Jean-Luc Pépin C.P., C.C., B.A., L.Ph., LL.L. (1er novembre 1924-30 septembre 1995) fut un commentateur politique, professeur et homme politique fédéral du Québec.Né à Drummondville dans la région du Centre-du-Québec, M. Pépin fut un professeur de science politique à l'Université d'OttawaÉlu député du Parti libéral du Canada dans la circonscription de Drummond—Arthabaska en 1963, il servit dans les cabinets de Lester B. Pearson et de Pierre E.

PropertyValue
dbpedia-owl:abstract
  • Jean-Luc Pépin C.P., C.C., B.A., L.Ph., LL.L. (1er novembre 1924-30 septembre 1995) fut un commentateur politique, professeur et homme politique fédéral du Québec.Né à Drummondville dans la région du Centre-du-Québec, M. Pépin fut un professeur de science politique à l'Université d'OttawaÉlu député du Parti libéral du Canada dans la circonscription de Drummond—Arthabaska en 1963, il servit dans les cabinets de Lester B. Pearson et de Pierre E. Trudeau comme ministre sans portefeuille en 1965, des Mines et des Relevés techniques de 1965 à 1966, de l'Énergie, des Mines et des Ressource de 1966 à 1968, du Commerce par intérim en 1968, du Commerce de 1968 à 1969 et de l'Industrie et du Commerce de 1969 à 1972. Il servit également comme secrétaire parlementaire du ministre du Commerce de 1963 à 1965. Réélu en 1965 et dans Drummond en 1968, il fut défait en 1972.Lors de sa défaite en 1972, le premier ministre Trudeau le nomma au Bureau anti-inflation. En 1977, il fut nommé avec l'ancien premier ministre ontarien John Robarts à la tête de Task Force on Canadian Unity, un organisme créé par le gouvernement fédéral en réponse à l'élection du Parti québécois lors des élections québécoises de 1976. Cette commission recommanda entre autres d'inclure les droits linguistiques dans la Constitution canadienne et de réduire l'ensemble des pouvoirs fédéraux exceptés ceux en liens avec la gestion économique. L'organisme recommanda aussi de remplacer le Sénat du Canada par un Conseil de la Fédération dont les membres seraient nommés par les gouvernent provinciaux. L'idée d'un Conseil de la Fédération sera reprise en 2003 par le premier ministre québécois Jean Charest. Le commission défendit aussi l'idée que les provinces aient la possibilité de se prononcer sur les nominations à la Cour suprême du Canada. La plupart de ces recommandations furent rejetées par le gouvernement fédéral et ne firent pas leur apparition dans la nouvelle Constitution de 1982.À nouveau élu dans Ottawa—Carleton en 1979, il sera réélu en 1980 lors du retour au pouvoir des Libéraux. Durant son mandat, il servit comme ministre d'État des Relations extérieures en 1983 et ministre des Transports de 1980 à 1983, responsable de la Francophonie et des Relations extérieures de 1983 à 1984. Il se retira de la vie politique après un chirurgie cardiaque en 1984, il retourna à l'Université d'Ottawa comme compagnon de l'Institut de l'ordre public.Nommé compagnon de l'Ordre du Canada en 1977, il fut honoré du titre de Le très honorable en 1992.Il a été le premier canadien à diriger la section canadienne de la Commission trilatérale.Il décède à Ottawa dans la province de l'Ontario à l'âge de 70 ans, deux mois avant son 71e anniversaire.
  • Jean-Luc Pépin PC CC (* 1. November 1924 in Drummondville, Québec; † 5. September 1995) war ein kanadischer Politikwissenschaftler, Hochschullehrer und Politiker der Liberalen Partei Kanadas, der mehrere Jahre Abgeordneter des Unterhauses sowie mehrfach Minister war.
  • Jean-Luc Pépin, PC, CC (November 1, 1924 – September 5, 1995) was a Canadian academic, politician and Cabinet minister. Pepin was a political science professor at the University of Ottawa when he was first elected to the Canadian House of Commons in the 1963 election as a Liberal Member of Parliament (MP) from Quebec. From 1965 to 1972, he served in the cabinets of Prime Ministers Lester Pearson and Pierre Trudeau in various capacities, including Minister of Mines and Minister of Industry, Trade and Commerce overseeing the decision to have Canada adopt the metric system. He lost his seat in the 1972 election, and retired from public life until 1975 when Trudeau appointed him to chair the Anti-Inflation Board. In 1977, he and former Premier of Ontario John Robarts were appointed to head the "Task Force on Canadian Unity". This task force was created by the federal government as a response to the election of the Parti Québécois, which seeks political independence for Quebec in the 1976 provincial election. The task force issued a report in 1979 that recommended entrenching language rights in the Canadian Constitution, and for the reduction of federal powers in all areas but economic management. The Task Force also recommended the replacement of the Canadian Senate with a "Council of the Federation" whose members would be appointed by provincial governments, and to grant the provinces a say in appointments to the Supreme Court of Canada. Most of these recommendations were rejected by the federal government, and did not make their way into the new Constitution that was enacted in 1982.After a seven year absence, Pepin returned to the House of Commons in the 1979 election. When the Liberals returned to power after the 1980 election, he became Minister of Transport (where he became infamous for enacting the drastic 1981 passenger rail service cuts from which Canadian passenger rail never recovered) until 1983, and a Minister of State to the Department of External Affairs and Minister responsible for La Francophonie. Following heart surgery, he retired from politics in 1984, and returned to academia as a fellow at the University of Ottawa's Institute on Public Policy.In 1977, he was made a Companion of the Order of Canada. He was bestowed the title, The Right Honourable in 1992.
dbpedia-owl:wikiPageID
  • 4361016 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageLength
  • 5662 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageOutDegree
  • 91 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageRevisionID
  • 108489294 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageWikiLink
prop-fr:après
prop-fr:avant
prop-fr:nom
  • Député d'Ottawa—Carleton
  • Député de Drummond
  • Député de Drummond—Arthabaska
prop-fr:période
  • 1963 (xsd:integer)
  • 1968 (xsd:integer)
  • 1979 (xsd:integer)
prop-fr:wikiPageUsesTemplate
dcterms:subject
rdf:type
rdfs:comment
  • Jean-Luc Pépin C.P., C.C., B.A., L.Ph., LL.L. (1er novembre 1924-30 septembre 1995) fut un commentateur politique, professeur et homme politique fédéral du Québec.Né à Drummondville dans la région du Centre-du-Québec, M. Pépin fut un professeur de science politique à l'Université d'OttawaÉlu député du Parti libéral du Canada dans la circonscription de Drummond—Arthabaska en 1963, il servit dans les cabinets de Lester B. Pearson et de Pierre E.
  • Jean-Luc Pépin PC CC (* 1. November 1924 in Drummondville, Québec; † 5. September 1995) war ein kanadischer Politikwissenschaftler, Hochschullehrer und Politiker der Liberalen Partei Kanadas, der mehrere Jahre Abgeordneter des Unterhauses sowie mehrfach Minister war.
  • Jean-Luc Pépin, PC, CC (November 1, 1924 – September 5, 1995) was a Canadian academic, politician and Cabinet minister. Pepin was a political science professor at the University of Ottawa when he was first elected to the Canadian House of Commons in the 1963 election as a Liberal Member of Parliament (MP) from Quebec.
rdfs:label
  • Jean-Luc Pépin
  • Jean-Luc Pépin
  • Jean-Luc Pépin
owl:sameAs
http://www.w3.org/ns/prov#wasDerivedFrom
foaf:isPrimaryTopicOf
is dbpedia-owl:wikiPageDisambiguates of
is dbpedia-owl:wikiPageRedirects of
is dbpedia-owl:wikiPageWikiLink of
is prop-fr:après of
is prop-fr:avant of
is foaf:primaryTopic of