Nicolas de Fontaines, mort à Andernach le 17 mars 1272, est un prélat français du XIIIe siècle. Il est fils de Gautier, seigneur de Fontaines, et d'une sœur de Godefroid, évêque de Cambrai. Chanoine, archidiacre de Valenciennes et de Cambray et prévôt de Soignies, chancelier et conseiller de Richard, roi des Romains. La mort de Gui de Laon ayant laissé l'épiscopat de Cambrai vacant, on fixe le jour pour l'élection de son successeur.

PropertyValue
dbpedia-owl:abstract
  • Nicolas de Fontaines, mort à Andernach le 17 mars 1272, est un prélat français du XIIIe siècle. Il est fils de Gautier, seigneur de Fontaines, et d'une sœur de Godefroid, évêque de Cambrai. Chanoine, archidiacre de Valenciennes et de Cambray et prévôt de Soignies, chancelier et conseiller de Richard, roi des Romains. La mort de Gui de Laon ayant laissé l'épiscopat de Cambrai vacant, on fixe le jour pour l'élection de son successeur. Quelques chanoines donnent leurs suffrages à Nicolas de Fontaines. La plus nombreuse et la plus saine partie du chapitre s'oppose à son élection. Nicolas renonça alors à sa charge. Une seconde élection est organisée et, pour la seconde fois, Nicolas de Fontaines est choisi pour évêque. Les opposants renouvellent leur acte d'appel au pape et ajoutent que l'ignorance de Nicolas le rend indigne de l'épiscopat. Dans l'intervalle, le légat Hugues de Saint-Cher confirme l'élection en présence de Juhel de Mathefelon, archevêque de Reims, et, lorsque l'affaire est soumise à Innocent IV, ce dernier ratifie son élection. Le pape lui confie le soin de terminer comme arbitre un différend au sein du chapitre de Liège entre les chanoines qui se sont croisés et ceux qui n'ont point pris part à l'expédition. Les premiers demandent de toucher intégralement les revenus de leurs prébendes pendant le temps que les retient la croisade. Les autres contestent ce privilège.Le pape Alexandre IV adresse à Nicolas de Fontaines un bref portant extension à l'église de Cambrai, de tous les privilèges accordés à l'église de France pour la défense de ses droits. En octobre 1258, Nicolas donne des lettres en faveur de l'abbaye de Bonne-Espérance. En septembre 1263, il fait, avec l'assistance de Guillaume de Moustier, évêque de Laon, la translation du corps de saint Adalhard, abbé de Corbie, en présence du roi saint Louis et de Baudouin, empereur de Constantinople.Nicolas de Fontaines a pour évêque suffragant auxiliaire le célèbre Thomas de Cantimpré, de l'ordre des chanoines réguliers, titré évêque de Lasichéme in partibus.
dbpedia-owl:occupation
dbpedia-owl:wikiPageID
  • 5828465 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageLength
  • 3229 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageOutDegree
  • 38 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageRevisionID
  • 103295081 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageWikiLink
prop-fr:après
prop-fr:avant
prop-fr:couleur
  • #ffffff
  • yellow
prop-fr:nom
prop-fr:période
  • 1248 (xsd:integer)
prop-fr:wikiPageUsesTemplate
dcterms:subject
rdf:type
rdfs:comment
  • Nicolas de Fontaines, mort à Andernach le 17 mars 1272, est un prélat français du XIIIe siècle. Il est fils de Gautier, seigneur de Fontaines, et d'une sœur de Godefroid, évêque de Cambrai. Chanoine, archidiacre de Valenciennes et de Cambray et prévôt de Soignies, chancelier et conseiller de Richard, roi des Romains. La mort de Gui de Laon ayant laissé l'épiscopat de Cambrai vacant, on fixe le jour pour l'élection de son successeur.
rdfs:label
  • Nicolas de Fontaines
http://www.w3.org/ns/prov#wasDerivedFrom
foaf:isPrimaryTopicOf
is dbpedia-owl:predecessor of
is dbpedia-owl:successor of
is dbpedia-owl:wikiPageWikiLink of
is prop-fr:après of
is prop-fr:avant of
is foaf:primaryTopic of