Les châtelains sont des administrateurs féodaux territoriaux, chargés de faire prévaloir les prérogatives du monarque (droits banaux) sur celles des autres catégories, nobles et gens d'Église. La châtellenie est donc une évolution de l'organisation féodale vers une organisation homogène pré-étatique. Apparus au XIIe siècle, ils virent leurs attributions renforcées.

PropertyValue
dbpedia-owl:abstract
  • Les châtelains sont des administrateurs féodaux territoriaux, chargés de faire prévaloir les prérogatives du monarque (droits banaux) sur celles des autres catégories, nobles et gens d'Église. La châtellenie est donc une évolution de l'organisation féodale vers une organisation homogène pré-étatique. Apparus au XIIe siècle, ils virent leurs attributions renforcées. Ils sont les agents du pouvoir dans le ressort de leur territoire, la châtellenie ou mandement comprenant généralement une demi-douzaine de paroisses. Ils résident dans les châteaux du monarque ou dans les nouvelles forteresses acquises ou construites. Il est parfois le seigneur banal (local) laissé dans sa demeure après avoir vendu son fief au monarque, ou lui avoir fait hommage. Il est le plus souvent un vassal nommé par le souverain et changeant de siège au bout de quelques années. Cet office a souvent été occupé par les cadets des grandes familles ou bien par la petite noblesse locale.Le châtelain est « l'homme à tout faire » de l'administration féodale. Cet officier, comtal ou princier, est nommé et rémunéré. Sa charge est révocable et déplaçable. Il exerce l’ensemble des droits par délégation, militaire et judiciaire. Droits militaires : Sa fonction première est d’être le gardien du château, il veille à l'entretien de la place-forte, conserve les armes et commande la petite garnison. Droits économiques : Il surveille l'exploitation des terres privées du monarque et en recueille les produits : céréales, vin, bétail qu'il entrepose avant de les vendre à des particuliers ou de les livrer au souverain. Il perçoit aussi le montant des diverses locations. Il perçoit les taxes des péages sur les ponts et certaines routes, ainsi que les amendes. Il tient la comptabilité et doit présenter régulièrement ses comptes ; les comptes de châtellenie, sur des rouleaux de feuilles de parchemin, cousues bout à bout. Droits judiciaires : Il exerce au nom du souverain la « basse justice » réprimant les infractions mineures, le plus souvent d'amendes mais aussi de quelques jours de prison.Le châtelain dispose d'agents subalternes : « vice-châtelain », « lieutenant », « métral » chargé d'une métralie, subdivision de la châtellenie et le « curial », chargé des attributions fiscales et faisant rentrer le produit des amendes et des revenus.Les châtellenies sont regroupées en bailliages ou « provinces », dirigés par un bailli qui est chargé de superviser l'action des châtelains et de convoquer en cas de besoin le « ban », contingent de soldats fourni par les vassaux et en cas de nécessité la réserve de l'arrière-ban.Portail du droit Portail du droit Portail du Moyen Âge Portail du Moyen Âge be:Кашталянbe-x-old:Кашталянca:Castlàde:Kastellanen:Castellanit:Castellano (storia)lt:Kaštelionaspl:Kasztelanpt:Castelãoru:Кастелянsv:Kastellanuk:Каштелян
  • Châtelain (Med. Lat. castellanus, from castellum, a castle) was originally merely the French equivalent of the English castellan, i.e. the commander of a castle.With the growth of the feudal system, however, the title gained in France a special significance which it never acquired in England, as implying the jurisdiction of which the castle became the centre. The châtelain was originally, in Carolingian times, an official of the count; with the development of feudalism the office became a fief, and so ultimately hereditary. In this as in other respects the châtelain was the equivalent of the viscount; sometimes the two titles were combined, but more usually in those provinces where there were châtelains there were no viscounts, and vice versa.The title châtelain continued also to be applied to the inferior officer, or concierge châtelain, who was merely a castellan in the English sense. The power and status of châtelains necessarily varied greatly at different periods and places. Usually their rank in the feudal hierarchy was equivalent to that of the simple sire (dominus), between the baron and the chevalier; but occasionally they were great nobles with an extensive jurisdiction, as in the Low Countries (see Burgrave).This variation was most marked in the cities, where in the struggle for power that of the châtelain depended on the success with which he could assert himself against his feudal superior, lay or ecclesiastical, or, from the 12th century onwards, against the rising power of the communes. The châtellenie (casteliania), or jurisdiction of the châtelain, as a territorial division for certain judicial and administrative purposes, survived the disappearance of the title and office of the châtelain in France, and continued till the Revolution.In modern parlance the term "châtelaine" usually refers to the wife of the owner, or the female owner of a large house or similar establishment. It may also refer to a housekeeper, or the keychain worn by a housekeeper.In Canada, the wife of the Governor General (the Viceregal consort of Canada) is referred to as the "Châtelaine of Rideau Hall".
dbpedia-owl:wikiPageID
  • 4065006 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageInterLanguageLink
dbpedia-owl:wikiPageLength
  • 3064 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageOutDegree
  • 9 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageRevisionID
  • 104288392 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageWikiLink
prop-fr:wikiPageUsesTemplate
dcterms:subject
rdfs:comment
  • Les châtelains sont des administrateurs féodaux territoriaux, chargés de faire prévaloir les prérogatives du monarque (droits banaux) sur celles des autres catégories, nobles et gens d'Église. La châtellenie est donc une évolution de l'organisation féodale vers une organisation homogène pré-étatique. Apparus au XIIe siècle, ils virent leurs attributions renforcées.
  • Châtelain (Med. Lat. castellanus, from castellum, a castle) was originally merely the French equivalent of the English castellan, i.e. the commander of a castle.With the growth of the feudal system, however, the title gained in France a special significance which it never acquired in England, as implying the jurisdiction of which the castle became the centre.
rdfs:label
  • Châtelain (titre)
  • Châtelain
owl:sameAs
http://www.w3.org/ns/prov#wasDerivedFrom
foaf:isPrimaryTopicOf
is dbpedia-owl:wikiPageDisambiguates of
is dbpedia-owl:wikiPageWikiLink of
is foaf:primaryTopic of