Michel Haar, né à Strasbourg (Bas-Rhin)le 6 juin 1937 et mort le 18 août 2003 à La Verrière (Yvelines), est un philosophe et traducteur français.Né d'une famille de fonctionnaires, son père (Albert Haar), ayant obtenu la médaille de larésistance pendant la Seconde Guerre mondiale, termine sa carrière à Strasbourg, tandis que sa mère(Jeanne Muller) fait carrière à la Poste (PTT).Michel Haar fait ses études secondaires de 1948 à 1954 au Lycée Fustel de Coulanges àStrasbourg où il a notamment comme professeur en khâgne Julien Freund, élu par la suiteprofesseur à l'Université de Strasbourg.Michel Haar a, durant de nombreuses années, donné des cours à l'Université Paris Sorbonne-Paris IV.

PropertyValue
dbpedia-owl:abstract
  • Michel Haar, né à Strasbourg (Bas-Rhin)le 6 juin 1937 et mort le 18 août 2003 à La Verrière (Yvelines), est un philosophe et traducteur français.Né d'une famille de fonctionnaires, son père (Albert Haar), ayant obtenu la médaille de larésistance pendant la Seconde Guerre mondiale, termine sa carrière à Strasbourg, tandis que sa mère(Jeanne Muller) fait carrière à la Poste (PTT).Michel Haar fait ses études secondaires de 1948 à 1954 au Lycée Fustel de Coulanges àStrasbourg où il a notamment comme professeur en khâgne Julien Freund, élu par la suiteprofesseur à l'Université de Strasbourg.Michel Haar a, durant de nombreuses années, donné des cours à l'Université Paris Sorbonne-Paris IV. Il a été professeur d'histoire de philosophie moderne et contemporaine àl'Université de Paris XII, puis professeur de philosophie à l'Université Paris I-Panthéon-Sorbonne. Il était spécialiste de Friedrich Nietzsche, de Martin Heidegger (en 1983, il dirige le "Cahier de l'Herne" consacré à Heidegger) et de la phénoménologie.Dans son activité de traducteur, il a traduit notamment La Naissance de la tragédie avec Philippe Lacoue-Labarthe et Jean-Luc Nancy. Il a participé à la traduction desŒuvres philosophiques complètes de Nietzsche chez Gallimard avec Marc de Launay. Il est l'auteur d’un essai consacré à la poésie de Nietzsche. Capable s'assumer [sa] part volontaire de « mensonge », c'est-à-dire de fiction consciente et délibérée, le poète ne prétendrait plus à ces rôles religieux d'autrefois : le mage, l'inspiré des dieux ou leur interprète, le prophète, le devin.Son ami Dominique Janicaud (ENS) lui a dédié un texte intitulé « Sur le chemin de Nietzsche ».
dbpedia-owl:thumbnail
dbpedia-owl:wikiPageExternalLink
dbpedia-owl:wikiPageID
  • 3359376 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageLength
  • 10573 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageOutDegree
  • 19 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageRevisionID
  • 109449078 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageWikiLink
prop-fr:wikiPageUsesTemplate
dcterms:subject
rdfs:comment
  • Michel Haar, né à Strasbourg (Bas-Rhin)le 6 juin 1937 et mort le 18 août 2003 à La Verrière (Yvelines), est un philosophe et traducteur français.Né d'une famille de fonctionnaires, son père (Albert Haar), ayant obtenu la médaille de larésistance pendant la Seconde Guerre mondiale, termine sa carrière à Strasbourg, tandis que sa mère(Jeanne Muller) fait carrière à la Poste (PTT).Michel Haar fait ses études secondaires de 1948 à 1954 au Lycée Fustel de Coulanges àStrasbourg où il a notamment comme professeur en khâgne Julien Freund, élu par la suiteprofesseur à l'Université de Strasbourg.Michel Haar a, durant de nombreuses années, donné des cours à l'Université Paris Sorbonne-Paris IV.
rdfs:label
  • Michel Haar
http://www.w3.org/ns/prov#wasDerivedFrom
foaf:depiction
foaf:isPrimaryTopicOf
is dbpedia-owl:wikiPageWikiLink of
is prop-fr:auteur of
is foaf:primaryTopic of