La belgitude est l'étendue de l'interrogation identitaire des Belges avec le sens aigu de l'autodérision qui les caractérise. Le terme a été forgé, au détour des années 1970-1980, par allusion au concept de négritude exprimé par Léopold Sédar Senghor. L'identité belge apparaît comme une identité « en creux » : elle se définit surtout par tout ce qu'elle n'est pas.

PropertyValue
dbpedia-owl:abstract
  • La belgitude est l'étendue de l'interrogation identitaire des Belges avec le sens aigu de l'autodérision qui les caractérise. Le terme a été forgé, au détour des années 1970-1980, par allusion au concept de négritude exprimé par Léopold Sédar Senghor. L'identité belge apparaît comme une identité « en creux » : elle se définit surtout par tout ce qu'elle n'est pas. Le Belge n'est ni Français, ni Néerlandais, ni Allemand, tout en étant un peu de tout cela : ancien sujet des Habsbourg d'Espagne puis d'Autriche, ancien citoyen de la République française, puis du Premier Empire, Néerlandais après le Congrès de Vienne, enfin devenu indépendant à la faveur d'un consentement paternel des grandes puissances.
  • Belgitude is "a term that represents [the] new approach to francophone Belgium specificity [that emerged] in the 1970s and 1980s". It involved the extent of the questioning identity of Belgians with the sense of self-mockery that characterizes them. The term was coined in 1976, by Pierre Mertens and Claude Jevaeu in as issue of the Nouvelles littéraires called "L'autre Belgique". It alludes to the concept of blackness expressed by Leopold Sedar Senghor. The Belgian identity is seen as an "hollow" identity: it is defined mostly by what it is not. For example, the Belgian is neither French, Dutch or German. At the time of the term's coinage, it was not accepted by the general population, and the term seemed to have "more cultural than political weight". At the time, belgitude could be synonymous with marginality.
  • Het woord belgitude wordt gebruikt om de Belgische ziel en identiteit uit te drukken.
dbpedia-owl:wikiPageExternalLink
dbpedia-owl:wikiPageID
  • 232777 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageLength
  • 12621 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageOutDegree
  • 104 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageRevisionID
  • 107007283 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageWikiLink
prop-fr:année
  • 1989 (xsd:integer)
prop-fr:directeur
  • oui
prop-fr:isbn
  • 2 (xsd:integer)
prop-fr:lienAuteur
  • François Ost
prop-fr:lienÉditeur
  • Facultés universitaires Saint-Louis
prop-fr:lieu
  • Bruxelles
prop-fr:nom
  • Dumont
  • Franck
  • Ost
  • de Brouwer
prop-fr:pages
  • 306 (xsd:integer)
prop-fr:prénom
  • Christian
  • François
  • Jean-Louis
  • Hughes
prop-fr:sousTitre
  • 0001-11-24 (xsd:date)
prop-fr:titre
  • Belgitude et crise de l'État belge
prop-fr:wikiPageUsesTemplate
prop-fr:éditeur
  • Publications des Facultés universitaires Saint-Louis
dcterms:subject
rdfs:comment
  • La belgitude est l'étendue de l'interrogation identitaire des Belges avec le sens aigu de l'autodérision qui les caractérise. Le terme a été forgé, au détour des années 1970-1980, par allusion au concept de négritude exprimé par Léopold Sédar Senghor. L'identité belge apparaît comme une identité « en creux » : elle se définit surtout par tout ce qu'elle n'est pas.
  • Het woord belgitude wordt gebruikt om de Belgische ziel en identiteit uit te drukken.
  • Belgitude is "a term that represents [the] new approach to francophone Belgium specificity [that emerged] in the 1970s and 1980s". It involved the extent of the questioning identity of Belgians with the sense of self-mockery that characterizes them. The term was coined in 1976, by Pierre Mertens and Claude Jevaeu in as issue of the Nouvelles littéraires called "L'autre Belgique". It alludes to the concept of blackness expressed by Leopold Sedar Senghor.
rdfs:label
  • Belgitude
  • Belgitude
  • Belgitude
owl:sameAs
http://www.w3.org/ns/prov#wasDerivedFrom
foaf:isPrimaryTopicOf
is dbpedia-owl:wikiPageWikiLink of
is foaf:primaryTopic of