Monseigneur Bernard Hubert était un homme de clergé catholique, qui fut l'évêque des diocèses de Saint-Jérôme et de Saint-Jean-Longueuil, dans la province de Québec, au Canada.Né 1er juin 1929 à Beloeil, dans le diocèse de Saint-Hyacinthe, il étudia au séminaire de Valleyfield. Ordonné prêtre le 30 mai 1953, il décide de demeurer dans le diocèse de Valleyfield, où il enseigne la chimie pendant les années 1950 et devient directeur des élèves.

PropertyValue
dbpedia-owl:abstract
  • Monseigneur Bernard Hubert était un homme de clergé catholique, qui fut l'évêque des diocèses de Saint-Jérôme et de Saint-Jean-Longueuil, dans la province de Québec, au Canada.Né 1er juin 1929 à Beloeil, dans le diocèse de Saint-Hyacinthe, il étudia au séminaire de Valleyfield. Ordonné prêtre le 30 mai 1953, il décide de demeurer dans le diocèse de Valleyfield, où il enseigne la chimie pendant les années 1950 et devient directeur des élèves. Mgr Guy Bélanger l'adjoignit en vicaire épiscopal.À la fin des années 1960, il dirige les services aux étudiants de toute la province au centre d'animation, de développement et de recherche (C.A.D.R.E.). En 1971, il est nommé évêque de Saint-Jérôme par le pape Paul VI. À son arrivée, il succède à Mgr Émilien Frenette. Il s'est beaucoup intéressé aux problèmes éducatifs et ouvriers, notamment à la question des expropriations de Mirabel, à celle de Tricofil et à la grève de United Aircraft en 1974-1975. Appelé ailleurs, son successeur est Mgr Charles Valois.Il devient l'évêque du diocèse de Saint-Jean-de-Québec en 1977, ayant été nommé par Jean-Paul II pour poursuivre la tâche de son prédécesseur, Mgr Gérard-Marie Coderre. Sous son épiscopat, le diocèse change de nom, devenant le diocèse Saint-Jean-Longueuil, et l'église Saint-Antoine-de-Padoue devient la cocathédrale Saint-Antoine-de-Padoue. Il est nommé président de la conférence des évêques catholiques du Canada en 1985, puis président de l'Assemblée des évêques du Québec en 1991. S'intéressant aux arts et à la culture, il a porté une critique du téléroman Au nom du père et du fils, sans toutefois croire à la censure. Il a aussi proposé que Sainte Marguerite d'Youville devienne la patronne du bénévolat. Il a consacré son successeur dans ce diocèse, Monseigneur Jacques Berthelet. Ayant reçu Officier l'Ordre national du Québec en 1994, il est décédé le 2 février 1996 d'une crise cardiaque. Son testament, intitulé Il faut que l'Église parle!, paraît en 1997. L'influence de Mgr Hubert sur l'Église de Québec est encore très grande même après sa mort, surtout pour son engagement auprès des pauvres et des exclus.
dbpedia-owl:thumbnail
dbpedia-owl:wikiPageID
  • 430973 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageLength
  • 4664 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageOutDegree
  • 62 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageRevisionID
  • 110910127 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageWikiLink
prop-fr:wikiPageUsesTemplate
dcterms:subject
rdfs:comment
  • Monseigneur Bernard Hubert était un homme de clergé catholique, qui fut l'évêque des diocèses de Saint-Jérôme et de Saint-Jean-Longueuil, dans la province de Québec, au Canada.Né 1er juin 1929 à Beloeil, dans le diocèse de Saint-Hyacinthe, il étudia au séminaire de Valleyfield. Ordonné prêtre le 30 mai 1953, il décide de demeurer dans le diocèse de Valleyfield, où il enseigne la chimie pendant les années 1950 et devient directeur des élèves.
rdfs:label
  • Bernard Hubert
http://www.w3.org/ns/prov#wasDerivedFrom
foaf:depiction
foaf:isPrimaryTopicOf
is dbpedia-owl:wikiPageDisambiguates of
is dbpedia-owl:wikiPageRedirects of
is dbpedia-owl:wikiPageWikiLink of
is foaf:primaryTopic of