Maurice Halna du Fretay, né le 8 mai 1920 à Saint-Igneuc (ancienne commune intégrée aujourd'hui à Jugon-les-Lacs), dans les Côtes-d'Armor, disparu en mer le 19 août 1942, est un officier de l'armée de l'air et un résistant français.Issu d'une famille de vieille souche bretonne, il est le fils de Maurice-Jehan, baron Halna du Fretay, et de Marie-Noémie Fourtier-Rouget (née le 13 décembre 1891 à Saint-Brieuc), et l'arrière petit-fils de l'archéologue Maurice Halna du Fretay.

PropertyValue
dbpedia-owl:abstract
  • Maurice Halna du Fretay, né le 8 mai 1920 à Saint-Igneuc (ancienne commune intégrée aujourd'hui à Jugon-les-Lacs), dans les Côtes-d'Armor, disparu en mer le 19 août 1942, est un officier de l'armée de l'air et un résistant français.Issu d'une famille de vieille souche bretonne, il est le fils de Maurice-Jehan, baron Halna du Fretay, et de Marie-Noémie Fourtier-Rouget (née le 13 décembre 1891 à Saint-Brieuc), et l'arrière petit-fils de l'archéologue Maurice Halna du Fretay. Il suit des études au collège de Dinan. En 1937, il prend des cours de pilotage sur l'aérodrome de Dinan et obtient, au bout d'un an, son brevet de pilote d'avion privé puis celui de mécanicien-avion. Il s'achète d'ailleurs un Zlin XII de 45 ch, petit avion de tourisme tchèque.Alors qu'il se prépare à suivre des études de droit à la faculté de Rennes, la guerre éclate, en septembre 1939. Un mois plus tard, il signe un pré-engagement dans l'armée de l'air. Élève pilote à l'École élémentaire de pilotage no 24 de Dinan puis, en avril 1940, élève navigant à Aulnat, il est démobilisé après l'armistice du 22 juin 1940 sans avoir pu participer à la défense de son pays.De retour chez lui le 25 août 1940, il quitte la France occupée à bord de son avion personnel, caché dans le manoir de Ranléon, avec un officier de la Légion et atterrit à Dorchester (Angleterre) le 15 novembre.Engagé dans les Forces aériennes françaises libres après un passage à la Patriotic School, il suit un stage à la 51 Operationnal Training Unit, avant d'être affecté dans le 607 Squadron de la Royal Air Force, avec lequel il accomplit sa première mission le 27 novembre 1941.Affecté au 174 Squadron au printemps 1942, il effectue de nombreuses missions au-dessus de la France. Il est décoré de la Croix de l'Ordre de la Libération le 1er février 1942. En août 1942, son escadrille assure la couverture aérienne de l'opération Jubilee, organisant un débarquement allié à Dieppe. Au retour de l'opération, vers 14 heures, son Hawker Hurricane IIc disparaît en mer, le même jour que son Squadron Leader, Émile « François » Fayolle. Son corps n'a jamais pu être retrouvé. Sur la carlingue de son Hurricane, il avait fait inscrire les devises : « Breizh dalc'h mad » (« Bretagne, tiens bon ! ») et « Kentoc'h mervel » (« Plutôt la mort », début de la devise d'Anne de Bretagne: « Plutôt la mort que la souillure »).
dbpedia-owl:thumbnail
dbpedia-owl:wikiPageExternalLink
dbpedia-owl:wikiPageID
  • 2027224 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageLength
  • 6307 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageOutDegree
  • 60 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageRevisionID
  • 110226046 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageWikiLink
prop-fr:wikiPageUsesTemplate
dcterms:subject
rdfs:comment
  • Maurice Halna du Fretay, né le 8 mai 1920 à Saint-Igneuc (ancienne commune intégrée aujourd'hui à Jugon-les-Lacs), dans les Côtes-d'Armor, disparu en mer le 19 août 1942, est un officier de l'armée de l'air et un résistant français.Issu d'une famille de vieille souche bretonne, il est le fils de Maurice-Jehan, baron Halna du Fretay, et de Marie-Noémie Fourtier-Rouget (née le 13 décembre 1891 à Saint-Brieuc), et l'arrière petit-fils de l'archéologue Maurice Halna du Fretay.
rdfs:label
  • Maurice Halna du Fretay
http://www.w3.org/ns/prov#wasDerivedFrom
foaf:depiction
foaf:isPrimaryTopicOf
is dbpedia-owl:wikiPageRedirects of
is dbpedia-owl:wikiPageWikiLink of
is foaf:primaryTopic of