Au cours de l'époque d'Edo du Japon, le nombre des missions du royaume de Ryūkyū à Edo 琉球江戸上り (ryūkyū edo nobori, 琉球江戸上り?, littéralement « la montée de Ryūkyū à Edo »), la capitale du Japon des Tokugawa, se monte à dix-huit. Le modèle unique de ces échanges diplomatiques évolue à partir des modèles établis par les Chinois, mais sans dénoter une relation prédéterminée à la Chine ou à l'ordre du monde chinois.

PropertyValue
dbpedia-owl:abstract
  • Au cours de l'époque d'Edo du Japon, le nombre des missions du royaume de Ryūkyū à Edo 琉球江戸上り (ryūkyū edo nobori, 琉球江戸上り?, littéralement « la montée de Ryūkyū à Edo »), la capitale du Japon des Tokugawa, se monte à dix-huit. Le modèle unique de ces échanges diplomatiques évolue à partir des modèles établis par les Chinois, mais sans dénoter une relation prédéterminée à la Chine ou à l'ordre du monde chinois. Le royaume devient un vassal du domaine féodal japonais (han) de Satsuma à la suite de l'invasion de Ryūkyū par Satsuma en 1609, et en tant que tel doit payer un tribut au shogunat. Les missions sont également une grande source de prestige pour Satsuma, seul han à se prévaloir d'une politique étrangère, qui plus est d'un royaume, comme son vassal.
  • 江戸上り(えどのぼり)とは、江戸幕府へ派遣された琉球国中山王府の朝貢使節。琉球使節(りゅうきゅうしせつ)とも呼ばれる。
  • Over the course of Japan's Edo period, the Okinawan Kingdom of Ryūkyū sent eighteen missions to Edo (琉球江戸上り, ryūkyū edo nobori, "lit. 'the going up of Ryūkyū to Edo'), the capital of Tokugawa Japan. The unique pattern of these diplomatic exchanges evolved from models established by the Chinese, but without denoting any predetermined relationship to China or to the Chinese world order. The Kingdom became a vassal to the Japanese feudal domain (han) of Satsuma following Satsuma's 1609 invasion of Ryūkyū, and as such were expected to pay tribute to the shogunate; the missions also served as a great source of prestige for Satsuma, the only han to claim any foreign polity, let alone a kingdom, as its vassal.
dbpedia-owl:thumbnail
dbpedia-owl:wikiPageExternalLink
dbpedia-owl:wikiPageID
  • 6812756 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageLength
  • 19657 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageOutDegree
  • 96 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageRevisionID
  • 110007630 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageWikiLink
prop-fr:contribution
  • Foreign Affairs and Frontiers in Early Modern Japan: A Historiographical Essay
prop-fr:date
  • automne 2002
prop-fr:format
prop-fr:fr
  • Tei Junsoku
prop-fr:lang
  • en
prop-fr:nom
  • Walker
prop-fr:pages
  • 44 (xsd:integer)
prop-fr:prénom
  • Brett L
prop-fr:titre
  • Early Modern Japan
prop-fr:url
prop-fr:wikiPageUsesTemplate
dcterms:subject
rdfs:comment
  • Au cours de l'époque d'Edo du Japon, le nombre des missions du royaume de Ryūkyū à Edo 琉球江戸上り (ryūkyū edo nobori, 琉球江戸上り?, littéralement « la montée de Ryūkyū à Edo »), la capitale du Japon des Tokugawa, se monte à dix-huit. Le modèle unique de ces échanges diplomatiques évolue à partir des modèles établis par les Chinois, mais sans dénoter une relation prédéterminée à la Chine ou à l'ordre du monde chinois.
  • 江戸上り(えどのぼり)とは、江戸幕府へ派遣された琉球国中山王府の朝貢使節。琉球使節(りゅうきゅうしせつ)とも呼ばれる。
  • Over the course of Japan's Edo period, the Okinawan Kingdom of Ryūkyū sent eighteen missions to Edo (琉球江戸上り, ryūkyū edo nobori, "lit. 'the going up of Ryūkyū to Edo'), the capital of Tokugawa Japan. The unique pattern of these diplomatic exchanges evolved from models established by the Chinese, but without denoting any predetermined relationship to China or to the Chinese world order.
rdfs:label
  • Missions de Ryūkyū à Edo
  • Ryukyuan missions to Edo
  • 江戸上り
owl:sameAs
http://www.w3.org/ns/prov#wasDerivedFrom
foaf:depiction
foaf:isPrimaryTopicOf
is dbpedia-owl:wikiPageWikiLink of
is foaf:primaryTopic of