Tout au long d’une grande partie du XIXe siècle, l’Argentine fut le théâtre d’une série de guerres civiles, à l’issue desquelles fut finalement établie la forme de gouvernement qui régit ce pays encore aujourd’hui.Cette période de guerre civile s’échelonna entre l’année 1814, qui vit l’apparition du parti fédéraliste comme option opposée au centralisme hérité de l’administration coloniale, et l’année 1880, où l’on parvint enfin à un accord politique général, sanctionné par la constitution de 1853, accord articulé sur les principes d’une économie libérale et libre-échangiste et d’une organisation fédérale du gouvernement ; c’est cette même année aussi qui fut scellée la fédéralisation de la ville de Buenos Aires comme capitale de la République argentine.À divers moments, des forces étrangères, venues de pays voisins ou envoyées par des puissances européennes, vinrent s’immiscer dans les conflits ; de façon générale, ces pays se portèrent au secours du camp centraliste, mais essentiellement dans le souci de défendre leurs propres intérêts commerciaux et stratégiques.Cette période de guerres civiles apparaît comme une longue enfilade de révolutions et de coups d’État, de combats d’escarmouche et de batailles rangées, de séditions et de blocus étrangers, de compromis et de trêves, et aussi de vengeances personnelles et d’atrocités, péripéties dont le recension pourra sembler fastidieuse, voire embrouillée.

PropertyValue
dbpedia-owl:abstract
  • Tout au long d’une grande partie du XIXe siècle, l’Argentine fut le théâtre d’une série de guerres civiles, à l’issue desquelles fut finalement établie la forme de gouvernement qui régit ce pays encore aujourd’hui.Cette période de guerre civile s’échelonna entre l’année 1814, qui vit l’apparition du parti fédéraliste comme option opposée au centralisme hérité de l’administration coloniale, et l’année 1880, où l’on parvint enfin à un accord politique général, sanctionné par la constitution de 1853, accord articulé sur les principes d’une économie libérale et libre-échangiste et d’une organisation fédérale du gouvernement ; c’est cette même année aussi qui fut scellée la fédéralisation de la ville de Buenos Aires comme capitale de la République argentine.À divers moments, des forces étrangères, venues de pays voisins ou envoyées par des puissances européennes, vinrent s’immiscer dans les conflits ; de façon générale, ces pays se portèrent au secours du camp centraliste, mais essentiellement dans le souci de défendre leurs propres intérêts commerciaux et stratégiques.Cette période de guerres civiles apparaît comme une longue enfilade de révolutions et de coups d’État, de combats d’escarmouche et de batailles rangées, de séditions et de blocus étrangers, de compromis et de trêves, et aussi de vengeances personnelles et d’atrocités, péripéties dont le recension pourra sembler fastidieuse, voire embrouillée. Il faut se garder de confondre aspiration à l’autonomie des provinces dites de l’intérieur vis-à-vis de Buenos Aires et volonté sécessionniste — les provinces n’eurent jamais de velléité à se constituer en États indépendants.Si l’intensité des combats a pu varier au cours de la période décrite, si les conflits ont pu affecter davantage telle province à telle date, et si les enjeux ont pu évoluer et qu’ont pu s’y mêler les motifs d’intérêt personnel de certains protagonistes (p.ex. entre Rivadavia et Quiroga sur les droits d’exploitation d’une mine) et des rivalités individuelles, y compris au sein du même camp, le conflit avait néanmoins cette constante de découler fondamentalement de l’antagonisme entre deux partis politiques, savoir : d’une part, le Parti unitaire, incarné principalement par les élites intellectuelles et économiques de la capitale nationale Buenos Aires, d’idéologie libérale et libre-échangiste, partisan d’un pouvoir central fort, davantage attiré par les sphères européenne et nord-américaine, plus réceptif aux idées politiques nouvelles, et d’autre part, le Parti fédéraliste, incarné par des potentats locaux (caudillos), enclin à perpétuer les rapports sociaux traditionnels hérités de l’époque coloniale, protectionniste en économie, réfractaire aux évolutions modernes et privilégiant en politique l’ascendant et le charisme personnels. Ce fut donc de façon générale un conflit entre une armée nationale aux mains des unitaires et les troupes provinciales mises sur pied localement par des caudillos charismatiques, même s’il est advenu plusieurs fois, notamment sous la dictature (centraliste, mais d’idéologie fédéraliste) de Rosas, que les forces nationales aient paradoxalement été utilisées pour assurer le maintien d’une organisation étatique centraliste d’essence idéologique fédéraliste.L’enjeu du conflit se cristallisait dans le choix de l’architecture politique du pays, et donc du type de constitution nationale ; à cet égard, la bataille de Cepeda de 1859 et ses suites furent un moment clef de la résolution du conflit, par l’adoption l'année suivante d’une constitution de tendance fédéraliste, même si les unitaires portègnes, contraints d’accepter la constitution à la suite de la défaite de Buenos Aires à Cepeda face aux forces confédérales, surent ensuite, après le résultat d'abord ambigu de la bataille de Pavón de 1861, s’emparer du pouvoir dans chacune des provinces en s’appuyant sur les troupes de Buenos Aires et sur les factions unitaires locales. Une autre cristallisation du conflit est le statut de Buenos Aires, question résolue en 1880 par la désignation de la ville comme capitale nationale et par sa fédéralisation.
  • The Argentine Civil Wars were a series of internecine wars that took place in Argentina from 1814 to 1880. These conflicts were separate from the Argentine War of Independence (1810–1820), though they first arose during this period. During this time Argentina was a failed state.The main antagonists were, on a geographical level, Buenos Aires Province and the other provinces of modern Argentina, and on a political level, between the Federal Party and the Unitarian Party. The central cause of the conflict was the excessive centralism advanced by Buenos Aires leaders and, for a long period, the monopoly on the use of the Port of Buenos Aires as the sole means for international commerce. Other participants at specific times included Uruguay, and the British and French empires, notably in the French blockade of the Río de la Plata of 1838 and in the Anglo-French blockade of the Río de la Plata that ended in 1850.
  • La locuzione guerre civili argentine indica la serie di conflitti interni che colpirono quasi ininterrottamente l'Argentina tra il 1814 e il 1880, saldandosi alla guerra d'indipendenza argentina, alla guerra argentino-brasiliana, alla Guerra Grande uruguaiana e alla guerra della triplice alleanza. Gli scontri opposero una fazione centralista di tendenza liberale, spesso supportata da interventi stranieri, ad una federalista, animata da numerosi caudillos locali, non priva di richiami populistici.Le lotte cessarono solo dopo il raggiungimento di un accordo tra le parti, che creò una nazione federale di economia liberale, con Buenos Aires come capitale.
  • La Argentina estuvo sometida a una serie de guerras civiles durante gran parte del siglo XIX, como resultado de las cuales se definió la forma de gobierno que rige a ese país hasta la actualidad.El período de las guerras civiles argentinas se extendió desde 1814 hasta 1880. En la primera de esas fechas se registró la aparición del partido federal como opción al centralismo heredado de la administración colonial. En 1880, una vez logrado un acuerdo general en torno a la economía liberal y aperturista, la organización federal del gobierno y la Constitución Argentina de 1853, se decidió la federalización de la ciudad de Buenos Aires como capital de la República Argentina.En diversos períodos participaron en los conflictos fuerzas extranjeras, de países vecinos y de potencias europeas, los cuales apoyaron en general al bando centralista en defensa de sus intereses comerciales y estratégicos.
dbpedia-owl:thumbnail
dbpedia-owl:wikiPageID
  • 7157532 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageLength
  • 224322 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageOutDegree
  • 505 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageRevisionID
  • 108903659 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageWikiLink
prop-fr:wikiPageUsesTemplate
dcterms:subject
rdfs:comment
  • Tout au long d’une grande partie du XIXe siècle, l’Argentine fut le théâtre d’une série de guerres civiles, à l’issue desquelles fut finalement établie la forme de gouvernement qui régit ce pays encore aujourd’hui.Cette période de guerre civile s’échelonna entre l’année 1814, qui vit l’apparition du parti fédéraliste comme option opposée au centralisme hérité de l’administration coloniale, et l’année 1880, où l’on parvint enfin à un accord politique général, sanctionné par la constitution de 1853, accord articulé sur les principes d’une économie libérale et libre-échangiste et d’une organisation fédérale du gouvernement ; c’est cette même année aussi qui fut scellée la fédéralisation de la ville de Buenos Aires comme capitale de la République argentine.À divers moments, des forces étrangères, venues de pays voisins ou envoyées par des puissances européennes, vinrent s’immiscer dans les conflits ; de façon générale, ces pays se portèrent au secours du camp centraliste, mais essentiellement dans le souci de défendre leurs propres intérêts commerciaux et stratégiques.Cette période de guerres civiles apparaît comme une longue enfilade de révolutions et de coups d’État, de combats d’escarmouche et de batailles rangées, de séditions et de blocus étrangers, de compromis et de trêves, et aussi de vengeances personnelles et d’atrocités, péripéties dont le recension pourra sembler fastidieuse, voire embrouillée.
  • The Argentine Civil Wars were a series of internecine wars that took place in Argentina from 1814 to 1880. These conflicts were separate from the Argentine War of Independence (1810–1820), though they first arose during this period. During this time Argentina was a failed state.The main antagonists were, on a geographical level, Buenos Aires Province and the other provinces of modern Argentina, and on a political level, between the Federal Party and the Unitarian Party.
  • La Argentina estuvo sometida a una serie de guerras civiles durante gran parte del siglo XIX, como resultado de las cuales se definió la forma de gobierno que rige a ese país hasta la actualidad.El período de las guerras civiles argentinas se extendió desde 1814 hasta 1880. En la primera de esas fechas se registró la aparición del partido federal como opción al centralismo heredado de la administración colonial.
  • La locuzione guerre civili argentine indica la serie di conflitti interni che colpirono quasi ininterrottamente l'Argentina tra il 1814 e il 1880, saldandosi alla guerra d'indipendenza argentina, alla guerra argentino-brasiliana, alla Guerra Grande uruguaiana e alla guerra della triplice alleanza.
rdfs:label
  • Guerres civiles argentines
  • Argentine Civil Wars
  • Guerras civiles argentinas
  • Guerre civili argentine
owl:sameAs
http://www.w3.org/ns/prov#wasDerivedFrom
foaf:depiction
foaf:isPrimaryTopicOf
is dbpedia-owl:conflict of
is dbpedia-owl:isPartOfMilitaryConflict of
is dbpedia-owl:wikiPageWikiLink of
is prop-fr:conflit of
is prop-fr:guerre of
is foaf:primaryTopic of