Charles Sanders Peirce s'est toujours interrogé sur les possibilités et les limites des connaissances humaines. Mais cette question en recouvre une autre. En effet, qu'est-ce qu'une connaissance pour moi, sinon une proposition que je crois être vraie ? Il est naturel de penser que ce que nous croyons est vrai, car sinon nous cesserions d'y croire, ou au mieux nous refuserions de nous prononcer à son sujet. Mais le problème de la croyance fait immédiatement surgir le problème du doute.

PropertyValue
dbpedia-owl:abstract
  • Charles Sanders Peirce s'est toujours interrogé sur les possibilités et les limites des connaissances humaines. Mais cette question en recouvre une autre. En effet, qu'est-ce qu'une connaissance pour moi, sinon une proposition que je crois être vraie ? Il est naturel de penser que ce que nous croyons est vrai, car sinon nous cesserions d'y croire, ou au mieux nous refuserions de nous prononcer à son sujet. Mais le problème de la croyance fait immédiatement surgir le problème du doute. Car si quelqu'un d'autre ne croit pas ce que je crois, c'est qu'il doit avoir des raisons (bonnes ou mauvaises) d'en douter. Or, le doute est un thème très important de l'histoire de la philosophie. Il importe de connaître son rôle exact, et surtout de pouvoir dire quand il est raisonnable de douter et quand ça devient abusif. Ce sont les questions qu'il aborde dans le texte écrit en 1877 intitulé « Comment se fixe la croyance ».
dbpedia-owl:wikiPageExternalLink
dbpedia-owl:wikiPageID
  • 208144 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageLength
  • 10931 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageOutDegree
  • 36 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageRevisionID
  • 99968188 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageWikiLink
prop-fr:wikiPageUsesTemplate
dcterms:subject
rdfs:comment
  • Charles Sanders Peirce s'est toujours interrogé sur les possibilités et les limites des connaissances humaines. Mais cette question en recouvre une autre. En effet, qu'est-ce qu'une connaissance pour moi, sinon une proposition que je crois être vraie ? Il est naturel de penser que ce que nous croyons est vrai, car sinon nous cesserions d'y croire, ou au mieux nous refuserions de nous prononcer à son sujet. Mais le problème de la croyance fait immédiatement surgir le problème du doute.
rdfs:label
  • Fixation de la croyance selon Peirce
http://www.w3.org/ns/prov#wasDerivedFrom
foaf:isPrimaryTopicOf
is dbpedia-owl:wikiPageRedirects of
is dbpedia-owl:wikiPageWikiLink of
is foaf:primaryTopic of