Dans le domaine de l'écologie et plus précisément des interactions biologiques et interactions durables, on parle de Facilitation pour décrire les situations où la présence d'une espèce bénéficie à l'installation, la vie ou la survie d'autres espèces, sans que la relation de dépendance ou interdépendance soit aussi forte que dans le cas des symbioses.

PropertyValue
dbpedia-owl:abstract
  • Dans le domaine de l'écologie et plus précisément des interactions biologiques et interactions durables, on parle de Facilitation pour décrire les situations où la présence d'une espèce bénéficie à l'installation, la vie ou la survie d'autres espèces, sans que la relation de dépendance ou interdépendance soit aussi forte que dans le cas des symbioses. On dit qu'il y a « facilitation » (d'une espèce envers une autre) quand cette relation bénéficie à au moins l'un des participants sans causer aucun dommage à aucun des deux. La facilitation joue un rôle essentiel notamment dans les environnement difficiles, pour les espèces pionnières et secondaires, et plus largement en matière de colonisation d'habitats neufs, de résilience écologique et de renaturation. C'est une relation dont la fréquence et l'importance pourrait avoir, partout, été sous-estimée par les naturalistes du XIXe et XXe siècle.Un enjeu est de mieux la comprendre pour l'utiliser dans les pratiques agroenvironnementales, d'agrosylviculture et de génie écologique, dont dans la trame verte et bleue quand il s'agit de réhabilitation écologique de milieux dégradés, ou de construction d'écosystèmes à partir d'une structure support abiotique (ex : récif artificiel).Cet article aborde les mécanismes de facilitation, mais aussi ses effets écosystémiques (sur l'écologie des communautés microbiennes, animales, végétales, fongiques et plus largement sur les services écosystémiques.
  • Facilitation describes species interactions that benefit at least one of the participants and cause harm to neither. Facilitations can be categorized as mutualisms, in which both species benefit, or commensalisms, in which one species benefits and the other is unaffected. Much of classic ecological theory (e.g., natural selection, niche separation, metapopulation dynamics) has focused on negative interactions such as predation and competition, but positive interactions (facilitation) are receiving increasing focus in ecological research. This article addresses both the mechanisms of facilitation and the increasing information available concerning the impacts of facilitation on community ecology.
dbpedia-owl:thumbnail
dbpedia-owl:wikiPageExternalLink
dbpedia-owl:wikiPageID
  • 6045651 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageLength
  • 40472 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageOutDegree
  • 199 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageRevisionID
  • 109713956 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageWikiLink
prop-fr:wikiPageUsesTemplate
dcterms:subject
rdfs:comment
  • Dans le domaine de l'écologie et plus précisément des interactions biologiques et interactions durables, on parle de Facilitation pour décrire les situations où la présence d'une espèce bénéficie à l'installation, la vie ou la survie d'autres espèces, sans que la relation de dépendance ou interdépendance soit aussi forte que dans le cas des symbioses.
  • Facilitation describes species interactions that benefit at least one of the participants and cause harm to neither. Facilitations can be categorized as mutualisms, in which both species benefit, or commensalisms, in which one species benefits and the other is unaffected.
rdfs:label
  • Facilitation écologique
  • Ecological facilitation
owl:sameAs
http://www.w3.org/ns/prov#wasDerivedFrom
foaf:depiction
foaf:isPrimaryTopicOf
is dbpedia-owl:wikiPageRedirects of
is dbpedia-owl:wikiPageWikiLink of
is foaf:primaryTopic of