Property Value
dbo:abstract
  • Le Neo est une langue construite qui a été mise au point par le diplomate belge Arturo Alfandari (1888-1969) en 1937. Dans la tradition des langues auxiliaires internationales, avec l'espéranto, l'ido et le novial, il vise lui aussi à proposer une deuxième langue neutre convenant au plus de gens possible. Grammaticalement il s’accorde en gros avec l'espéranto, mais le vocabulaire laisse entrevoir l'influence du volapük. Les mots sont plus courts que dans la plupart des langues naturelles et des langues planifiées. Une certaine influence des langues latines est flagrante sur le Neo, qu'on peut considérer comme une variante d'espéranto fortement "espagnolisée", ce qui offre aux francophones une assez bonne compréhension de visu (après lecture des 2 pages de grammaire)[réf. nécessaire]. Dans les années soixante, le Neo a connu un certain succès[réf. nécessaire], après que la langue eut les honneurs de The International Language Review, un magazine pour les partisans d'une langue internationale. L’amitié entre l'auteur du Neo et les éditeurs du magazine aboutit rapidement à la fondation d'une association « Friends of Neo ». En 1965, Alfandari publia sa méthode rapide de Neo dont la version anglaise devait paraître un an plus tard. La description de la grammaire y tient en deux pages seulement et comprend toutes les règles pour mettre au courant de la prononciation, de la théorie, de la formation des mots et de la construction des phrases. Pendant quelques années, certains ont vu dans le Neo un concurrent dangereux[réf. nécessaire] pour l’espéranto et l'interlingua, mais après la mort d'Alfandari, en 1969, la langue a toutefois sombré dans l'oubli. (fr)
  • Le Neo est une langue construite qui a été mise au point par le diplomate belge Arturo Alfandari (1888-1969) en 1937. Dans la tradition des langues auxiliaires internationales, avec l'espéranto, l'ido et le novial, il vise lui aussi à proposer une deuxième langue neutre convenant au plus de gens possible. Grammaticalement il s’accorde en gros avec l'espéranto, mais le vocabulaire laisse entrevoir l'influence du volapük. Les mots sont plus courts que dans la plupart des langues naturelles et des langues planifiées. Une certaine influence des langues latines est flagrante sur le Neo, qu'on peut considérer comme une variante d'espéranto fortement "espagnolisée", ce qui offre aux francophones une assez bonne compréhension de visu (après lecture des 2 pages de grammaire)[réf. nécessaire]. Dans les années soixante, le Neo a connu un certain succès[réf. nécessaire], après que la langue eut les honneurs de The International Language Review, un magazine pour les partisans d'une langue internationale. L’amitié entre l'auteur du Neo et les éditeurs du magazine aboutit rapidement à la fondation d'une association « Friends of Neo ». En 1965, Alfandari publia sa méthode rapide de Neo dont la version anglaise devait paraître un an plus tard. La description de la grammaire y tient en deux pages seulement et comprend toutes les règles pour mettre au courant de la prononciation, de la théorie, de la formation des mots et de la construction des phrases. Pendant quelques années, certains ont vu dans le Neo un concurrent dangereux[réf. nécessaire] pour l’espéranto et l'interlingua, mais après la mort d'Alfandari, en 1969, la langue a toutefois sombré dans l'oubli. (fr)
dbo:creator
dbo:wikiPageExternalLink
dbo:wikiPageID
  • 1211074 (xsd:integer)
dbo:wikiPageLength
  • 5124 (xsd:nonNegativeInteger)
dbo:wikiPageRevisionID
  • 185019281 (xsd:integer)
dbo:wikiPageWikiLink
prop-fr:wikiPageUsesTemplate
dct:subject
rdf:type
rdfs:comment
  • Le Neo est une langue construite qui a été mise au point par le diplomate belge Arturo Alfandari (1888-1969) en 1937. Dans la tradition des langues auxiliaires internationales, avec l'espéranto, l'ido et le novial, il vise lui aussi à proposer une deuxième langue neutre convenant au plus de gens possible. Grammaticalement il s’accorde en gros avec l'espéranto, mais le vocabulaire laisse entrevoir l'influence du volapük. Les mots sont plus courts que dans la plupart des langues naturelles et des langues planifiées. Une certaine influence des langues latines est flagrante sur le Neo, qu'on peut considérer comme une variante d'espéranto fortement "espagnolisée", ce qui offre aux francophones une assez bonne compréhension de visu (après lecture des 2 pages de grammaire)[réf. nécessaire]. (fr)
  • Le Neo est une langue construite qui a été mise au point par le diplomate belge Arturo Alfandari (1888-1969) en 1937. Dans la tradition des langues auxiliaires internationales, avec l'espéranto, l'ido et le novial, il vise lui aussi à proposer une deuxième langue neutre convenant au plus de gens possible. Grammaticalement il s’accorde en gros avec l'espéranto, mais le vocabulaire laisse entrevoir l'influence du volapük. Les mots sont plus courts que dans la plupart des langues naturelles et des langues planifiées. Une certaine influence des langues latines est flagrante sur le Neo, qu'on peut considérer comme une variante d'espéranto fortement "espagnolisée", ce qui offre aux francophones une assez bonne compréhension de visu (après lecture des 2 pages de grammaire)[réf. nécessaire]. (fr)
rdfs:label
  • Neo (langue construite) (fr)
  • Neo (langue construite) (fr)
rdfs:seeAlso
owl:sameAs
prov:wasDerivedFrom
foaf:isPrimaryTopicOf
is dbo:wikiPageRedirects of
is dbo:wikiPageWikiLink of
is foaf:primaryTopic of