Le peuple Mursi d’Éthiopie est un peuple semi-nomade du sud du pays, vivant à la périphérie ouest du Parc national de Mago, en bordure de la rivière Omo où vivent plusieurs peuples. C'est un des derniers peuples d’Afrique où les femmes portent encore des ornements labiaux (labret) et auriculaires en forme de disques plats, d’où leur nom de "femmes à plateau".

PropertyValue
dbpedia-owl:abstract
  • Le peuple Mursi d’Éthiopie est un peuple semi-nomade du sud du pays, vivant à la périphérie ouest du Parc national de Mago, en bordure de la rivière Omo où vivent plusieurs peuples. C'est un des derniers peuples d’Afrique où les femmes portent encore des ornements labiaux (labret) et auriculaires en forme de disques plats, d’où leur nom de "femmes à plateau". La mise en place de l’ornement labial inférieur (appelé dhébé) intervient avant l’âge de 10 ans : après extraction des incisives inférieures, la lèvre est perforée et une cheville de bois mise en place ; l’orifice est agrandi d’année en année par l’introduction de cylindres de plus en plus grands, jusqu’à mise en place d’un grand disque d’argile décoré de gravures. On ne sait pas avec précision l’origine et la fonction de cette pratique. Dans un article publié en 1939, Marco Marchetti précisait que le percement de la lèvre était accompagné du percement de l’hymen. Certains anthropologues prétendent que cette mutilation labiale avait pour but de rendre inesthétiques les femmes afin de les protéger des razzias esclavagistes. De nos jours, la fonction serait uniquement symbolique puisque seules les femmes de caste élevée sont en droit de les porter. La taille du plateau est à la mesure de la dot exigée par la famille des jeunes filles à marier, dot composée de bovins et caprins et.. d’une arme à feu, modernité et insécurité obligent! Le port n’en est pas permanent, mais limité aux moments de présence du mari et des fils ou de rencontres importantes. En dehors de ces occasions, le plateau n'est pas usité dans la vie quotidienne. Cette coutume du disque labial est retrouvée chez les Surmas. Il faut signaler que les Dizi, peuple nilotique voisin, n’épouseraient pour rien au monde ces filles défigurées, mais consentent à donner les leurs en mariage aux Surmas, contre une dot.Ce n’est pas la seule parure des femmes, qui portent aussi des colliers faits de coquillages ou de perles et se rasent le crâne. Par ailleurs, hommes et femmes se percent les oreilles où de semblables disques (ou rondelles de bois) sont insérés et portent des scarifications sur les bras, le ventre ou la poitrine. Chez les hommes, ces scarifications, figuratives, commémorent un acte de bravoure et inspirent le respect des membres du groupe. Les femmes arborent des scarifications sur l'épaule qui constituent leur "carte d'identité" tribale tandis que colliers, bracelets, sourires espiègles, regards canailles et peintures mammaires trahissent un désir de plaire, surtout au moment du donga, quand les combattants ont acquis le droit de convoiter une compagne.Donga est le nom d'un tournoi assez cruel qui se déroule à la fin de la saison des pluies, le moment le plus attendu par les jeunes célibataires. C'est l'occasion pour les hommes qui désirent se marier de prouver leur courage devant toute la tribu. Les règles de ces duels où les combattants s'affrontent armés de perches restent extrêmement simples : il faut donner une correction sévère à son rival en évitant de le tuer, "bavure" formellement punie. Le vainqueur qui a éliminé tous ses adversaires est porté en triomphe devant un parterre de jeunes filles. L'une d'elles choisira le héros pour époux.Serpentins, arabesques, lignes sinueuses, faisceaux de dentelles, étoiles ou fleurs : les peintures corporelles que les hommes se dessinent entre eux sur le corps et le visage traduisent un potentiel créatif surprenant. Ephémères, ces œuvres à base de craie changent au gré des événements sociaux de la tribu ; ainsi, lors de combats rituels, le maquillage du visage est-il destiné à intimider l'adversaire.Se raser entièrement est, chez les hommes Mursi, un signe d'élégance. Les plus coquets s'épilent même les cils.Les Mursi vivent dans une région reculée d'Éthiopie. Ils règnent en maîtres et vivent en parfaite symbiose avec l'environnement. Ils forment un groupe homogène, régi par des dogmes séculaires et des rituels ancestraux. Ils ont peu d'interactions, même pacifiques, avec les autres peuples de la région et combattent farouchement, à coup de lance et de kalachnikov, le vol de bétail et les razzias de femmes perpétrés par d'autres peuples sur leur territoire.Ils se querellent régulièrement avec les Hamers, desquels ils sont pourtant séparés par un grand territoire de broussailles arides et ils entretiennent des relations tendues avec leurs cousins les Bodi. Afin de développer l'agressivité, de façonner l'agilité et l'endurance et de rehausser la masculinité des futurs guerriers, les Mursis mettent en scène des combats au bâton. Les participants se dessinent sur le corps, à la peinture blanche, des motifs symboliques qui leur assurent la protection de forces surnaturelles.Les Mursis attachent beaucoup d'importance à l'harmonie intra-tribale. Ils se regroupent dans des villages éloignés des rives marécageuses de la rivière Omo, là où la présence de la mouche tsé-tsé est moindre. Ils n'amènent leur bétail s'abreuver à la rivière qu'en cas de nécessité absolue, pour limiter les ravages causés par le développement de la maladie du sommeil. Leurs cases sont en chaume et de petite taille.Les Mursis, comme la majorité des peuples locaux, craignent les eaux de l'Omo, car, outre le fort courant et les tourbillons qui décourageraient les meilleurs nageurs, l'épais limon brunâtre de la rivière camoufle les hippopotames, les crocodiles friands de chair humaine et les mauvais esprits. Seuls les Batchas, peuple vivant dans la région la plus septentrionale de la vallée de l'Omo, sont à même de braver ces dangers et s'octroient le rôle de passeurs sur de frêles embarcations creusées dans des troncs d'arbre.
  • The Mursi (or Mun as they refer to themselves) are a Nilotic pastoralist ethnic group that inhabits southwestern Ethiopia. They principally reside in the Debub Omo Zone of the Southern Nations, Nationalities, and People's Region, close to the border with South Sudan. According to the 2007 national census, there are 7,500 Mursi, 448 of whom live in urban areas; of the total number, 92.25% live in the Southern Nations, Nationalities, and People's Region (SNNPR).Surrounded by mountains between the Omo River and its tributary the Mago, the home of the Mursi is one of the most isolated regions of the country. Their neighbors include the Aari, the Banna, the Bodi, the Kara, the Kwegu, the Nyangatom and the Suri. They are grouped together with the Me'en and Suri by the Ethiopian government under the name Surma.
  • O povo Mursi é um grupo étnico, de cerca de 10 mil indivíduos, que habita o sudoeste da Etiópia.Rodeada por montanhas entres os rios Omo e Mago, o lar dos Mursi configura uma das regiões mais isoladas do país.
  • Die Mursi (Eigenbezeichnung Mun) sind eine Ethnie im Südwesten Äthiopiens mit weniger als 10.000 Angehörigen. Sie leben im unteren Omo-Tal in der Region der südlichen Nationen, Nationalitäten und Völker. Heute liegt ihr Gebiet zum Teil im Mago-Nationalpark.Die Sprache der Mursi gehört zu den surmischen Sprachen, einer Untergruppe der ostsudanischen Sprachen innerhalb der nilosaharanischen Sprachfamilie.
  • Los mursi son una tribu africana que se localiza en Debub Omo, Etiopía, cuyos integrantes se calcula que son unos 9.000, y que viven principalmente en las estepas de Jinka y las montañas del Omo Park en la región del Omo Central en Etiopía. Su idioma, el mursi, pertenece a las lenguas nilo-saharianas.
  • I Mursi sono un gruppo etnico dell'Etiopia, localizzato nella zona del Debub Omo, nella Regione delle Nazioni, Nazionalità e Popoli del Sud, in Etiopia.Secondo il censimento del 2007 i Mursi costituiscono una comunità di circa 7 500 persone.La lingua parlata dai Mursi prende il nome di lingua mursi, ed appartiene alla famiglia delle lingue surmiche. L'etnia è particolarmente nota per l'abitudine delle donne di applicare un piattello nel labbro inferiore della bocca. A seguito di una incisione nel tessuto del labbro, vengono inseriti piattelli di dimensiori gradualmente maggiori.
  • Kmen Mursi je nejspíše nejnebezpečnějším a nejagresivnějším kmenem celé Afriky. Jeho návštěva byla především v minulosti velice riskantní, domorodci se samopaly na zádech nesnesli přítomnost cizinců ve své vesnici. Příslušníci tohoto kmene žijí v Etiopii, v Národním parku Mago nedaleko řeky Omo. Počet Mursiů se pohybuje kolem 3 000. Jsou to kočovníci živící se pastevectvím a zemědělstvím.
  • Mursi lub Murzu - lud pasterski w Etiopii, ściśle powiązany z ludem Suri, posługujący się językiem mursi. Język ten w 80% pokrywa się z językiem suri. Lud ten zamieszkuje centrum sąsiędniego do Suri rejonu dorzecza Omo w strefie Debub Omo regionu Jedebub Byhierocz, Byhiereseboczynna Hyzbocz. Sami Mursi nie uważają się za Suri, jednak występują pomiędzy nimi podobieństwa kulturowe i językowe.Kobietom z plemienia Mursi, wkraczającym w dorosłe życie, rozcina się dolną wargę i umieszcza się w niej gliniany krążek. Z czasem zamienia się krążki na coraz większe, mogące osiągać średnicę około 35 cm. Im większy krążek w wardze kobiety, tym bardziej jest ona atrakcyjna w oczach plemienia i tym więcej krów jest skłonny oddać jej rodzinie mężczyzna, chcący się z nią ożenić. Czasem mężczyźni toczą walki o wybrankę na śmierć i życie. Pojedynki te prowadzone są przy użyciu kijów.Nie wiadomo dokładnie skąd wziął się zwyczaj umieszczania glinianego krążka w wardze kobiety. Prawdopodobnie owa forma samookaleczenia stosowana była z obawy przed łowcami niewolników, którzy porywali afrykańskie kobiety i wywozili je do haremów. Według innych poglądów krążek miał odstraszać złe duchy, mogące przedostać się do wnętrza człowieka przez usta. Jednak najbardziej rozpowszechniona jest opinia, że kobiety Mursi wyglądają właśnie tak, aby nie budzić pożądania mężczyzn z innych plemion afrykańskich.Mursi nie znają pocałunków - właśnie z powodu owych krążków.
dbpedia-owl:bnfId
  • 12500247h
dbpedia-owl:lccnId
  • sh/89/000362
dbpedia-owl:sudocId
  • 034224629
dbpedia-owl:thumbnail
dbpedia-owl:wikiPageExternalLink
dbpedia-owl:wikiPageID
  • 638512 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageLength
  • 7981 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageOutDegree
  • 29 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageRevisionID
  • 110909869 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageWikiLink
prop-fr:bnf
  • 4.50008892E10
prop-fr:commons
  • :category:Mursi people
prop-fr:commonsTitre
  • les Mursis
prop-fr:lccn
  • sh/89/000362
prop-fr:sudoc
  • 34224629 (xsd:integer)
prop-fr:wikiPageUsesTemplate
dcterms:subject
rdf:type
rdfs:comment
  • Le peuple Mursi d’Éthiopie est un peuple semi-nomade du sud du pays, vivant à la périphérie ouest du Parc national de Mago, en bordure de la rivière Omo où vivent plusieurs peuples. C'est un des derniers peuples d’Afrique où les femmes portent encore des ornements labiaux (labret) et auriculaires en forme de disques plats, d’où leur nom de "femmes à plateau".
  • O povo Mursi é um grupo étnico, de cerca de 10 mil indivíduos, que habita o sudoeste da Etiópia.Rodeada por montanhas entres os rios Omo e Mago, o lar dos Mursi configura uma das regiões mais isoladas do país.
  • Die Mursi (Eigenbezeichnung Mun) sind eine Ethnie im Südwesten Äthiopiens mit weniger als 10.000 Angehörigen. Sie leben im unteren Omo-Tal in der Region der südlichen Nationen, Nationalitäten und Völker. Heute liegt ihr Gebiet zum Teil im Mago-Nationalpark.Die Sprache der Mursi gehört zu den surmischen Sprachen, einer Untergruppe der ostsudanischen Sprachen innerhalb der nilosaharanischen Sprachfamilie.
  • Los mursi son una tribu africana que se localiza en Debub Omo, Etiopía, cuyos integrantes se calcula que son unos 9.000, y que viven principalmente en las estepas de Jinka y las montañas del Omo Park en la región del Omo Central en Etiopía. Su idioma, el mursi, pertenece a las lenguas nilo-saharianas.
  • Kmen Mursi je nejspíše nejnebezpečnějším a nejagresivnějším kmenem celé Afriky. Jeho návštěva byla především v minulosti velice riskantní, domorodci se samopaly na zádech nesnesli přítomnost cizinců ve své vesnici. Příslušníci tohoto kmene žijí v Etiopii, v Národním parku Mago nedaleko řeky Omo. Počet Mursiů se pohybuje kolem 3 000. Jsou to kočovníci živící se pastevectvím a zemědělstvím.
  • I Mursi sono un gruppo etnico dell'Etiopia, localizzato nella zona del Debub Omo, nella Regione delle Nazioni, Nazionalità e Popoli del Sud, in Etiopia.Secondo il censimento del 2007 i Mursi costituiscono una comunità di circa 7 500 persone.La lingua parlata dai Mursi prende il nome di lingua mursi, ed appartiene alla famiglia delle lingue surmiche. L'etnia è particolarmente nota per l'abitudine delle donne di applicare un piattello nel labbro inferiore della bocca.
  • Mursi lub Murzu - lud pasterski w Etiopii, ściśle powiązany z ludem Suri, posługujący się językiem mursi. Język ten w 80% pokrywa się z językiem suri. Lud ten zamieszkuje centrum sąsiędniego do Suri rejonu dorzecza Omo w strefie Debub Omo regionu Jedebub Byhierocz, Byhiereseboczynna Hyzbocz.
  • The Mursi (or Mun as they refer to themselves) are a Nilotic pastoralist ethnic group that inhabits southwestern Ethiopia. They principally reside in the Debub Omo Zone of the Southern Nations, Nationalities, and People's Region, close to the border with South Sudan.
rdfs:label
  • Mursis
  • Mursi
  • Mursi
  • Mursi
  • Mursi (Volk)
  • Mursi people
  • Mursiové
  • Pueblo mursi
  • Мурси (народ)
owl:sameAs
http://www.w3.org/ns/prov#wasDerivedFrom
foaf:depiction
foaf:isPrimaryTopicOf
is dbpedia-owl:wikiPageRedirects of
is dbpedia-owl:wikiPageWikiLink of
is foaf:primaryTopic of