Monique Saint-Hélier, née Berthe Briod, est le pseudonyme de Berthe Eimann-Briod, écrivaine suisse romande, née à La Chaux-de-Fonds le 2 septembre 1895, morte à Pacy-sur-Eure (27), le 9 mars 1955.Elle fit ses études à Berne à Genève ainsi qu’à Paris. C’est en France qu’elle se maria. A cause d’une maladie qui lui provoquait de terribles douleurs, elle cessa tout contact avec l’extérieur et resta vivre durant vingt-cinq ans dans son refuge en France, à Pacy-sur-Eure où elle mourut.

PropertyValue
dbpedia-owl:abstract
  • Monique Saint-Hélier, née Berthe Briod, est le pseudonyme de Berthe Eimann-Briod, écrivaine suisse romande, née à La Chaux-de-Fonds le 2 septembre 1895, morte à Pacy-sur-Eure (27), le 9 mars 1955.Elle fit ses études à Berne à Genève ainsi qu’à Paris. C’est en France qu’elle se maria. A cause d’une maladie qui lui provoquait de terribles douleurs, elle cessa tout contact avec l’extérieur et resta vivre durant vingt-cinq ans dans son refuge en France, à Pacy-sur-Eure où elle mourut. Une rue de La Chaux-de-Fonds porte son nom ainsi que son année de naissance et de décès.Lors de la parution du Cavalier de paille, en 1936, Régis Messac, dans sa revue des Primaires écrit : On a rapproché Monique Saint-Hélier des romancières anglaises, de Katherine Mansfield ou de Rosamond Lehmann. On lui a même reproché d’avoir refait le roman de cette dernière intitulé l’Invitation à la valse. Calembredaines ! Monique Saint-Hélier ne leur doit à peu près rien, qu’une façon de rendre par des détails, par des impressions à la fois visuelles et olfactives. Comme elles – et comme Proust aussi d’ailleurs – elle soumet son lecteur à une espèce d’envoûtement. Une fois qu’on est pris par son charme, on ne peut plus s’arracher à cet univers étrange, pathétique, bouleversant, gonflé d’appels déchirants et traversés de visions radieuses ou cauchemardesques. (Régis Messac, Le Cavalier de paille, par Monique Saint-Hélier, les Primaires n° 86, février 1937)
dbpedia-owl:wikiPageExternalLink
dbpedia-owl:wikiPageID
  • 785184 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageLength
  • 4265 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageOutDegree
  • 39 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageRevisionID
  • 108723292 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageWikiLink
prop-fr:wikiPageUsesTemplate
dcterms:subject
rdfs:comment
  • Monique Saint-Hélier, née Berthe Briod, est le pseudonyme de Berthe Eimann-Briod, écrivaine suisse romande, née à La Chaux-de-Fonds le 2 septembre 1895, morte à Pacy-sur-Eure (27), le 9 mars 1955.Elle fit ses études à Berne à Genève ainsi qu’à Paris. C’est en France qu’elle se maria. A cause d’une maladie qui lui provoquait de terribles douleurs, elle cessa tout contact avec l’extérieur et resta vivre durant vingt-cinq ans dans son refuge en France, à Pacy-sur-Eure où elle mourut.
rdfs:label
  • Monique Saint-Hélier
owl:sameAs
http://www.w3.org/ns/prov#wasDerivedFrom
foaf:isPrimaryTopicOf
is dbpedia-owl:wikiPageRedirects of
is dbpedia-owl:wikiPageWikiLink of
is foaf:primaryTopic of