L’histoire de Grenoble recouvre une période de plus de 2 000 ans. À l'époque gallo-romaine, le bourg gaulois porte le nom de Cularo puis de Gratianopolis et voit son importance accrue lorsque les Comtes d’Albon la choisissent au début du XIe siècle comme capitale de leur principauté, le Dauphiné.

PropertyValue
dbpedia-owl:abstract
  • L’histoire de Grenoble recouvre une période de plus de 2 000 ans. À l'époque gallo-romaine, le bourg gaulois porte le nom de Cularo puis de Gratianopolis et voit son importance accrue lorsque les Comtes d’Albon la choisissent au début du XIe siècle comme capitale de leur principauté, le Dauphiné. Avec ce nouveau statut, puis trois siècles plus tard l'annexion du Dauphiné au royaume de France, l'économie de Grenoble s'est développée pour devenir une ville parlementaire et militaire, gardienne de la frontière avec les États de Savoie.Ses habitants se distinguent lors de chaque événement que connaît la province, que ce soit lors des guerres d'Italie, de la Révolution française ou encore durant la Seconde Guerre mondiale.Grenoble voit son importance s’accroître par son développement industriel qui commence véritablement au XVIIIe siècle avec la ganterie et s’accentue dans la deuxième partie du XIXe siècle, avec la découverte des possibilités de la Houille Blanche, illustrées par l'organisation de l'exposition internationale de la houille blanche en 1925. Mais Grenoble connaît sa plus forte croissance durant les Trente Glorieuses, qui coïncide avec la tenue des jeux olympiques d'hiver de 1968 symbolisant cette période de grands bouleversements pour la ville. Son développement se poursuivant, Grenoble est aujourd’hui un centre important de recherche scientifique pour l'Europe.
dbpedia-owl:thumbnail
dbpedia-owl:wikiPageExternalLink
dbpedia-owl:wikiPageID
  • 1695982 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageLength
  • 197429 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageOutDegree
  • 983 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageRevisionID
  • 110659225 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageWikiLink
prop-fr:align
  • left
prop-fr:contenu
  • Centre technique du papier, 80 chercheurs On dénombrait en 2002/2003, 4538 chercheurs, auxquels il faut ajouter 2800 enseignants-chercheurs et les effectifs nombreux de la recherche privée.
  • CEA, 2048 chercheurs
  • CEMAGREF, 93 chercheurs
  • CEN, 28 chercheurs
  • CNRS, 1731 chercheurs
  • CSTB, 69 chercheurs
  • INRIA, 174 chercheurs
  • INSERM, 100 chercheurs
  • Université Grenoble-I, 18819 étudiants
  • Université Grenoble-II, 19153 étudiants
  • Université Grenoble-III, 6291 étudiants
  • Centre de recherche du service de santé des armées, 215 chercheurs
  • Institut polytechnique de Grenoble, 5220 étudiants Ces quatre universités représentaient en 2004/2005, 49483 étudiants, auxquels il faut ajouter les étudiants de l'IUFM, de l'école d'architecture, de Grenoble École de management, des classes préparatoires aux grandes écoles et des BTS des lycées, représentant un total de 57074 étudiants dont 6896 étudiants étrangers.
prop-fr:titre
  • Effectifs universitaires 2004/2005 à Grenoble
  • Effectifs de la recherche publique à Grenoble pendant l'année universitaire 2002/2003
prop-fr:wikiPageUsesTemplate
dcterms:subject
rdf:type
rdfs:comment
  • L’histoire de Grenoble recouvre une période de plus de 2 000 ans. À l'époque gallo-romaine, le bourg gaulois porte le nom de Cularo puis de Gratianopolis et voit son importance accrue lorsque les Comtes d’Albon la choisissent au début du XIe siècle comme capitale de leur principauté, le Dauphiné.
rdfs:label
  • Histoire de Grenoble
http://www.w3.org/ns/prov#wasDerivedFrom
foaf:depiction
foaf:isPrimaryTopicOf
is dbpedia-owl:wikiPageWikiLink of
is skos:subject of
is foaf:primaryTopic of