En histoire constitutionnelle américaine, la nullification est une théorie juridique selon laquelle un État a le droit de nullifier, ou invalider, toute loi fédérale qu'il considère comme inconstitutionnelle. La théorie de la nullification n'a jamais été validée juridiquement par les juridictions fédérales.

PropertyValue
dbpedia-owl:abstract
  • En histoire constitutionnelle américaine, la nullification est une théorie juridique selon laquelle un État a le droit de nullifier, ou invalider, toute loi fédérale qu'il considère comme inconstitutionnelle. La théorie de la nullification n'a jamais été validée juridiquement par les juridictions fédérales. La théorie de la nullification se fonde sur une conception selon laquelle les États ont formé l'Union que constitue les États-Unis par un pacte (« compact ») entre les États, et qu'en tant que créateurs du gouvernement fédéral, les États disposent de l’autorité finale pour déterminer les limites du pouvoir de ce gouvernement. Selon cette « théorie du pacte » (« compact theory »), ce sont les États et non les juridictions fédérales qui sont les interprètes ultimes de l'étendue des pouvoirs du gouvernement fédéral. Les États peuvent par conséquent rejeter, ou nullifier, les lois fédérales dont ils estiment qu'elles dépassent les pouvoirs constitutionnels de ce gouvernement fédéral. L'idée voisine d'interposition est une théorie selon laquelle un État a le droit et le devoir de s'interposer quand le gouvernement fédéral promulgue des lois que l’État estime être inconstitutionnelles. Thomas Jefferson et James Madison ont émis les théories de nullification et d'interposition dans les Résolutions du Kentucky et de la Virginie en 1798.Les juridictions de niveau fédéré et fédéral, y compris la Cour Suprême américaine, ont rejeté à maintes reprises la théorie de la nullification. Les juridictions ont décidé qu'en vertu de la Clause de suprématie de la Constitution, la loi fédérale est supérieure aux lois des États fédérés, et que, selon l'article III de la Constitution, les institutions judiciaires fédérales disposent du pouvoir ultime d'interprétation de la Constitution. Par conséquent, le pouvoir de prendre les décisions finales concernant la constitutionnalité des lois fédérales est détenu par les juridictions fédérales, pas par les États, et les États n'ont pas le pouvoir de nullifier la loi fédérale. Entre 1798 et le début de la Guerre de Sécession en 1861, plusieurs États ont menacé ou tenté de nullifier diverses lois fédérales. L'épisode le plus connu est la crise de la nullification, qui a duré de 1832 à 1833.La Cour suprême a repoussé les tentatives de nullification dans une série de décisions du XIXe siècle, notamment Ableman v. Booth, qui a rejeté la tentative du Wisconsin de nullifier le Fugitive Slave Act (loi sur les esclaves fugitifs). La Guerre de Sécession a mis fin à la plupart de ces tentatives.Dans les années 1950, les États du Sud ont tenté d'utiliser la nullification et l'interposition pour faire obstacle à la déségrégation de leurs écoles. Ces tentatives se sont soldées par un échec lorsque la Cour Suprême a une nouvelle fois rejeté la nullification dans la décision Cooper v. Aaron, affirmant explicitement que les États ne peuvent nullifier la loi fédérale.
  • Nullification, in United States constitutional history, is a legal theory that a state has the right to nullify, or invalidate, any federal law which that state has deemed unconstitutional. The theory of nullification has been rejected repeatedly and rarely legally upheld by the Federal courts.The theory of nullification is based on a view that the States formed the Union by an agreement (or "compact") among the States, and that as creators of the federal government, the States have the final authority to determine the limits of the power of that government. Under this, the compact theory, the States and not the federal courts are the ultimate interpreters of the extent of the federal government's power. Under this theory, the States therefore may reject, or nullify, federal laws that the States believe are beyond the federal government's constitutional powers. The related idea of interposition is a theory that a state has the right and the duty to "interpose" itself when the federal government enacts laws that the state believes to be unconstitutional. Thomas Jefferson and James Madison set forth the theories of nullification and interposition in the Kentucky and Virginia Resolutions in 1798. A more extreme assertion of state sovereignty is the related action of secession, by which a state terminates its political affiliation with the Union.Courts at the state and federal level have generally rejected the constitutionality of nullification, including the Supreme Court. The courts have decided that under the Supremacy Clause of the Constitution, federal law is superior to state law, and that under Article III of the Constitution, the federal judiciary has the final power to interpret the Constitution. Therefore, according to the Supreme Court's interpretation of the Supremacy Clause, the power to make final decisions about the constitutionality of federal laws lies with the federal courts, not the states, and the states do not have the power to nullify federal laws.Between 1798 and the beginning of the Civil War in 1861, several states threatened or attempted nullification of various federal laws, including the Supreme Court of Wisconsin's ruling in 1854 that the Fugitive Slave Act of 1850 was unconstitutional. None of these efforts were legally upheld. The Supreme Court rejected nullification attempts in a series of decisions in the 19th century, including Ableman v. Booth, which found that Wisconsin did not have the power to nullify the Fugitive Slave Act. The Civil War ended most nullification efforts. In the 1950s, southern states attempted to use nullification and interposition to prevent integration of their schools. These attempts failed when the Supreme Court again rejected nullification in Cooper v. Aaron, explicitly holding that the states may not nullify federal law.
  • John C. Calhoun formulierte die Nullifikationsdoktrin im Interesse der Südstaaten, die besagte, dass Einzelstaaten das Recht hätten, Bundesgesetze, die ihnen schädlich seien, nicht umzusetzen. In der Krise von 1832, bei der es um die Bundeszollgesetze von 1828 und 1832 ging, wurden sogar Bundestruppen in South Carolina eingesetzt, als es erstmals mit Sezession gedroht hatte. In dieser Krise handelte Calhoun als Wortführer der südstaatlichen Pflanzeraristokratie und bei der Sezession von 1861 berief man sich nicht zuletzt auf ihn. Im Zug der so genannten Nullifikationskrise von 1832 erklärte Calhoun, der 7. Vizepräsident der Vereinigten Staaten als erster Vizepräsident vorzeitig seinen Rücktritt.In der späteren Verfassung der Konföderierten Staaten von Amerika stand die Nullifikationsdoktrin ebenfalls in der Verfassung. Neben anderen Maßnahmen sollte dies die Macht der Bundesregierung einschränken.
dbpedia-owl:wikiPageExternalLink
dbpedia-owl:wikiPageID
  • 8689179 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageLength
  • 54334 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageOutDegree
  • 169 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageRevisionID
  • 111086814 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageWikiLink
prop-fr:wikiPageUsesTemplate
dcterms:subject
rdfs:comment
  • En histoire constitutionnelle américaine, la nullification est une théorie juridique selon laquelle un État a le droit de nullifier, ou invalider, toute loi fédérale qu'il considère comme inconstitutionnelle. La théorie de la nullification n'a jamais été validée juridiquement par les juridictions fédérales.
  • Nullification, in United States constitutional history, is a legal theory that a state has the right to nullify, or invalidate, any federal law which that state has deemed unconstitutional.
  • John C. Calhoun formulierte die Nullifikationsdoktrin im Interesse der Südstaaten, die besagte, dass Einzelstaaten das Recht hätten, Bundesgesetze, die ihnen schädlich seien, nicht umzusetzen. In der Krise von 1832, bei der es um die Bundeszollgesetze von 1828 und 1832 ging, wurden sogar Bundestruppen in South Carolina eingesetzt, als es erstmals mit Sezession gedroht hatte.
rdfs:label
  • Nullification
  • Nullification (U.S. Constitution)
  • Nullifikationsdoktrin
owl:sameAs
http://www.w3.org/ns/prov#wasDerivedFrom
foaf:isPrimaryTopicOf
is dbpedia-owl:wikiPageWikiLink of
is foaf:primaryTopic of