Bruno Letort est un compositeur français, né en 1963 à Vichy.Guitariste chevronné, orchestrateur, il publie au début des années 1980 une série d’albums à la frontière du jazz et du rock.De Manu Katché à Noël Akchoté, en passant par Richard Galliano,David Torn, Claude Barthélemy, André Ceccarelli, Jean-Paul Céléa, Didier Malherbe, Wally Badarou ou Jean-Claude Petit, il multipliera les collaborations avec des musiciens venus de la scène jazz et improvisée.

PropertyValue
dbpedia-owl:abstract
  • Bruno Letort est un compositeur français, né en 1963 à Vichy.Guitariste chevronné, orchestrateur, il publie au début des années 1980 une série d’albums à la frontière du jazz et du rock.De Manu Katché à Noël Akchoté, en passant par Richard Galliano,David Torn, Claude Barthélemy, André Ceccarelli, Jean-Paul Céléa, Didier Malherbe, Wally Badarou ou Jean-Claude Petit, il multipliera les collaborations avec des musiciens venus de la scène jazz et improvisée. Son catalogue recèle de musiques plus « écrites » : pour orchestre (Pièces pour les pays baltes, 1992 ; puis Le Continent obscur, commande de l’Orchestre Philharmonique de Radio France, 1998-99) hommage au cycle des cités obscures, pour quatuor à cordes (Escales en 1992, la musique du spectacle L’Affaire Desombres en 2001) et même un premier « opéra interactif », François Villon l’opéra, en 1994.Mais son inspiration est large comme en témoigne Fables électroniques (2001), mêlant sons électroniques ou concrets à ceux de l’orchestre symphonique. En 2004, Bruno Letort enregistre un nouvel opus discographique baptisé E(a)st, fruit de ses nombreux voyages dans les pays de l’Est européen. C'est cette même année, qu'il devient compositeur en résidence de l'Orchestre national de Biélorussie.La démarche de Bruno Letort a toujours visé à la pluridisciplinarité. En témoigne le nombre d’œuvres qu’il a composées pour le théâtre, le cinéma, la danse (avec les chorégraphes Marie-Jo Fagianelli en 1997 et Juliette Vitte en 2004-2006 pour La Femme penchée, Le Passeur et Portraits), la vidéo, la scénographie. Très lié à Benoît Peeters et François Schuiten, figures emblématiques de la bande dessinée belge, il a réalisé avec ces derniers L’Affaire Désombres, spectacle multimédia, créé dans le cadre du Festival 38e Rugissants à Grenoble en 1999.En 2000 il fonde pour Radio France le label Signature sur lequel enregistreront des artistes aussi divers que Pierre Henry, Lee Ranaldo, Fred Frith, Bumcello, Hector Zazou, Elliott Sharp, Franck Vigroux, Noël Akchoté, Jean-Luc Godard, Luc Ferrari, Christian Fennesz, Mika Vainio, Christian Zanési, Dominique Grimaldi, Renaud Pion, Henry Fourès, Beñat Achiary...En 2005, il signe la partition, pour orchestre symphonique et électronique (avec Jean-Michel Hervé et Röm) du film muet de 1916 Vingt mille lieues sous les mers de Stuart Paton, qui sera créée à l'opéra de Minsk.Sa collaboration avec François Schuiten l'emmène au Japon en 2005, où il signe la musique du pavillon de Belgique lors de l'exposition universelle d'Aïchi, puis à Bruxelles pour l'exposition consacré au Transsibérien lors du festival Europalia en 2006. Cette même année il compose Poussière de voyages pour le duo Arnaud Thorette - Johan Farjot, enregistré sur le label Accord-Universal et le Requiem pour Tchernobyl, commande du ministère français des affaires étrangères pour commémorer les 20 ans de la catastrophe de Tchernobyl. Cette œuvre sera créée en juin 2006 à Minsk (Biélorussie) par le chœur et l'orchestre national de Biélorussie, sous la direction d'Andrei Galanov.L'année suivante il crée avec l'ensemble Musiques Nouvelles sous la direction de Jean-Paul Dessy Lignes, d'après le roman éponyme de Ryû Murakami, œuvre qui sera créée aux Nuits Botanique à Bruxelles avec la collaboration de Denis Deprez (dessins) et Yuki Kawamura (vidéo). En 2008, il compose la musique pour le film de Benoît Peeters retraçant les 35 ans du Festival international de la bande dessinée d'Angoulême.Il réalise pour Bruno Coulais, en octobre 2008, la direction artistique de la musique originale de Coraline, film d'Henry Selick, enregistrée à Budapest et à Paris, puis de Au fond des bois de Benoît Jacquot en octobre 2009. C'est à l'automne 2008, qu'il commence l'écriture d'une comédie musicale sur un livret de Boris Bergman, Sakurajima, le cabaret du bout du monde.En mai 2009, il collabore à la version scénique de Souvenirs de l'éternel présent avec François Schuiten et Benoît Peeters, puis compose à six mains (avec Dominique Grimaldi et Frédéric Sicart) une suite pour bruiteur, basse, batterie, électroniques et orchestre en hommage au film Buffet froid de Bertrand Blier.Parallèlement à son activité de compositeur, il est producteur sur France Musique, chaîne sur laquelle il a créé en 1995 Tapage nocturne, une émission consacrée aux musiques inventives (électroacoustique, ars-acustica, musique minimaliste, rock expérimental...). En août 2009, il écrit La presque véritable épopée de l'étherophone, un feuilleton radiophonique qui conte l'histoire romancée de Léon Theremin, ancêtre de la synthèse sonore, puis en 2010 La Ville murée, science-fiction radiophonique avec Jacques Roehrich et Johan Farjot au piano dont il écrit également la musique originale.En 2011, Bruno Letort se penche sur le correspondance de voyage d'Arthur Rimbaud, créant pour l'occasion un « hörspiel » baptisé Semelles de vent pour la Deutschlandradio Kultur de Berlin et pour Les Passagers de la nuit, émission de France Culture.En 2012, il travaille avec François Schuiten sur La Douce, notamment sur la programme de réalité augmenté développé par Dassault Systèmes.En 2013, il devient directeur artistique du festival Ars Musica. En décembre, il reçoit le prix de la meilleure musique de film au Festival International du film d'animation à Moscou (FAAF).En 2014, c'est François Schuiten et Benoît Peeters qu'il adapte pour la scène La Frontière invisible, fiction musicale qui sera donnée aux Bouffes du Nord le 9 mars, pour France Culture. Il crée la musique pour l'exposition de Benoît Peteers et François Schuiten "Revoir Paris" à la cité de l'architecture et enregistre avec l'orchestre HSO de Budapest et le guitariste américain David Torn, la musique du Trainworld musée imaginé par François Schuiten.— Pascal Perrot, Brouillon de culture
dbpedia-owl:birthDate
  • 1963-03-10 (xsd:date)
dbpedia-owl:birthPlace
dbpedia-owl:genre
dbpedia-owl:recordLabel
dbpedia-owl:wikiPageExternalLink
dbpedia-owl:wikiPageID
  • 3127372 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageLength
  • 14696 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageOutDegree
  • 77 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageRevisionID
  • 108663153 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageWikiLink
prop-fr:charte
  • compositeur
prop-fr:dateDeNaissance
  • 1963-03-10 (xsd:date)
prop-fr:genre
prop-fr:label
  • MusiCube / ¡Éditions!/Harmonia Mundi
prop-fr:lieuDeNaissance
prop-fr:nom
  • Bruno Letort
prop-fr:wikiPageUsesTemplate
dcterms:subject
rdf:type
rdfs:comment
  • Bruno Letort est un compositeur français, né en 1963 à Vichy.Guitariste chevronné, orchestrateur, il publie au début des années 1980 une série d’albums à la frontière du jazz et du rock.De Manu Katché à Noël Akchoté, en passant par Richard Galliano,David Torn, Claude Barthélemy, André Ceccarelli, Jean-Paul Céléa, Didier Malherbe, Wally Badarou ou Jean-Claude Petit, il multipliera les collaborations avec des musiciens venus de la scène jazz et improvisée.
rdfs:label
  • Bruno Letort
owl:sameAs
http://www.w3.org/ns/prov#wasDerivedFrom
foaf:isPrimaryTopicOf
foaf:name
  • Bruno Letort
is dbpedia-owl:wikiPageWikiLink of
is foaf:primaryTopic of