Par « diaspora tibétaine » on entend les communautés de Tibétains (ainsi que leurs descendants) ayant quitté ce qui est aujourd'hui la région autonome du Tibet et les subdivisions administratives autonomes tibétaines de la République populaire de Chine incorporées dans les provinces limitrophes du Qinghai, du Sichuan, du Gansu et du Yunnan, pour gagner l'Inde, le Népal, le Bhoutan et divers pays occidentaux.Cette diaspora comptait 128 000 membres recensés en 2009.

PropertyValue
dbpedia-owl:abstract
  • Par « diaspora tibétaine » on entend les communautés de Tibétains (ainsi que leurs descendants) ayant quitté ce qui est aujourd'hui la région autonome du Tibet et les subdivisions administratives autonomes tibétaines de la République populaire de Chine incorporées dans les provinces limitrophes du Qinghai, du Sichuan, du Gansu et du Yunnan, pour gagner l'Inde, le Népal, le Bhoutan et divers pays occidentaux.Cette diaspora comptait 128 000 membres recensés en 2009. Selon le Bureau du Tibet, les limites du recensement ont conduit à sous-estimer le nombre des réfugiés. Edward J. Mills et coll. en 2005, puis le dalaï-lama en 2009, ont donné une estimation d'au moins 150 000 réfugiés tibétains en exil,.L'organisation politique du gouvernement tibétain en exil a évolué en 50 ans d'un système théocratique à un système démocratique : fin mars 2011, le 14e dalaï-lama, qui évoquait depuis environ 10 ans son retrait politique, transmettait ses responsabilités officielles à un nouveau premier ministre aux pouvoirs élargis, réforme qui, pour le bouddhisme tibétain, correspond à une séparation de l'Église et de l'État.Pour l'élection du premier ministre tibétain le 20 mars 2011, le nombre d'électeurs habilités à voter se montait à 83 399 selon Jamphel Choesang, chef de la commission électorale tibétaine. Selon Samdhong Rinpoché, le nombre d'électeurs inscrits est bien inférieur au nombre de personnes possédant le livre vert, document que possèdent plus de 90 % des réfugiés tibétains.Selon la Chine l'émigration tibétaine connaît depuis les années 1960 un flux de retours en Chine.
dbpedia-owl:wikiPageExternalLink
dbpedia-owl:wikiPageID
  • 5166405 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageInterLanguageLink
dbpedia-owl:wikiPageLength
  • 59540 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageOutDegree
  • 172 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageRevisionID
  • 110411113 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageWikiLink
prop-fr:fr
  • Bir
  • Bhandara
  • Bomdila
  • Chandragiri
  • Clement Town
  • Gurupura
  • Institute of Peace and Conflict Studies
  • Kollegal
  • Miao
  • Tezu
prop-fr:lang
  • en
prop-fr:trad
  • Bir, Himachal Pradesh
  • Miao, Changlang
prop-fr:wikiPageUsesTemplate
dcterms:subject
rdfs:comment
  • Par « diaspora tibétaine » on entend les communautés de Tibétains (ainsi que leurs descendants) ayant quitté ce qui est aujourd'hui la région autonome du Tibet et les subdivisions administratives autonomes tibétaines de la République populaire de Chine incorporées dans les provinces limitrophes du Qinghai, du Sichuan, du Gansu et du Yunnan, pour gagner l'Inde, le Népal, le Bhoutan et divers pays occidentaux.Cette diaspora comptait 128 000 membres recensés en 2009.
rdfs:label
  • Diaspora tibétaine
owl:sameAs
http://www.w3.org/ns/prov#wasDerivedFrom
foaf:isPrimaryTopicOf
is dbpedia-owl:regionServed of
is dbpedia-owl:wikiPageWikiLink of
is prop-fr:zoneD'influence of
is foaf:primaryTopic of