PropertyValue
dbpedia-owl:abstract
  • Le 28 octobre 1892, le Français Émile Reynaud (1844-1918) met un point final à une invention qu'il a portée en lui durant quinze années, en proposant à un public payant ses Pantomimes lumineuses, dans le cadre de son Théâtre optique que le Musée Grévin accueille au sous-sol du no 10 du boulevard Montmartre à Paris. Les Pantomimes lumineuses sont les premiers dessins animés du cinéma, peints directement sur la pellicule, large de 70 mm, et projetés sur écran devant les spectateurs rassemblés. Le Théâtre optique crée ainsi la première projection sur grand écran d'images donnant l'illusion du mouvement. Chaque Pantomime dure de 1 minute 30 à 5 minutes (à l'époque, les premiers films du cinéma, produits par Thomas Edison et réalisés par William Kennedy Laurie Dickson, durent de 30 à 50 secondes; les films que tourneront plus tard les frères Lumière seront tout aussi courts). Sont conservés de ces Pantomimes : Pauvre Pierrot (1892), et Autour d'une cabine (1894)En avril 1906, c'est un Américain, James Stuart Blackton (1875-1941), qui réalise le premier dessin animé sur support argentique de l'histoire du cinéma : Humorous Phases of Funny Faces (Phases amusantes de figures rigolotes). Le film dure 3 minutes, il est tracé en blanc à la craie sur un tableau noir. Les lettres du titre sont elles aussi animées. « Ce procédé fut appelé en France "mouvement américain". Il était encore inconnu en Europe ». En 1908, le dessinateur français Émile Courtet, dit Émile Cohl (1857-1938), reprend ce procédé et réalise le premier dessin animé français sur pellicule photosensible 35 mm : Fantasmagorie ; ce film fut projeté pour la première fois le 17 août 1908 et annonce l'œuvre d'un cinéaste imaginatif et créatif. Un des réalisateurs français de long métrage d'animation les plus célèbres est Paul Grimault (1905-1994) avec des films comme La Bergère et le Ramoneur, plus connu sous sa version définitive intitulée Le Roi et l'Oiseau, qui furent remarqués mondialement pour la qualité de leur animation. En 1973, René Laloux (1929-2004) réalise, d'après les dessins de Roland Topor (1938-1997), La Planète sauvage, premier long métrage d'animation français à recevoir un prix au festival de Cannes.Mais déjà se posent les problèmes économiques, avec l'étroitesse du marché intérieur et le coût de production et de fabrication en France. À cette époque, les investisseurs français considèrent en général que les films d'animation sont uniquement pour le jeune public (ce qui en limite encore plus le marché). Pour résoudre les problèmes de rentabilité, la plupart des productions françaises sont obligées de se faire en coproduction ou de sous-traiter une partie du travail à d'autres pays.Le succès de l'animation française doit beaucoup à celui de la bande dessinée franco-belge (Astérix, Tintin, Lucky Luke...), elle comporte aussi des créations originales comme Kirikou et la Sorcière qui ne sont pas forcément liées à la culture française.Les films d'animation français ont acquis une véritable reconnaissance internationale et se placent aux premiers rangs européens. Et même avec le développement de l'informatique, l'animation française reste au meilleur niveau et la compétence de ses animateurs est reconnue mondialement. La France est 1er producteur de films d'animation en Europe, et 3e dans le monde derrière le Japon et les États-Unis.
  • The history of French animation is one of the longest in the world, as France has created some of the earliest animated films dating back to the late 19th century, and invented many of the foundational technologies of early animation.The first pictured movie was from Frenchman Émile Reynaud, who created the praxinoscope, an advanced successor to the zoetrope that could project animated films up to 16 frames long, and films of about 500~600 pictures, projected on its own Théâtre Optique at Musée Grévin in Paris, France, in 28 October 1892.Émile Cohl (1857–1938) created what is most likely the first real animated cartoon to be drawn on paper, Fantasmagorie in 1908.
dbpedia-owl:wikiPageExternalLink
dbpedia-owl:wikiPageID
  • 1446320 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageLength
  • 128782 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageOutDegree
  • 3063 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageRevisionID
  • 110838945 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageWikiLink
prop-fr:année
  • 1982 (xsd:integer)
  • 1983 (xsd:integer)
  • 1991 (xsd:integer)
  • 2003 (xsd:integer)
  • 2007 (xsd:integer)
  • 2008 (xsd:integer)
  • 2009 (xsd:integer)
prop-fr:bnf
  • 34912544 (xsd:integer)
  • 35473260 (xsd:integer)
  • 41212093 (xsd:integer)
  • 41307134 (xsd:integer)
  • FRBNF34690954
  • FRBNF35482454
  • FRBNF39042592
prop-fr:collection
  • Champs visuels
  • Premier-Film
prop-fr:contenu
  • * 2 Minutes - 2’ * 2D 3D Animations * 4.21 Productions * Alphanim * Attitude Studio * Action Synthèse * Bibo Films * Blue Spirit * Callicore * Caribara * CCA - Centre du cinéma d’animation * Centre images * Cube - Creative Computer Company * Cyber Group Animation * Dargaud-Marina * Dark Prince Production * Def2Shoot * Digital Salade * Double Mètre * Dupuis Audiovisuel * Ellipsanim * Els’Anime * Elude - Digimage * Et Alors Productions * Étranges Libellules * Films Bruce Krebs * Folimage - Folimage * France Animation - Moonscoop * Futurikon * Go-N Production * Haut et Court * JPL Films * JSBC - Je Suis Bien Content * Jufox * La Fabrique - La Fabrique * Les Armateurs * Les Cartooneurs Associés * Les Films de la Perrine * Les Films du Balibari * Les Films du Nord * LPA - La Parisienne d’Animation * Mac Guff Ligne * Marathon Animation * Marlou Films Productions SARL * Master’s Copyright * Megafilms * Métronomic * Mikros Image * Millimages * Millimages * Moonscoop * Néomis * Normaal Animation * Octogone Productions * Okidoki Studio * Papy 3D Productions * Pictor Media * Pipangaï Production * Pïnka * Prima Linea Productions * Prima Linea studio * Procidis * Project Images Films * Pumpkin 3D * Ron Dyens - Sacrebleu Productions * Rouge citron production * Safari de Ville * Sav ! The World Productions * Seahorse Productions * SIP Animation * Sparx animation studios * Spirit Productions * Studio Animage * Studio Osiris * TAT Productions * Team To * Teva * Télé Images Kids * Télé Images Kids studio * Vivement Lundi ! * Welldone Films * Xilam Animation - Xilam
prop-fr:directeur
  • oui
prop-fr:isbn
  • 2 (xsd:integer)
  • 978 (xsd:integer)
  • ISBN 2-02-014048-9
prop-fr:langue
  • français
prop-fr:lienÉditeur
  • Institut Lumière
  • Éditions L'Harmattan
  • Éditions du Seuil
  • Centre national du cinéma et de l'image animée
  • Musée-Galerie de la Seita
prop-fr:lieu
  • Lyon
  • Paris
prop-fr:lireEnLigne
prop-fr:mois
  • 2 (xsd:integer)
  • 9 (xsd:integer)
  • 12 (xsd:integer)
prop-fr:nom
  • Martin
  • Maillet
  • Vignaux
  • Grimault
  • Bendazzi
  • Gastaut
  • Kermabon
prop-fr:pagesTotales
  • 28 (xsd:integer)
  • 66 (xsd:integer)
  • 128 (xsd:integer)
  • 256 (xsd:integer)
  • 351 (xsd:integer)
  • 484 (xsd:integer)
  • 704 (xsd:integer)
prop-fr:préface
  • Alexandre Alexeieff
  • Jean-Pierre Pagliano
prop-fr:prénom
  • Amélie
  • François
  • Jacques
  • Paul
  • Raymond
  • Valérie
  • Giannalberto
  • Léona-Béatrice
prop-fr:présentationEnLigne
  • Jean-Pierre Pagliano, "Paul Grimault", éditions Lherminier, Paris, 1986 Jean-Pierre Pagliano, "Le Roi et l'Oiseau", éditions Belin, Paris, 2012
prop-fr:sousTitre
  • le cinéma rend visibles les rêves de l'imagination
prop-fr:titre
  • 1895 (xsd:integer)
  • 3.15576E9
  • Cartoons, le cinéma d'animation
  • Ladislas Starewitch 1892-1965
  • Le Dessin animé français
  • Liste des studios
  • Traits de mémoire
  • Du praxinoscope au cellulo : un demi-siècle d'animation en France
  • Le film d’animation publicitaire en France 1912-2007
prop-fr:titreVolume
  • Émile Cohl
  • Marius O'Galop / Robert Lortac. Deux pionniers du cinéma d'animation français
prop-fr:volume
  • 53 (xsd:integer)
  • 59 (xsd:integer)
prop-fr:wikiPageUsesTemplate
prop-fr:éditeur
  • Institut Lumière
  • CNC
  • L'Harmattan
  • Seuil
  • Liana Levi
  • Chalet Pointu
  • Musée-Galerie de la Seita
  • Association française de recherche sur l’histoire du cinéma
dcterms:subject
rdfs:comment
  • Le 28 octobre 1892, le Français Émile Reynaud (1844-1918) met un point final à une invention qu'il a portée en lui durant quinze années, en proposant à un public payant ses Pantomimes lumineuses, dans le cadre de son Théâtre optique que le Musée Grévin accueille au sous-sol du no 10 du boulevard Montmartre à Paris. Les Pantomimes lumineuses sont les premiers dessins animés du cinéma, peints directement sur la pellicule, large de 70 mm, et projetés sur écran devant les spectateurs rassemblés.
  • The history of French animation is one of the longest in the world, as France has created some of the earliest animated films dating back to the late 19th century, and invented many of the foundational technologies of early animation.The first pictured movie was from Frenchman Émile Reynaud, who created the praxinoscope, an advanced successor to the zoetrope that could project animated films up to 16 frames long, and films of about 500~600 pictures, projected on its own Théâtre Optique at Musée Grévin in Paris, France, in 28 October 1892.Émile Cohl (1857–1938) created what is most likely the first real animated cartoon to be drawn on paper, Fantasmagorie in 1908.
rdfs:label
  • Histoire de l'animation française
  • History of French animation
owl:sameAs
http://www.w3.org/ns/prov#wasDerivedFrom
foaf:isPrimaryTopicOf
is dbpedia-owl:wikiPageRedirects of
is dbpedia-owl:wikiPageWikiLink of
is foaf:primaryTopic of