L'aspiration dans un nuage est un phénomène bien connu des pilotes de parapente et d'aile volante lorsque ces pilotes rencontrent de fortes ascendances sous la base d'un cumulus congestus ou d'un cumulonimbus.

PropertyValue
dbpedia-owl:abstract
  • L'aspiration dans un nuage est un phénomène bien connu des pilotes de parapente et d'aile volante lorsque ces pilotes rencontrent de fortes ascendances sous la base d'un cumulus congestus ou d'un cumulonimbus. L'intensité des ascendances sous et dans le nuage est directement reliée à l'extension verticale du nuage cumuliforme.Ce danger apparaît généralement lorsque le temps est humide et affecté par une dépression.Directement sous le nuage, l'intensité de l'ascendance augmente à cause de la libération de chaleur latente lors du changement de phase de la vapeur d'eau qui se transforme en gouttelettes liquides. La colonne d'air ascendant est alors brusquement accélérée sous et dans le nuage,,Des pilotes de parapente ont été incapables de contrecarrer les fortes ascendances sous le nuage même en mettant leur voile en situation de décrochage qui, normalement, devrait entraîner une descente rapide de l'aéronef.Le risque d'aspiration dans un nuage est prévalent chez les parapentistes, car la vitesse maximale d'une voile est inférieure à 30 noeuds; ils n'ont pas la possibilité de voler assez vite pour s'échapper à temps de la colonne ascendante. Ainsi, si w est la vitesse verticale de la voile, v est la vitesse horizontale de la voile, r est la distance entre l'aéronef et le bord de l'ascendance,la hauteur gagnée sera h = r × w / v. Ainsi, si on prend r = 1 000 m, w = 5 m/s et v = 15 m/s, on obtient h = 330 m, soit environ 1 000 pieds. Ainsi, un pilote imprudent aura toutes les chances de se retrouver dans le cumulonimbus sans aucun repère pour voler à vue.Le 14 février 2007, lors d'un entraînement pour une compétition de parapente en Australie, la pilote allemande d'origine polonaise Ewa Wiśnierska-Cieślewic fut aspirée dans un cumulonimbus supercellulaire où sa vitesse ascensionnelle atteignit 20 m/s (ou 40 nœuds) et elle s'éleva jusqu'à 9 946 m (ou 32 631 pieds) d'altitude,,.Elle fut frappée d'hypoxie et perdit connaissance, puis elle reprit connaissance après une demi-heure à une heure. Elle atterrit couverte de glace après un vol de trois heures trente. Elle déclara après l'incident « La voile continuait à monter, à monter, et je ne pouvais rien voir. Ensuite, il se mit à faire nuit. J'étais déjà en train de grelotter en étant toute mouillée. Tous les instruments étaient couverts de glace »,,.Le pilote chinois He Zhongpin mourut après qu'il eut été aspiré dans le même système orageux et qu'il fut frappé par la foudre à 5 900 m (ou 20 000 pieds) d'altitude. Son corps fut retrouvé le lendemain à 75 km de sa dernière position connue avant d'entrer dans le cumulonimbus.À titre de comparaison, les planeurs sont beaucoup moins susceptibles de se faire aspirer dans un cumulonimbus que les deltaplanes ou les parapentes, car leur Vne (vitesse maximale autorisée) dépasse souvent 250 km/h (soit environ 140 nœuds) et ils sont munis d'aérofreins efficaces, ils peuvent donc s'échapper très vite. De plus, certains planeurs peuvent se mettre en descente verticale, aérofreins tout déployés, sans dépasser la Vne. Ils ont alors une vitesse de chute gigantesque qui dépasse largement la vitesse du courant ascendant. Une autre manière radicale de s'échapper d'un cumulonimbus est de mettre le planeur en vrille. Il convient toutefois de ne pas confondre la mise en vrille avec la mise en virage engagé (ou graveyard spiral (en) en anglais), qui elle, va détruire le planeur en peu de temps. De plus, de nos jours, les pilotes de planeur s'abstiennent de pénétrer dans les cumulonimbus pour effectuer de grands gains d'altitude, ceux-ci étant effectués lors de vols d'onde.L'aspiration dans les cumulonimbus est aussi un danger pour les avions à moteur lorsque le pilote n'est pas certifié pour un vol aux instruments ou lorsque l'aéronef n'est pas équipé d'instruments adéquats.
  • Cloud suck is a phenomenon commonly known in paragliding and hang gliding where pilots experience significant lift due to a thermal under the base of cumulus clouds, especially towering cumulus and cumulonimbus. The vertical extent of a cumulus cloud is a good indicator of the strength of lift beneath it, and the potential for cloud suck.Cloud suck commonly occurs in low pressure weather and in humid conditions.Cloud suck is typically associated with an increase in thermal updraft velocity near cloud base. As a parcel of air lifted in a thermal rises, it also cools, and water vapour will eventually condense to form a cloud if the parcel rises above the lifted condensation level. As the water vapour condenses, it releases its latent heat of vaporization, thereby increasing the buoyancy of the parcel.The updraft is amplified by this latent heat release.Paraglider pilots have reported being unable to descend in strong cloud suck, even after bringing their canopies into deep spiral, which would normally result in a rapid vertical descent. Cloud suck is especially dangerous for paraglider pilots, whose maximum speed is less than 30 knots, because storm clouds (Cumulonimbus) can expand and develop rapidly over a large area with accompanying large areas of strong lift.On 14 February 2007 while practising for a paragliding contest in Australia, Polish-bornGerman team pilot Ewa Wiśnierska-Cieślewicz was sucked into a cumulonimbus cloud, climbing at up to 20 m per second (4,000 feet per minute)to an altitude of 9,946 m (32,600 feet). She lost consciousness due to hypoxia, but regained consciousness after 30 minutes to an hour, and landed still covered in ice after a three and a half hour flight.Chinese paraglider pilot He Zhongpin died after he was sucked into the same storm system and struck by lightning at 5900 m (19,000 feet). His body was found the next day 15 km (9.3 mi) from his last known position prior to entering the cloud.Compared with hang-gliders and paragliders, sailplanes have much higher top speeds (often over 250 km/h), they could easily escape powerful cumulonimbus clouds by flying away quickly or by using very effective air brakes. A sailplane also has the added benefit of the pilot being able to put the sailplane into a spin to descend rapidly without over speeding. Cloud suck is also a concern for powered aircraft, but usually not a lethal hazard, except in extreme weather situations. The USS Shenandoah, the first rigid airship built in the United States, and the first in the world to be inflated with helium, was lost in a cloud suck accident associated with a squall line. At about 6:00 AM on 3 September 1925, near Ava in northern Noble County, Ohio, the Shenandoah was suddenly caught in a violent updraft, while at an altitude of 2,100 feet rising at the rate of a meter a second. At about 6,200 feet the ascent was checked, but the ship began to descend. When halfway to the ground it was hit by another updraft and began to rise rapidly at an even faster rate. Ultimately the keel snapped, and the ship broke up while still more than a mile above the ground. Shenandoah's commanding officer and 13 other officers and men were killed. Twenty-nine members of the crew survived the break-up, although some received serious injuries.
dbpedia-owl:thumbnail
dbpedia-owl:wikiPageExternalLink
dbpedia-owl:wikiPageID
  • 6881880 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageLength
  • 7608 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageOutDegree
  • 36 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageRevisionID
  • 96739002 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageWikiLink
prop-fr:fr
  • graveyard spiral
prop-fr:lang
  • en
prop-fr:texte
  • graveyard spiral
prop-fr:trad
  • graveyard spiral
  • graveyard spiral
prop-fr:wikiPageUsesTemplate
dcterms:subject
rdfs:comment
  • L'aspiration dans un nuage est un phénomène bien connu des pilotes de parapente et d'aile volante lorsque ces pilotes rencontrent de fortes ascendances sous la base d'un cumulus congestus ou d'un cumulonimbus.
  • Cloud suck is a phenomenon commonly known in paragliding and hang gliding where pilots experience significant lift due to a thermal under the base of cumulus clouds, especially towering cumulus and cumulonimbus.
rdfs:label
  • Aspiration dans un nuage
  • Cloud suck
owl:sameAs
http://www.w3.org/ns/prov#wasDerivedFrom
foaf:depiction
foaf:isPrimaryTopicOf
is dbpedia-owl:wikiPageRedirects of
is dbpedia-owl:wikiPageWikiLink of
is foaf:primaryTopic of