La peinture russe contemporaine commence à être un peu mieux connue en Occident.

PropertyValue
dbpedia-owl:abstract
  • La peinture russe contemporaine commence à être un peu mieux connue en Occident. Depuis la chute du mur de Berlin, les choses évoluent et l'on découvre, à travers notamment la dernière exposition de 2006 au musée d'Orsay, l'existence de paysagistes de très grand talent de la fin du XIXe siècle comme Ivan Chichkine, peintre de la forêt, Arkhip Kouïndji et ses paysages nocturnes du Dniepr, Levitan, ou des portraitistes comme Ivan Kramskoï.Le musée Russe de Saint-Pétersbourg, haut-lieu de la peinture russe, a d'ailleurs permis l'exposition d'Orsay en prêtant ses collections. Ce musée prestigieux révèle quelques chefs-d'œuvre admirables de Repine ou d'Aïvazovsky, peintre arménien de langue russe, maître absolu des marines et très célèbre dans tous les pays de l'ex-bloc de l'Est.Ce courant paysagiste russe du XIXe siècle, à la fois narratif et très réaliste, voire hyperréaliste, se retrouve aujourd'hui en France parmi certains peintres figuratifs, comme Michel Trapezaroff ou Gilles Esnault.
dbpedia-owl:wikiPageExternalLink
dbpedia-owl:wikiPageID
  • 7196392 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageLength
  • 6806 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageOutDegree
  • 74 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageRevisionID
  • 108792266 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageWikiLink
prop-fr:wikiPageUsesTemplate
dcterms:subject
rdfs:comment
  • La peinture russe contemporaine commence à être un peu mieux connue en Occident.
rdfs:label
  • Peinture russe contemporaine
http://www.w3.org/ns/prov#wasDerivedFrom
foaf:isPrimaryTopicOf
is dbpedia-owl:wikiPageWikiLink of
is foaf:primaryTopic of