisiens armés: « Abandonner ceux qui combattent pour notre liberté serait une lâcheté, mon parti est pris depuis longtemps ; je mourrai avec eux. »
  • Il me sera permis de le dire, moi qui fus son chef d'État-major dans les temps les plus critiques, la modération du général Pajol a été aussi utile après le combat, que sa fermeté fut constante et efficace pendant l'émeute.
prop-fr:dateDeDécès
  • 1844-03-20 (xsd:date)
prop-fr:dateDeNaissance
  • 1772-02-03 (xsd:date)
prop-fr:distinctions
prop-fr:débutDeCarrière
  • 1791 (xsd:integer)
prop-fr:finDeCarrière
  • 1842 (xsd:integer)
prop-fr:grade
prop-fr:hommages
  • Nom gravé sous l'arc de triomphe de l'Étoile, colonne.
prop-fr:isbn
  • 2600039953 (xsd:double)
  • 2882954786 (xsd:double)
prop-fr:lienAuteur
  • Jean-Baptiste-Pierre Jullien de Courcelles
  • Joseph-François Michaud
  • Louis Gabriel Michaud
  • Jean-Marie Thiébaud
  • François-Xavier Feller
  • Joseph Valynseele
  • Germain Sarrut
  • Charles Weiss
  • Philippe Le Bas
prop-fr:lienÉditeur
  • Firmin Didot
  • Éditions Cabédita
prop-fr:lieu
  • Boulevard de Magenta
prop-fr:lieuDeDécès
prop-fr:lieuDeNaissance
  • Besançon
prop-fr:lireEnLigne
  • http://books.google.fr/books?id=EpgOAAAAQAAJ&pg=PA103
  • http://books.google.fr/books?id=ZP4aAAAAYAAJ&pg=RA4-PA366
  • http://books.google.fr/books?id=xss5AAAAcAAJ
  • http://books.google.fr/books?pg=PA309
  • http://books.google.fr/books?pg=PA463
  • http://books.google.fr/books?id=VssUAAAAYAAJ&pg=PA150
  • http://books.google.fr/books?id=QBPvMZQ7cEkC&pg=PA209
  • http://books.google.fr/books?id=kCM6AAAAcAAJ&pg=PA273
  • http://books.google.fr/books?id=6FtNZwzALsAC&pg=PA335
  • http://books.google.fr/books?id=52cJAQAAIAAJ&pg=PA230
  • http://books.google.fr/books?id=5YgMAAAAYAAJ&pg=PA341
  • http://books.google.fr/books?id=yg4sAAAAIAAJ&pg=PA309
prop-fr:nom
  • Michaud
  • Weiss
  • Jullien de Courcelles
  • Jean Maurice Verdot
  • Le Bas
  • Pierre Bégat
  • Thiébaud
  • Valynseele
  • Feller
  • Wahlen
  • Sarrut
  • A. Liévyns
  • Choffat
  • Nollet
  • Pascallet
  • Pierre Claude Pajol
  • Tissot-Robbe
prop-fr:pagesTotales
  • 268 (xsd:integer)
  • 312 (xsd:integer)
  • 334 (xsd:integer)
prop-fr:prénom
  • Gérard
  • Auguste
  • Charles
  • E.
  • Germain
  • Jean-Marie
  • Joseph
  • Jules
  • Philippe
  • Thierry
  • Louis Gabriel
  • François-Xavier
  • Joseph-François
  • Jean Baptiste Pierre
prop-fr:sousTitre
  • biographie de tous les décorés accompagnée de l'histoire législative et réglementaire de l'ordre
  • ou, dictionnaire historique des hommes qui se sont fait un nom par leur génie, leurs talents, leurs vertus, leurs erreurs ou leurs crimes
  • ou, Répertoire universel sur le plan du Conversation's lexicon par une Société de Littérateurs, de Savants et d'Artistes
  • cent destins au service de l'Empire
  • depuis le jusqu'en 1820
  • histoire et description de tous les peuples
  • leur famille et leur descendance
  • maréchal d'empire et duc de Reggio
  • ou, Histoire, par ordre alphabétique, de la vie publique et privée de tous les hommes qui se sont fait remarquer par leurs écrits, leurs actions, leurs talents, leurs vertus ou leurs crimes. Ouvrage entièrement neuf, rédigé par une société de gens de lettres et de savants.
prop-fr:surnom
  • Le Héros de Montereau
prop-fr:tailleImage
  • 250 (xsd:integer)
prop-fr:titre
  • Biographie universelle
  • Biographie universelle, ancienne et moderne
  • Fastes de la Légion d'honneur
  • L'Univers
  • Dictionnaire historique et biographique des généraux français
  • Biographie des hommes du jour, industriels, conseillers d'État, artistes, chambellans, députés, prêtres, militaires, écrivains, rois, diplomates, pairs, gens de justice, princes, espions fameux, savans
  • Discours prononcé sur la tombe du général Pajol par M. le Général Cubières
  • France: Dictionnaire encyclopédique
  • Histoire de Nicolas-Charles Oudinot
  • Les Comtois de Napoléon
  • Les maréchaux du Premier empire
  • Nouveau dictionnaire de la conversation
  • Revue générale, biographique, historique, etc
  • Souvenirs 1810-1830
prop-fr:tome
  • 1 (xsd:integer)
prop-fr:volume
  • 2 (xsd:integer)
  • 3 (xsd:integer)
  • 6 (xsd:integer)
  • 11 (xsd:integer)
  • 20 (xsd:integer)
  • 76 (xsd:integer)
prop-fr:wikiPageUsesTemplate
prop-fr:âgeAuDécès
  • 72 (xsd:integer)
prop-fr:éditeur
  • 126 (xsd:integer)
  • Bertrand
  • Librairie Droz
  • Firmin Didot frères
  • Bureau de l'administration
  • Michaud frères
  • Éditions Cabédita
  • Rolin
  • H. Krabe
  • J. Leroux, Jouby
  • Le Biographe universel et l'historien
  • Librairie-Historique-Artistique
dcterms:subject
rdf:type
rdfs:comment
  • Pierre Claude Pajol, né « Pajot » le (3 février 1772 à Besançon, mort le 20 mars 1844 à Paris), grande figure de la cavalerie légère de Napoléon Ier, est un général d'Empire et homme politique français.↑ On rencontre également Claude-Pierre Pajol.
  • Claude-Pierre, Comte de Pajol (3 February 1772 – 20 March 1844), was a French cavalry general and military commander during the French Revolutionary and Napoleonic Wars, and political figure.
  • Pierre Claude Pajol (Besançon, 3 febbraio 1772 – Parigi, 20 marzo 1844) è stato un generale francese che operò durante le guerre rivoluzionarie francesi e le guerre napoleoniche.
  • Пьер Клод Пажоль (фр. Pierre Claude Pajol; 3 февраля 1772(17720203), Безансон, — 20 марта 1844, Париж) — граф, выдающийся французский кавалерийский генерал эпохи Наполеоновских войн, губернатор Парижа.
  • Pierre Claude Pajo, comte de Pajol, (3 de Febrero de 1772-20 de Marzo de 1844), fue un general de caballería y comandante durante la Revolución francesa y las Guerras Napoleónicas, y una figura política.
  • Pierre Claude Pajol (ur. 3 lutego 1772 - 20 marca 1844) – francuski generał kawalerii i polityk doby rewolucji i wojen napoleońskich.Urodził się w Besançon jako syn prawnika. W 1791 wstąpił do wojska rewolucyjnego, do Armii Górnego Renu. Wziął udział w kampanii roku 1792, zdobywał też rok później Höchheim. W latach 1794-6 walczył pod komendą Jean-Baptiste Klébera.W okresie pokoju Pajol, w randze pułkownika, był posłem do Republiki Batawskiej.
rdfs:label
  • Pierre Claude Pajol
  • Pierre Claude Pajol
  • Pierre Claude Pajol
  • Pierre Claude Pajol
  • Pierre Claude Pajol
  • Пажоль, Пьер Клод
owl:sameAs
http://www.w3.org/ns/prov#wasDerivedFrom
foaf:depiction
foaf:isPrimaryTopicOf
foaf:name
  • Pierre Claude Pajol
foaf:nick
  • Le Hérosde Montereau
is dbpedia-owl:wikiPageRedirects of
is dbpedia-owl:wikiPageWikiLink of
is foaf:primaryTopic of