La ville de Séville, en Espagne, occupe une place privilégiée dans l'histoire du pays. Elle ne cessa en effet jamais de jouer un rôle de premier ordre sur la scène politique, militaire, commerciale et culturelle de la péninsule ibérique.

PropertyValue
dbpedia-owl:abstract
  • La ville de Séville, en Espagne, occupe une place privilégiée dans l'histoire du pays. Elle ne cessa en effet jamais de jouer un rôle de premier ordre sur la scène politique, militaire, commerciale et culturelle de la péninsule ibérique. Depuis l'époque romaine, Séville est omniprésente dans la vie de l'Espagne : point stratégique sur le Guadalquivir, ville de saint Isidore, centre culturel brillant d'Al Andalus, point d'orgue de la Reconquête, siège régulier de la cour sous Alphonse X de Castille et ses successeurs, plaque tournante du commerce avec les Amériques… Le riche patrimoine que la ville conserve est le témoignage tangible d'un passé prestigieux.
  • Seville has been one of the most important cities in Spain since ancient times; the first settlers of the site have been identified with the Tartessian culture. The destruction of their settlement is attributed to the Carthaginians, giving way to the emergence of the Roman city of Hispalis, built very near the Roman colony of Itálica (now Santiponce), which was only 9 km northwest of present-day Seville. Itálica, the birthplace of the Roman emperors Trajan and Hadrian, was founded in 206-205 BC. Italica is well preserved and gives an impression of how Hispalis may have looked in the later Roman period. Its ruins are now an important tourist attraction.Under the rule of the Visigothic Kingdom, Hispalis housed the royal court on some occasions.In al-Andalus (Muslim Spain) the city was first the seat of a kūra (Spanish:cora), or territory, of the Caliphate of Córdoba, then made capital of the Taifa of Seville (Arabic: طائفة أشبيليّة, Ta'ifa Ishbiliya), which was incorporated into the Christian Kingdom of Castile under Ferdinand III, who was first to be interred in the cathedral.After the Reconquista, Seville was resettled by the Castilian aristocracy; as capital of the kingdom it was one of the Spanish cities with a vote in the Cortes, and on numerous occasions served as the seat of the itinerant court. The Late Middle Ages found the city, its port, and its colony of active Genoese merchants in a peripheral but nonetheless important position in European international trade, while its economy suffered severe demographic and social shocks such as the Black Death of 1348 and the anti-Jewish revolt of 1391.After the discovery of the Americas, Seville became the economic centre of the Spanish Empire as its port monopolised the trans-oceanic trade and the Casa de Contratación (House of Trade) wielded its power, opening a Golden Age of arts and letters. Coinciding with the Baroque period of European history, the 17th century in Seville represented the most brilliant flowering of the city's culture; then began a gradual economic and demographic decline as navigation of the Guadalquivir River became increasingly difficult until finally the trade monopoly and its institutions were transferred to Cádiz.The city was revitalised in the 19th century with rapid industrialisation and the building of rail connections, and as in the rest of Europe, the artistic, literary, and intellectual Romantic movement found its expression here in reaction to the Industrial Revolution. The 20th century in Seville saw the horrors of the Spanish Civil War, decisive cultural milestones such as the Ibero-American Exposition of 1929 and Expo'92, and the city's election as the capital of the Autonomous Community of Andalusia.
  • La historia de Sevilla es la de la ciudad andaluza de Sevilla, una de las más importantes en la historia de España desde la Edad Antigua en que surge el primer núcleo identificado con la cultura tartésica y que, tras su destrucción atribuida a los cartagineses, dio paso a la ciudad romana de Hispalis. Durante el reino visigodo alojó en algunas ocasiones la corte.En Al Andalus (la España musulmana) fue primero sede de una cora y después capital de un reino de taifas, que fue incorporado a la cristiana Corona de Castilla bajo Fernando III el Santo, primero en ser enterrado en la catedral.A partir de entonces Sevilla, repoblada por la aristocracia castellana y que como capital de reino fue una de las ciudades con voto en cortes, alojará en numerosas ocasiones la corte itinerante. La Baja Edad Media situó a la ciudad, su puerto y su activa colonia de mercaderes genoveses en una posición periférica pero importante en el comercio internacional europeo; al tiempo que sufría dramáticas convulsiones económicas demográficas y sociales (Peste Negra de 1348, revuelta antijudía de 1391).Tras el descubrimiento de América, Sevilla se convirtió en el centro económico del Imperio español, al monopolizar el comercio transoceánico (Casa de Contratación de Indias); abriéndose una verdadera Edad de Oro de las artes y las letras. Coincidiendo con su momento más brillante (el barroco), el siglo XVII significó una decadencia económica y demográfica, al tiempo que la navegación por el Guadalquivir se dificulta cada vez más, hasta que el monopolio comercial y sus instituciones se trasladan a Cádiz.La revitalización de la ciudad en el siglo XIX (industrialización, ferrocarril) coincide con la época romántica. El siglo XX, además de la trágica guerra civil, presenció hitos decisivos (Exposición Iberoamericana de 1929 y Exposición Universal de 1992) y su elección como capital de la autonomía andaluza.
dbpedia-owl:thumbnail
dbpedia-owl:wikiPageID
  • 1354320 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageLength
  • 54062 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageOutDegree
  • 321 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageRevisionID
  • 107850539 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageWikiLink
prop-fr:align
  • left
  • right
prop-fr:alignt
  • center
prop-fr:contenu
  • Le souverain tente une médiation, en envoyant sur place son fils aîné, Muhammad, et un nouveau gouverneur. Une rixe éclate entre ces derniers et les Muladis, qui cherchent à conserver leur mainmise sur la cité. Les représentants de l’émir finissent par se retrancher dans leur palais, jusqu’à l’intervention des troupes cordouanes, qui chassent les Néo-musulmans de Séville. Les Banu Hadjdjadj et les Banu Khaldun sont rappelés par le gouverneur omeyyade : la ville est en ébullition, et livrée aux massacres. Deux ans se sont écoulés depuis le début des hostilités.
  • Les violentes querelles qui animent la région naissent sur un terrain fertile, au début du règne d’Abd Allah , caractérisé par une fragilisation du pouvoir central. Des foyers de sédition s’éveillent alors partout en Al Andalus. Kuraib ibn Khaldun, souhaitant profiter de la situation chaotique d’Al Andalus, fuit la ville, pour se constituer un clan composé d’Arabes yéménites et de Berbères, et se lie à d’autres foyers de révolte. À la tête de sa petite coalition, Kuraib entreprend une série d’offensives contre Séville. Se forme alors en réaction une faction adverse, autour des familles muladis de Séville, ralliées par des Arabes et Berbères hostiles aux Banu Khaldun. Obtenant la permission de l’émir pour rétablir l’ordre, les Muladis répliquent à leurs adversaires, accentuant de la sorte les tensions, et provoquant le ralliement des Banu Hadjdjadj aux Banu Khaldun.
  • La bonne entente entre Banu ne dure pas ; les Banu Hadjdjadj finissent par éliminer en 899 leurs anciens alliés, et gouvernent seuls la ville. Ibrahim ibn Hadjdjadj demande l’investiture à l’émir, qui ne la lui refuse pas, tout en gardant captif son fils. S’érige alors un état presque indépendant, gardant ses distances avec son suzerain cordouan. Le nouveau roi assure avec brio son rôle de souverain, et administre sa ville de manière volontaire, en rassemblant autour de lui une petite cour peuplée de poètes, et autres artistes, qui témoignent d’une vive activité culturelle à Ichbiliya. En 902, les relations avec Cordoue se détendent, à la libération du fils du roi de Séville. Ce dernier consent dès lors à verser un tribut de vassalité à son suzerain, à lui fournir des troupes et à cesser de soutenir les autres foyers de rébellion d’Andalousie. Il meurt en 910-911 ; ses deux fils lui succèdent, l’un à Carmona, l’autre à Séville.
  • Les deux familles arabes songent désormais à prendre les rênes de la ville, et exécutent le gouverneur, vite remplacé. Des troupes sont envoyées en 895 pour rétablir le calme. Après une campagne de restauration de l’ordre dans la région, l’armée émirale se voit refuser l’accès à la ville. Des hommes sont pris en otage, et presque tous rendus après le versement d’un tribut à l’émir par les nouveaux maîtres d’Ichbiliya. Les deux familles rejettent alors l’autorité de Cordoue, et prennent le commandement de toute la région sévillane.
prop-fr:couleurfond
  • #FFFFF0
prop-fr:couleurfondb
  • #FFFFF0
  • #FFFFF0
prop-fr:couleurfondt
  • #8FBC8F
prop-fr:fr
  • siège de Séville
prop-fr:hauteur
  • 1.600000 (xsd:double)
prop-fr:label
  • Plus de détails
prop-fr:lang
  • en
prop-fr:largeur
  • 100.0
prop-fr:margebas
  • 1 (xsd:integer)
prop-fr:texte
  • ''
  • ''Un des épisodes les plus célèbres
  • En 1079, le chevalier se présente
  • Le Cid à Séville
  • Rodrigo Díaz à défendre Ichbiliya,
  • afin de recueillir le tribut annuel dû
  • contribuera à compliquer la position
  • de Rodrigo Díaz de Vivar, le Cid.
  • du chevalier auprès de son souverain.
  • du siècle est à mettre à l’actif
  • en cause l’actuation du Cid, ce qui
  • impliqués dans l’offensive mettront
  • par la taifa. Une attaque de Chrétiens
  • vassale de la Castille. Les nobles
  • venus du royaume de Grenade amène
  • à Séville, au nom d’Alphonse VI
prop-fr:titre
  • Les évènements de 889-902
prop-fr:trad
  • Siege of Seville
prop-fr:wikiPageUsesTemplate
dcterms:subject
rdfs:comment
  • La ville de Séville, en Espagne, occupe une place privilégiée dans l'histoire du pays. Elle ne cessa en effet jamais de jouer un rôle de premier ordre sur la scène politique, militaire, commerciale et culturelle de la péninsule ibérique.
  • La historia de Sevilla es la de la ciudad andaluza de Sevilla, una de las más importantes en la historia de España desde la Edad Antigua en que surge el primer núcleo identificado con la cultura tartésica y que, tras su destrucción atribuida a los cartagineses, dio paso a la ciudad romana de Hispalis.
  • Seville has been one of the most important cities in Spain since ancient times; the first settlers of the site have been identified with the Tartessian culture. The destruction of their settlement is attributed to the Carthaginians, giving way to the emergence of the Roman city of Hispalis, built very near the Roman colony of Itálica (now Santiponce), which was only 9 km northwest of present-day Seville.
rdfs:label
  • Histoire de Séville
  • Historia de Sevilla
  • History of Seville
owl:sameAs
http://www.w3.org/ns/prov#wasDerivedFrom
foaf:depiction
foaf:isPrimaryTopicOf
is dbpedia-owl:wikiPageRedirects of
is dbpedia-owl:wikiPageWikiLink of
is foaf:primaryTopic of