L'iconographie hindoue permet de reconnaître la représentation d'un dieu, sa forme (murti) ou d'autres êtres. Celle-ci fait l'objet d'un culte, notamment le darshan, la vision cultuelle. Cette adoration des images est ancienne. « Certains pensent que l'adoration des images provient du fait que les disciples du Bouddha auraient désiré vénérer son image après sa mort, mais il semble que la vénération des images par les hindous serait antérieure au Bouddha.

PropertyValue
dbpedia-owl:abstract
  • L'iconographie hindoue permet de reconnaître la représentation d'un dieu, sa forme (murti) ou d'autres êtres. Celle-ci fait l'objet d'un culte, notamment le darshan, la vision cultuelle. Cette adoration des images est ancienne. « Certains pensent que l'adoration des images provient du fait que les disciples du Bouddha auraient désiré vénérer son image après sa mort, mais il semble que la vénération des images par les hindous serait antérieure au Bouddha. » Patanjali parle de « fixer son attention sur un objet extérieur » et le grammairien Panini semble faire allusion à des représentations qui ne seraient pas vénales mais voués au culte. La murti est reconnaissable à ses attributs (āyudha), ses postures, ses coiffures, ses montures et ses mudras, qui sont des positions de doigts et de mains, incluses dans le yoga et le Nâtya-shâstra. Les attributs des dieux dans l'iconographie hindoue peuvent être interprétés symboliquement par les fidèles de manière à leur donner des éclairages sur leur foi. Ainsi beaucoup de représentations de Ganesh, le montrent avec sa monture, le rat, à ses pieds peut signifier qu'il dominait son ego, symbolisé par le rat. Le darshan est la vue, le regard porté par le fidèle envers les yeux d'une statue, d'une image d'une divinité. Ce contact est censé apporté des bénédictions au croyant et la paix intérieure. La murti peut être sur une image en papier ou une statue en bois, pierre, métal. Les prières dites alors sont auspicieuses et s'inscrivent dans le bhakti yoga, une des voies de la réalisation de l'hindouisme pour atteindre l'éveil, le moksha. Des messages, des prières spécifiques peuvent être ainsi transmis aux dieux. Les représentations peuvent également être aniconiques, telles que les yantras, le signe Om̐, et les lingams de Shiva, qui font partie également de l'iconographie hindoue.
dbpedia-owl:thumbnail
dbpedia-owl:wikiPageExternalLink
dbpedia-owl:wikiPageID
  • 7844406 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageLength
  • 9127 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageOutDegree
  • 63 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageRevisionID
  • 110308934 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageWikiLink
prop-fr:wikiPageUsesTemplate
dcterms:subject
rdfs:comment
  • L'iconographie hindoue permet de reconnaître la représentation d'un dieu, sa forme (murti) ou d'autres êtres. Celle-ci fait l'objet d'un culte, notamment le darshan, la vision cultuelle. Cette adoration des images est ancienne. « Certains pensent que l'adoration des images provient du fait que les disciples du Bouddha auraient désiré vénérer son image après sa mort, mais il semble que la vénération des images par les hindous serait antérieure au Bouddha.
rdfs:label
  • Iconographie hindoue
http://www.w3.org/ns/prov#wasDerivedFrom
foaf:depiction
foaf:isPrimaryTopicOf
is dbpedia-owl:wikiPageWikiLink of
is foaf:primaryTopic of