Un des fils directeurs de l'histoire du droit administratif français est la volonté de tenir à l'écart les juges de droit commun des litiges mettant en cause l'administration.

PropertyValue
dbpedia-owl:abstract
  • Un des fils directeurs de l'histoire du droit administratif français est la volonté de tenir à l'écart les juges de droit commun des litiges mettant en cause l'administration. En effet on considérait avec le souvenir de l'opposition des parlements de l'Ancien Régime que « juger l'administration, c'est encore administrer ».Cette volonté conduisit à ce que l'administration juge elle-même les litiges qui la concernaient (théorie de l'administrateur / ministre-juge ou de la justice retenue - par le Chef de l’État - par opposition au système de justice déléguée, rendue directement par le juge "au nom du peuple français").Le second mouvement est ainsi l'apparition d'un véritable ordre judiciaire séparé de l'administration bien qu'issu d'elle.La chronologie suivante résume la formation de ce droit exorbitant du droit commun qu'est le droit administratif français ainsi que la mise en place, petit à petit, des juridictions administratives.Elle ne fait pas état des juridictions spécialisées (ordinales, universitaires etc.) ou supra-nationales, ainsi (liste non exhaustive) : les chambres régionales des comptes le Conseil supérieur de la magistrature la Cour européenne des droits de l'homme, dont la jurisprudence est aussi prise en considération par les juridictions administratives. la Cour de justice de l'Union européenne (anciennement Cour de justice des Communautés européennes). la Cour nationale du droit d'asile, qui traite les recours contre les décisions de l'OFPRA.Sous l’Ancien régime ni durant la période révolutionnaire, il n’existait pas de tribunaux administratifs. Pourtant des formes originales de règlement des conflits opposant les autorités publiques aux administrés avaient déjà vu le jour. L’histoire du droit administratif ne débute donc pas en 1790 avec la loi des 16-24 août 1790 séparant les autorités administratives et judiciaires mais débute dès le XIVe siècle
dbpedia-owl:wikiPageID
  • 107712 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageLength
  • 26670 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageOutDegree
  • 212 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageRevisionID
  • 110993122 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageWikiLink
prop-fr:année
  • 2006 (xsd:integer)
  • 2007 (xsd:integer)
prop-fr:auteur
  • dbpedia-fr:René_Chapus
  • Jean-Claude Bonichot, Paul Cassia, Bernard Poujade
  • M. Long, P. Weil, G. Braibant, P. Delvové, B. Genevois
prop-fr:auteurs
  • Bernard Asso, Frédéric Monera, avec la collaboration de Julia Hillairet et Alexandra Bousquet
prop-fr:isbn
  • 2 (xsd:integer)
  • 978 (xsd:integer)
prop-fr:titre
  • Contentieux administratif
  • Les Grands Arrêts de la jurisprudence administrative
  • Droit du contentieux administratif
  • Les Grands Arrêts du contentieux administratif
prop-fr:ville
  • Paris
prop-fr:wikiPageUsesTemplate
prop-fr:éditeur
  • Dalloz
  • Montchrestien
  • Studyrama
prop-fr:édition
  • 1 (xsd:integer)
  • 12 (xsd:integer)
  • 16 (xsd:integer)
dcterms:subject
rdfs:comment
  • Un des fils directeurs de l'histoire du droit administratif français est la volonté de tenir à l'écart les juges de droit commun des litiges mettant en cause l'administration.
rdfs:label
  • Histoire du droit administratif français
owl:sameAs
http://www.w3.org/ns/prov#wasDerivedFrom
foaf:isPrimaryTopicOf
is dbpedia-owl:wikiPageRedirects of
is dbpedia-owl:wikiPageWikiLink of
is prop-fr:motClef of
is foaf:primaryTopic of