PropertyValue
dbpedia-owl:abstract
  • Suivant la défaite du gouvernement libéral, Paul Martin a annoncé ne pas vouloir mener le parti lors des prochaines élections fédérales, enclenchant la campagne devant mener au congrès d'investiture du Parti libéral du Canada de 2006 pour le remplacer. Le congrès biennal du parti aura lieu du 29 novembre au 1er décembre 2006 au Palais des congrès de Montréal, suivi par le congrès d'investiture du parti au même endroit le 2 et 3 décembre. Le vainqueur mènera vraisemblablement la campagne libérale lors de la prochaine élection fédérale à titre de candidat potentiel au poste de premier ministre du Canada.La constitution du parti présente un processus par lequel le chef du parti est élu par plusieurs milliers de délégués, qui sont eux-mêmes élus dans leurs associations de circonscription et électorats spéciaux proportionnellement aux choix de leur membership général. Les délégués sont obligés de voter pour un certain candidat au premier tour, étant libres ensuite de changer d'allégeance quand différents candidats se retirent pour les tours de votes suivants. Des centaines de délégués d'office ont également le droit automatique de voter au congrès ; les délégués d'office sont les députés, sénateurs, présidents d'associations de circonscription, anciens candidats et membres des conseils exécutifs des associations provinciales ou territoriales. Les délégués d'office, contrairement aux délégués élus, peuvent voter comme ils l'entendent dès le premier tour de vote.La constitution du parti stipule de plus que la sélection des délégués pour le congrès doit s'effectuer 35 à 59 jours avant le congrès lui-même et que seuls des libéraux s'étant joints au parti au moins 90 jours avant les réunions de sélection des délégués peuvent voter pour les délégués ou devenir eux-mêmes délégués. Ainsi, les premiers mois de la course au leadership doit vraisemblablement être dominé par des campagnes rivales pour vendre des cartes de membres pour constituer des électeurs susceptibles d'appuyer les différentes candidatures.Ce congrès arrivera approximativement trois ans après le congrès d'investiture du Parti libéral de 2003 qui eut pour résultat la sélection de Paul Martin après de turbulentes années de conflit entre son clan du parti et celui du premier ministre sortant Jean Chrétien.Après quatre tours de votes, l'ancien ministre Stéphane Dion remporte l'investiture le 2 décembre.
  • The Liberal Party of Canada leadership election of 2006 was prompted by outgoing Prime Minister Paul Martin's announcement that he would not lead the Liberal Party of Canada into another election, following his party's defeat in the 2006 federal election in Canada. The party's biennial convention, already scheduled to occur from November 29 to December 1, 2006 in Montreal's Palais des congrès, was followed by the party's leadership convention at the same venue occurring December 2 to December 3, 2006. As the winner, Stéphane Dion led the Liberal Party into the 2008 federal election.The party constitution set out a process by which the party leader would be chosen by several thousand delegates, who were elected by riding associations, women's associations, and Young Liberal clubs in proportion to the number of votes they received at a delegate selection meeting of the general membership of that association. Hundreds of other ex officio delegates were automatically awarded delegate spots at the convention, including Liberal Members of Parliament, Senators, riding association presidents, past candidates and members of provincial or territorial association executive boards.As stipulated by the party constitution, the selection of delegates for the convention had to occur 35 to 59 days prior to the convention, and only Liberals who had joined the party at least 90 days before the delegate-selection meetings could vote for delegates, although there was no deadline for becoming delegates themselves. As a result, the early months of the leadership race were dominated by competing drives to sign up members who were likely to back the various candidacies.The convention date was approximately three years after the 2003 convention, in which Paul Martin was selected after years of conflict between his faction of the party and that of outgoing Prime Minister Jean Chrétien.After four ballots, former cabinet minister and dark horse candidate Stéphane Dion won the leadership on December 2, 2006.
dbpedia-owl:thumbnail
dbpedia-owl:wikiPageExternalLink
dbpedia-owl:wikiPageID
  • 696102 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageLength
  • 33553 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageOutDegree
  • 321 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageRevisionID
  • 107030180 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageWikiLink
prop-fr:wikiPageUsesTemplate
dcterms:subject
rdfs:comment
  • Suivant la défaite du gouvernement libéral, Paul Martin a annoncé ne pas vouloir mener le parti lors des prochaines élections fédérales, enclenchant la campagne devant mener au congrès d'investiture du Parti libéral du Canada de 2006 pour le remplacer. Le congrès biennal du parti aura lieu du 29 novembre au 1er décembre 2006 au Palais des congrès de Montréal, suivi par le congrès d'investiture du parti au même endroit le 2 et 3 décembre.
  • The Liberal Party of Canada leadership election of 2006 was prompted by outgoing Prime Minister Paul Martin's announcement that he would not lead the Liberal Party of Canada into another election, following his party's defeat in the 2006 federal election in Canada.
rdfs:label
  • Congrès d'investiture du Parti libéral du Canada de 2006
  • Liberal Party of Canada leadership election, 2006
owl:sameAs
http://www.w3.org/ns/prov#wasDerivedFrom
foaf:depiction
foaf:homepage
foaf:isPrimaryTopicOf
is dbpedia-owl:wikiPageRedirects of
is dbpedia-owl:wikiPageWikiLink of
is foaf:primaryTopic of