Le judaïsme a valorisé la réflexion dès ses débuts et mis l'étude au centre du judaïsme, la posant même parfois comme valeur suprême, la mettant à l'égal des autres obligations et commandements. Le Rabbin est d'abord et avant tout celui qui connait la loi pour l'avoir étudiée de façon approfondie, c'est un maître d'après la racine hébraïque du mot. Son autorité lui vient de son érudition et de sa sagesse. La tentation est grande de vouloir assimiler pensée juive et philosophie juive.

PropertyValue
dbpedia-owl:abstract
  • Le judaïsme a valorisé la réflexion dès ses débuts et mis l'étude au centre du judaïsme, la posant même parfois comme valeur suprême, la mettant à l'égal des autres obligations et commandements. Le Rabbin est d'abord et avant tout celui qui connait la loi pour l'avoir étudiée de façon approfondie, c'est un maître d'après la racine hébraïque du mot. Son autorité lui vient de son érudition et de sa sagesse. La tentation est grande de vouloir assimiler pensée juive et philosophie juive. Il s'agit de deux domaines différents, ou pour être plus précis, qui se recoupent mais ne se recouvrent pas. La pensée juive déborde la philosophie juive, par les sujets abordés d'une part, mais surtout par la méthode adoptée. Il existe une pensée juive dont les spécificités ne sont pas nécessairement évidentes au premier abord. La pensée juive a subi de nombreuses évolutions depuis la naissance du judaïsme il y a 2000 ans, comme toute pensée vivante. La pensée juive n'est pas exclusivement celle de la bible hébraïque. La bible est partagée avec les religions chrétiennes et islamiques, la lecture du texte et son utilisation est propre à chacune d'elles. À ce titre, le judaïsme se définit par sa lecture du texte, la manière de l'aborder et de le penser, de l'appliquer et de le traduire dans le quotidien. Il est possible de dégager des fils directeurs, sortes d'invariants de la pensée juive qui ont structurés la culture vivante des différentes générations dans les différents domaines de la vie juive. Au delà de ces invariants et derrière une apparente unité, une myriade de courants, pensées et écoles se multiplient tout au long de l'histoire, reprenant et réutilisant des concepts et formes empruntées aux cultures au sein desquels les juifs ont habité. Il devient ainsi possible de différencier la pensée séfarade (des juifs ayant vécu historiquement en milieu majoritairement musulman) d'un judaïsme ashkénaze (des juifs ayant vécu historiquement en milieu majoritairement chrétien), et au sein de ces deux grandes tendances, il faudrait différencier les juifs de milieu catholique, des milieux protestants, etc. Les interactions sont multiples et telles qu'il est parfois difficile de discerner l'original de la copie. Il semble que l'aristotélisme médiéval soit parti du monde musulman, et ses commentaires d'Aristote, pour être ensuite repris par les juifs séfarades qui connaissaient l'arabe, pour être repris ensuite dans le monde chrétien. En revanche, il semble que le hassidisme rhénan du XIIIe siècle trouve sa source dans le piétisme allemand médiéval. Enfin, il est avéré que la Postille de Nicolas de la Lyre s'est nourrie du commentaire de Rachi. Ces métissages croisés rendent bien souvent l'analyse complexe, et obligent à la prudence. Il s'agit ici de dégager les constantes de la pensée juive et d'en expliciter la spécificité.
  • Jewish Thought (מחשבת ישראל) is a field of Jewish Studies that deals with the products of Jewish thought and culture throughout the ages, and their historical development. The field also deals with the connections, parallels, and influences, between Jewish ways of thought and world philosophy in general.The term "Jewish Thought" was originally suggested by Rabbi Abraham Isaac Kook, within the framework of the founding of his central Israeli Yeshiva, Mercaz HaRav. Jewish Thought became a standard field in Yeshiva studies in Israel, and the Israeli ministry of education recognized it as a "profession" - a course of study which can result in a formal educational degree.Jewish Thought became a formal department in the Hebrew University of Jerusalem when the two departments of "Jewish Philosophy and Kabbalah", and "The History of Jewish Thought" were merged, and augmented by the addition of "Ethical Literature" to the department. Today the field of Jewish Thought is a recognized field of study throughout Israeli Yeshivas and Universities.
dbpedia-owl:wikiPageExternalLink
dbpedia-owl:wikiPageID
  • 1404218 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageLength
  • 21451 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageOutDegree
  • 26 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageRevisionID
  • 104659206 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageWikiLink
prop-fr:wikiPageUsesTemplate
dcterms:subject
rdfs:comment
  • Le judaïsme a valorisé la réflexion dès ses débuts et mis l'étude au centre du judaïsme, la posant même parfois comme valeur suprême, la mettant à l'égal des autres obligations et commandements. Le Rabbin est d'abord et avant tout celui qui connait la loi pour l'avoir étudiée de façon approfondie, c'est un maître d'après la racine hébraïque du mot. Son autorité lui vient de son érudition et de sa sagesse. La tentation est grande de vouloir assimiler pensée juive et philosophie juive.
  • Jewish Thought (מחשבת ישראל) is a field of Jewish Studies that deals with the products of Jewish thought and culture throughout the ages, and their historical development. The field also deals with the connections, parallels, and influences, between Jewish ways of thought and world philosophy in general.The term "Jewish Thought" was originally suggested by Rabbi Abraham Isaac Kook, within the framework of the founding of his central Israeli Yeshiva, Mercaz HaRav.
rdfs:label
  • Pensée juive
  • Jewish thought
owl:sameAs
http://www.w3.org/ns/prov#wasDerivedFrom
foaf:isPrimaryTopicOf
is dbpedia-owl:mainInterest of
is dbpedia-owl:wikiPageRedirects of
is dbpedia-owl:wikiPageWikiLink of
is prop-fr:principauxIntérêts of
is foaf:primaryTopic of