L’antiesclavagisme aux États-Unis est un courant de pensée opposé à l’esclavage sur le territoire américain. Il trouve ses racines à l’époque coloniale dans les protestations des quakers, bientôt suivis par d’autres sectes protestantes, méthodistes ou baptistes qui continuent de jouer un rôle décisif dans la poursuite du mouvement après la déclaration d'indépendance.

PropertyValue
dbpedia-owl:abstract
  • L’antiesclavagisme aux États-Unis est un courant de pensée opposé à l’esclavage sur le territoire américain. Il trouve ses racines à l’époque coloniale dans les protestations des quakers, bientôt suivis par d’autres sectes protestantes, méthodistes ou baptistes qui continuent de jouer un rôle décisif dans la poursuite du mouvement après la déclaration d'indépendance. Sous l’impulsion des idéaux de la Révolution américaine qui se conjuguent à la crise de la culture du tabac, les idées abolitionnistes gagnent une portion importante de la population américaine, sans toutefois que la Constitution de 1787 se prononce explicitement sur la question de l’esclavage, laissant aux États toute latitude pour déterminer leur politique en la matière. Dans le Nord du pays, la mobilisation qui suit l’indépendance est couronnée de succès ; à compter de 1804, l’ensemble des États ont pris des mesures d’émancipation, progressives ou immédiates. L’esclavage reste seulement résiduel dans cette partie du pays. Dans le Sud où l’esclavage constitue un enjeu économique de plus en plus important à mesure que se développe la culture du coton, le mouvement abolitionniste est progressivement exclu de l’espace public. Après une mise en sommeil, consécutive aux succès enregistrés dans le Nord, le mouvement connaît dans cette partie du pays une nouvelle impulsion à la faveur du second Grand réveil religieux et du développement des idées de réforme sociale. Dans les années 1830, le mouvement s’organise autour d’un réseau de sociétés abolitionnistes locales et nationales. L’American anti-slavery society, fondée en 1833, regroupe ainsi jusqu’à 1350 groupes locaux et près de 250 000 membres. Son président, William Lloyd Garrison, compte parmi les personnalités les plus célèbres et les plus controversées d'un mouvement qui, loin d’être monolithique, est traversé de tendances qui s’opposent sur les moyens de la lutte (violence ou non violence, lutte politique ou moral persuasion, statut de la Constitution américaine…) et ses finalités (abolition immédiate ou émancipation graduelle, avec ou sans compensation pour les propriétaires).La presse et l’organisation de conférences publiques constituent le principal vecteur de la propagande abolitionniste qui utilise le témoignage d’anciens esclaves mais aussi la fiction (La Case de l'oncle Tom) pour toucher un large public. Outre la propagation des idées abolitionnistes, les antiesclavagistes organisent un réseau d’aide aux esclaves fugitifs du Sud, le chemin de fer clandestin et agissent au niveau juridique pour tenter d’infléchir la jurisprudence dans un sens plus libéral. En associant Blancs et Noirs, le courant antiesclavagiste marque l’entrée dans l’espace public des premières personnalités noires du pays (Frederick Douglass) mais également des femmes dont la participation active, au sein d’organisations mixtes ou spécifiquement féminines, prépare l’organisation du mouvement des droits des femmes (Convention de Seneca Falls).En réponse à ce qui est de plus en plus vécu comme une attaque contre son identité et son ordre social, le Sud affine le discours de légitimation de l’esclavage et organise sa résistance au niveau politique. La question de l’esclavage devient une des questions centrales du débat public, menaçant l’unité du pays qui n’est préservée temporairement qu’aux prix de compromis concernant l’autorisation ou l’interdiction de l’esclavage dans les États qui intègrent l’Union.L’abolitionnisme proprement politique s’incarne dans plusieurs partis, d’abord très minoritaires (Liberty Party et Parti du sol libre), avant de trouver dans le Parti républicain une organisation en mesure de parvenir au pouvoir. La tendance modérée, opposée avant tout à l’extension de l’esclavage dans le pays et non à sa suppression sur l’ensemble du territoire, est très largement majoritaire dans le parti et s’incarne dans le candidat victorieux à l’élection présidentielle de 1860, Abraham Lincoln. Pendant la guerre de Sécession qui suit son élection, les abolitionnistes militent pour permettre aux Noirs de combattre aux côtés des Blancs et de faire de l’abolition de l’esclavage un enjeu explicite du conflit. Cette revendication aboutit à la Proclamation d'émancipation de 1863 puis au XIIIe amendement de la Constitution qui abolit l’esclavage dans le pays.
  • Abolitionism in the United States was the movement prior to the American Civil War to end slavery, whether formal or informal, in the United States.In Western Europe and the Americas, abolitionism was a historical movement to end the African slave trade and set slaves free. Later, in the 17th century, English Quakers and evangelical religious groups condemned slavery (by then applied mostly to Africans) as un-Christian; in the 18th century, abolition was part of the message of the First Great Awakening in the Thirteen Colonies; and in the same period, rationalist thinkers of the Enlightenment criticized it for violating the rights of man. James Edward Oglethorpe was among the first to articulate the Enlightenment case against slavery, banning it in the Province of Georgia on humanistic grounds, arguing against it in Parliament, and eventually encouraging his friends Granville Sharp and Hannah More to vigorously pursue the cause. Soon after his death in 1785, they joined with William Wilberforce and others in forming the Clapham Sect. Though anti-slavery sentiments were widespread by the late 18th century, the colonies and emerging nations that used slave labor continued to do so, including the South of the United States.After the American Revolutionary War established the United States, northern states, beginning with Pennsylvania in 1780, passed legislation during the next two decades abolishing slavery, sometimes by gradual emancipation. Massachusetts ratified a constitution that declared all men equal; freedom suits challenging slavery based on this principle brought an end to slavery in the state. In other states, such as Virginia, similar declarations of rights were interpreted by the courts not applicable to Africans. During the following decades, the abolitionist movement grew in northern states, and Congress regulated the expansion of slavery in new states admitted to the union.Britain banned the importation of African slaves in its colonies in 1807 and abolished slavery in the British Empire in 1833. The United States criminalized the international slave trade in 1807 and abolished slavery in 1865 as a result of the American Civil War.The historian James M. McPherson defines an abolitionist "as one who before the Civil War had agitated for the immediate, unconditional, and total abolition of slavery in the United States." He does not include antislavery activists such as Abraham Lincoln or the Republican Party, which called for the gradual ending of slavery.
dbpedia-owl:thumbnail
dbpedia-owl:wikiPageID
  • 4404143 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageLength
  • 57950 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageOutDegree
  • 201 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageRevisionID
  • 99048959 (xsd:integer)
dbpedia-owl:wikiPageWikiLink
prop-fr:année
  • 1995 (xsd:integer)
  • 1998 (xsd:integer)
prop-fr:fr
  • American Missionary Association
  • Lewis Tappan
  • Asa Mahan
  • Benevolent Empire
  • Lane Theological Seminary
  • Lyman Beecher
  • Non-Resistance Society
  • Samuel Joseph May
prop-fr:lang
  • en
prop-fr:lienAuteur
  • Eric Foner
prop-fr:nom
  • Fohlen
  • Foner
prop-fr:prénom
  • Claude
  • Eric
prop-fr:titre
  • Free soil, free labor, free men : the ideology of the Republican Party before the Civil War
  • Histoire de l’esclavage aux États-Unis
prop-fr:wikiPageUsesTemplate
prop-fr:éditeur
  • Perrin
  • Oxford University Press US
dcterms:subject
rdfs:comment
  • L’antiesclavagisme aux États-Unis est un courant de pensée opposé à l’esclavage sur le territoire américain. Il trouve ses racines à l’époque coloniale dans les protestations des quakers, bientôt suivis par d’autres sectes protestantes, méthodistes ou baptistes qui continuent de jouer un rôle décisif dans la poursuite du mouvement après la déclaration d'indépendance.
  • Abolitionism in the United States was the movement prior to the American Civil War to end slavery, whether formal or informal, in the United States.In Western Europe and the Americas, abolitionism was a historical movement to end the African slave trade and set slaves free.
rdfs:label
  • Antiesclavagisme aux États-Unis
  • Abolitionism in the United States
owl:sameAs
http://www.w3.org/ns/prov#wasDerivedFrom
foaf:depiction
foaf:isPrimaryTopicOf
is dbpedia-owl:wikiPageRedirects of
is dbpedia-owl:wikiPageWikiLink of
is foaf:primaryTopic of