PropertyValue
dbpedia-owl:abstract
  • La Maison d’Anduze est, dès le XIe siècle, l’une des plus importantes familles nobles du Languedoc. Battant monnaie dans leurs ateliers de Sommières et de Sauve, la famille d'Anduze règnait en maison souveraine sur les Cévennes. Les seigneurs de la Maison d'Anduze s'intitulaient marquis de Gothie et prince d'Anduze. Elle est alliée par mariage aux grandes familles de la région, à commencer par les comtes de Toulouse. À diverses époques, ses représentants ont possédé ou ont été suzerains, notamment, des lieux suivants : Alès, Anduze, Aujac (château du Cheylard), Barre, le Causse Méjean, Florac, Corconne, Génolhac, Gilhac-et-Bruzac (château de Pierregourde), Joyeuse, La Voulte (château de la Voulte-sur-Rhône), Largentière, Laroque, Le Caylar, Lecques, Le Luc, Melgueil, Montalet, Meyrueis, Montpezat, Peyremale, Portes (château de Portes), Saint-Ambroix, Saint-Bonnet-de-Salendrinque (château du Castellas), Sauve, Sceautres, Sommières, la Vallée-Française, Vézénobres. La Maison d'Anduze a compté parmi ses branches les Maisons de Sauve, de Roquefeuil (toujours existante), de Sommières et de La Voulte. Le premier sire d'Anduze connu de manière certaine, est Bernard d'Anduze, cité en 910 et 955, qui eut pour fils Almérade et Bernard Pelet d'Anduze. Bernard Pelet d'Anduze, fut un grand seigneur, et est connu de 970 à 1029. Il est seigneur d'Anduze, Sauve et Sommières et de nombreux territoires. Il eut de Garsinde de Béziers plusieurs fils, dont Bermond d'Anduze et Sauve. Bermond d'Anduze, est connu de 1015 à 1054. Il est seigneur d'Anduze, Sauve, Sommières, Portes et de nombreux territoires. Vers 1149, Bertrand d'Anduze, seigneur du Luc épouse Adélaïde de Roquefeuil, héritière de sa maison. Ils auront plusieurs fils : Bernard VI qui continua la lignée d'Anduze et Sauve, Raymond Ier qui sera la tige de la Maison de Roquefeuil, Frédolon qui sera abbé de Saint-Victor de Marseille puis archevêque de Fréjus, Bermond qui sera évêque de Sisteron, autre Bernard ou Bertrand cité en 1189 comme jeune frère de Raymond Ier de Roquefeuil. Lors de la croisade contre les Albigeois, Pierre-Bermond VI est d'abord un soutien du Comte de Toulouse. Avec son père Bernard VII d'Anduze, il fait partie des barons qui assistent en 1209 à la soumission du comte Raymond VI de Toulouse à Saint Gilles et fut un des garants de cet acte vis à vis de l’Eglise. Mais ensuite il passa du côté des croisés et voulut profiter des difficultés rencontrées par le Comte de Toulouse pour faire valoir les droits de son épouse sur le comté de Toulouse. Il écrivit au pape, le 12 décembre 1212, expliquant que Raimondet (le futur Raimond VII de Toulouse) ne pouvait pas être l’héritier du comté car il était "adultérin" et que d’autre part Constance de Toulouse, son épouse, était l’aînée de la dynastie toulousaine. Il étayait son argumentation par le fait que sa belle-mère, Béatrix de Trencavel, n’avait pas divorcé officiellement devant l’Eglise lorsque Raimond VI se remaria avec Jeanne d’Angleterre et eut son fils Raimondet. Il trouvait aussi un lien de parenté prohibé par l’Eglise entre Raimondet et Jeanne d’Angleterre, parenté qui aurait dû interdire ce mariage. Le pape Innocent III ne répondit pas à cette demande, aussi Pierre Bermond VI persista et alla plaider sa cause directement au concile de Latran en 1215. Il ne fut pas écouté et mourut à Rome cette année là.Cependant la plupart des membres de la Maison d'Anduze sont des soutiens actif du Comte de Toulouse, en particulier Raymond II de Roquefeuil et son frère Arnaud Ier de Roquefeuil. Ce sera Raymond II de Roquefeuil, proche compagnon du comte de Toulouse, qui plaidera la cause du jeune Trencavel, vicomte de Béziers, devant le pape Innocent III à Rome lors du concile du Latran.S'étant révolté contre Saint-Louis, Pierre-Bermond VII d'Anduze et Sauve (fils de Pierre-Bermond VI et aussi gendre du Comte Raymond VI de Toulouse) voit ses fiefs confiqués puis définitivement rattachés à la couronbe de France après la bataille de Taillebourg.
dbpedia-owl:thumbnail
dbpedia-owl:wikiPageID
  • 3371590 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageLength
  • 32669 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageOutDegree
  • 245 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageRevisionID
  • 109705532 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageWikiLink
prop-fr:wikiPageUsesTemplate
dcterms:subject
rdfs:comment
  • La Maison d’Anduze est, dès le XIe siècle, l’une des plus importantes familles nobles du Languedoc. Battant monnaie dans leurs ateliers de Sommières et de Sauve, la famille d'Anduze règnait en maison souveraine sur les Cévennes. Les seigneurs de la Maison d'Anduze s'intitulaient marquis de Gothie et prince d'Anduze. Elle est alliée par mariage aux grandes familles de la région, à commencer par les comtes de Toulouse.
rdfs:label
  • Maison d'Anduze
owl:sameAs
http://www.w3.org/ns/prov#wasDerivedFrom
foaf:depiction
foaf:isPrimaryTopicOf
is dbpedia-owl:firstOwner of
is dbpedia-owl:wikiPageWikiLink of
is prop-fr:familles of
is prop-fr:propriétaireInitial of
is foaf:primaryTopic of