L’attentat de la rue Saint-Nicaise, également connu sous le nom de conspiration de la machine infernale, est une conjuration royaliste qui eut lieu le 24 décembre 1800 (3 nivôse an IX), à 20 h, pour assassiner Napoléon Bonaparte, Premier Consul de France depuis le coup d'État du 18 brumaire, à Paris le 9 novembre 1799.

PropertyValue
dbpedia-owl:abstract
  • L’attentat de la rue Saint-Nicaise, également connu sous le nom de conspiration de la machine infernale, est une conjuration royaliste qui eut lieu le 24 décembre 1800 (3 nivôse an IX), à 20 h, pour assassiner Napoléon Bonaparte, Premier Consul de France depuis le coup d'État du 18 brumaire, à Paris le 9 novembre 1799. Il survient peu après la conspiration des poignards du 10 octobre 1800 (18 vendémiaire an IX) et représente l'un des nombreux complots royalistes et catholiques de l'époque.Le nom du complot fait référence à la révolte contre le gouvernement espagnol dans les Pays-Bas espagnols au XVIe siècle. En 1585, durant le siège d'Anvers par les Espagnols, un ingénieur italien au service de l'Espagne fabrique un engin explosif composé d'un tonneau lié avec des cercles de fer et rempli de poudre à canon, de matériaux inflammables et de balles, allumé par une carabine à canon scié déclenchée à distance par une ficelle. L'ingénieur italien la qualifie de « machine infernale ».
  • The plot of the rue Saint-Nicaise, also known as the Machine infernale (English: Infernal machine) plot, was an assassination attempt on the life of the First Consul of France, Napoleon Bonaparte, in Paris on 24 December 1800. It followed the conspiration des poignards of 10 October 1800, and was one of many Royalist and Catholic plots. The name of the Machine Infernale, the "infernal device", was in reference to an episode during the sixteenth-century revolt against Spanish rule in Flanders. In 1585, during the Siege of Antwerp by the Spaniards, an Italian engineer in Spanish service had made an explosive device from a barrel bound with iron hoops, filled with gunpowder, flammable materials and bullets, and set off by a sawed-off shotgun triggered from a distance by a string. The Italian engineer called it la macchina infernale.
dbpedia-owl:thumbnail
dbpedia-owl:wikiPageExternalLink
dbpedia-owl:wikiPageID
  • 217829 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageInterLanguageLink
dbpedia-owl:wikiPageLength
  • 29721 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageOutDegree
  • 220 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageRevisionID
  • 111003253 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageWikiLink
prop-fr:wikiPageUsesTemplate
dcterms:subject
rdfs:comment
  • L’attentat de la rue Saint-Nicaise, également connu sous le nom de conspiration de la machine infernale, est une conjuration royaliste qui eut lieu le 24 décembre 1800 (3 nivôse an IX), à 20 h, pour assassiner Napoléon Bonaparte, Premier Consul de France depuis le coup d'État du 18 brumaire, à Paris le 9 novembre 1799.
  • The plot of the rue Saint-Nicaise, also known as the Machine infernale (English: Infernal machine) plot, was an assassination attempt on the life of the First Consul of France, Napoleon Bonaparte, in Paris on 24 December 1800. It followed the conspiration des poignards of 10 October 1800, and was one of many Royalist and Catholic plots. The name of the Machine Infernale, the "infernal device", was in reference to an episode during the sixteenth-century revolt against Spanish rule in Flanders.
rdfs:label
  • Attentat de la rue Saint-Nicaise
  • Plot of the rue Saint-Nicaise
owl:sameAs
http://www.w3.org/ns/prov#wasDerivedFrom
foaf:depiction
foaf:isPrimaryTopicOf
is dbpedia-owl:wikiPageRedirects of
is dbpedia-owl:wikiPageWikiLink of
is foaf:primaryTopic of