Les Abers sont des rias ou estuaires qui entaillent la côte. Le spectacle à marée haute est remarquable, la marée remonte loin vers l'amont alors qu'à marée basse, l'aber demeure presque à sec, découvrant ses fonds vaseux. Le nom vient du breton, aber, qui désigne un confluent, mais aussi la rencontre d'un estuaire et de la mer. On retrouve le mot en composition dans le nom de la ville de Quimper (ken + aber = Kemper) et d'autres localités comme Quimperlé et Quemper-Guézennec.

PropertyValue
dbpedia-owl:abstract
  • Les Abers sont des rias ou estuaires qui entaillent la côte. Le spectacle à marée haute est remarquable, la marée remonte loin vers l'amont alors qu'à marée basse, l'aber demeure presque à sec, découvrant ses fonds vaseux. Le nom vient du breton, aber, qui désigne un confluent, mais aussi la rencontre d'un estuaire et de la mer. On retrouve le mot en composition dans le nom de la ville de Quimper (ken + aber = Kemper) et d'autres localités comme Quimperlé et Quemper-Guézennec. Il existe aussi dans les mêmes sens au Pays de Galles (voir Aberystwyth), en Écosse et en Cornouailles britannique. Il se rattache à la racine celtique *ber, voisine du latin fero, avec le sens d'apporter (des eaux). En Écosse, on trouve aussi bien Aberdeen (embouchure de la rivière Dee), Lochaber (confluent du lac) , ainsi qu'Inverness (embouchure de la rivière Ness.L'Aber-Benoît et l'Aber-Wrac'h, sont séparés par la presqu'île de Sainte-Marguerite. L'Aber-Benoît fait 8 kilomètres de long. L'Aber-Wrac'h a une longueur remarquable de 32 kilomètres. Il est le plus important des trois abers de la côte nord du Finistère. L'Aber-Ildut situé presque en face de l'île d'Ouessant est moins long, mais abrite un petit port en eau profonde, Lanildut.Le petite estuaire de 2 kilomètres, sur lequel est établi, le port de Portsall (dans la commune de Ploudalmézeau) était dénommé en breton, l'Abéric (Aberig), ce qui signifie le petit aber.Les autres estuaires de Bretagne, que les géographes préfèrent dénommer rias, diffèrent de ceux du Nord, car leur sillon est beaucoup plus profond et leurs pentes plus raides. Les principaux sont les embouchure de l'Aulne, de l'Odet, de l'Aven, et du Blavet et du Scorff réunis.
dbpedia-owl:thumbnail
dbpedia-owl:wikiPageID
  • 177877 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageLength
  • 2988 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageOutDegree
  • 36 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageRevisionID
  • 95156554 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageWikiLink
prop-fr:wikiPageUsesTemplate
dcterms:subject
rdfs:comment
  • Les Abers sont des rias ou estuaires qui entaillent la côte. Le spectacle à marée haute est remarquable, la marée remonte loin vers l'amont alors qu'à marée basse, l'aber demeure presque à sec, découvrant ses fonds vaseux. Le nom vient du breton, aber, qui désigne un confluent, mais aussi la rencontre d'un estuaire et de la mer. On retrouve le mot en composition dans le nom de la ville de Quimper (ken + aber = Kemper) et d'autres localités comme Quimperlé et Quemper-Guézennec.
rdfs:label
  • Les Abers
owl:sameAs
http://www.w3.org/ns/prov#wasDerivedFrom
foaf:depiction
foaf:isPrimaryTopicOf
is dbpedia-owl:wikiPageRedirects of
is dbpedia-owl:wikiPageWikiLink of
is foaf:primaryTopic of